Le Médoc : un nouveau Parc naturel régional

  • Catégorie : Nature et Environnement
Le Parc naturel régional Médoc porte l'identité historique, géographique, naturelle et culturelle de toute la presqu'île médocaine
Le Parc naturel régional Médoc porte l'identité historique, géographique, naturelle et culturelle de toute la presqu'île médocaine

Territoire d’eau, le  Médoc  porte l’identité historique, géographique, naturelle et culturelle de toute la presqu’île médocaine. La création d’un Parc naturel régional est avant tout un outil de développement du territoire qui s’appuie sur ses fondamentaux comme ....

.... ses immenses espaces, ses paysages variés, son eau, son économie forestière et viticole, ses entreprises qui ont développé des savoir-faire uniques (le composite, les artisans du bâtiment, les métiers de bouches, la tonnellerie, l’élevage, l’ostréiculture…) et son économie touristique.

Au terme de 10 ans de co-construction avec les forces vives du territoire (associations, entreprises, agriculteurs, viticulteurs, forestiers, acteurs culturels…), les élus locaux et les partenaires, le Médoc  a saisi l’opportunité de faire reconnaître au niveau national la qualité et la richesse de son patrimoine  naturel, culturel, architectural et paysager ainsi que la vitalité de ces acteurs.

Impulsé par la Région Nouvelle Aquitaine qui est compétente en matière de création de Parcs naturels régionaux, c’est grâce à cette démarche partenariale ainsi que l’investissement des élus au travers le Syndicat mixte du Pays Médoc que le Parc naturel régional Médoc a pu voir le jour. Il constitue aujourd’hui un outil partagé entre les communes, les Communautés de Communes, le Département de la Gironde, la Région Nouvelle Aquitaine et les services de l’Etat pour mettre en œuvre un projet de développement durable du territoire, la Charte de Parc. Il constitue également un cadre partenarial avec les villes portes (Blanquefort, Eysines et Parempuyre…) et Bordeaux Métropole.

Carrelet à Saint Julien Beychevelle

Carte d’identité du territoire

Le Parc naturel régional fixe des objectifs à travers 28 mesures à mettre en oeuvre d’ici les 15 prochaines années ; - Sur un p érimètre de 234 000 ha où vivent près de 102 750 habitants ;

Organisé autour de 4 Communautés de communes : Médoc Atlantique, Médullienne, Médoc Coeur de Presqu’Ile et Médoc Estuaire ; 

Et 51 communes qui ont décidé d’ adhér er au projet : Ludon - Médoc, Le Pian - Médoc, Arsac, Macau, Labarde, Margaux - Cantenac, Soussans, Arcins, Lamarque, Cussac - Fort - Médoc, Avensan, Moulis - en - Médoc, Listrac - Médoc, Castelnau - de - Médoc, Brach, Sainte - Hélène, Salaunes, Le Temple, Saumos, Le Porge, Lacanau, Carcans, Hourtin, Naujac - sur - Mer, Vendays - Montalivet, Queyrac, Valeyrac, Jau - Dignac - et - Loirac, Saint Vivien - de - Médoc, Grayan - et - L’Hôpital, Talais, Soulac - sur - Mer, le Verdon - sur - Mer, Bégadan, Civrac - en - Médoc, Gaillan - en - Médoc, Saint Christoly - Médoc, Couquèques, Prig nac - Blaignan, Saint Yzans - de - Médoc, Ordonnac, Lesparre - Médoc, Saint Seurin - de - Cadourne, Saint Germain d’Esteuil, Vertheuil, Saint - Estèphe, Cissac - Médoc, Saint - Sauveur, Pauillac, Saint Julien - Beychevelle, Saint Laurent - Médoc.

Le territoire englobe la totalité du Médoc sauf la commune de Vensac.En c oopération avec les « Portes du Parc naturel Régional Médoc » : les communes de Blanquefort, Eysines et Parempuyre et Bordeaux Métropole,  il devient le 5e Parc naturel régional en Nouvelle Aquitaine avec le Marais poitevin, le Périgord- Limousin, Millevaches en Limousin et les Landes de Gascogne.

  • Le Parc naturel régional Médoc porte l’identité historique, géographique, naturelle et culturelle de toute la presqu’île médocaine. Sa singularité et sa richesse réside dans l’incroyable mosaïque de paysages, d’habitats et d’activités qu’il abrite. La traversée d’Est en Ouest du territoire est une expérience unique: de l’Estuaire de la Gironde, au littoral Atlantique en passant par les terrasses viticoles et leurs marais interstitiels, par les paysages de campagne nichés entre vignes, prairies et forêt, par la forêt des landes médocaines, par les lacs, la dune blanche pour finir sur l’immensité de l’océan Atlantique. De même, la traversée du Sud au Nord permet la découverte d’un territoire surprenant et multiple jusqu’à la Pointe de Grave avec son majestueux phare de Cordouan et ses vastes étendues de marais et prairies humides.
  • Le Médoc est un territoire d’eau comportant 2 façades littorales d’environ 100 km chacune : l’Estuaire de la Gironde à l’Est, le littoral de l’océan Atlantique à l’Ouest.
  • Deux étangs naturels d’eau douce, les lacs de Carcans-Hourtin et Lacanau, s’étendent en arrière du cordon littoral et figurent parmi les plus grands du territoire national (82 km2).
  • L a forêt du Médoc fait partie du vaste massif forestier des Landes de Gascogne et occupe plus de 135 000 ha du territoire.
  • Le vignoble occupe environ 17 000 ha sur la succession de croupes graveleuses dominant ces terres de palus (terres basses en bordure de fleuve).
  • Les marais estuariens, d’environ 20 000 ha, sont principalement occupés par des prairies naturelles de grande qualité valorisés par l’élevage extensif de bovins de race à viande comme la Limousine et la Blonde d’Aquitaine. Dans cet ensemble, 3 500 hectares de mattes (terres poldérisées, gagnées sur les eaux de l’estuaire au XVIIIe siècle) sont dédiées à laculture de céréales.
  • Autour des activités phares que sont la viticulture, la forêt et le tourisme, le Médoc a développé des savoirs-faires particuliers que ce soit dans les matériaux composites, dans l’ostréiculture, dans l’élevage, dans l’usage du bois ou encore dans l’artisanat. Il abrite également aujourd’hui le premier réseau territorial de Tiers-lieux.

Forêt médocaine

Un territoire façonné par la main de l’Homme

Enserrée entre deux étendues d’eau, l’océan atlantique à l’Ouest, l’estuaire de la Gironde à l’Est, la géographie du Médoc est dictée par le flux du fleuve et le flot de l’océan.

A l’époque romaine, le Médoc présentait une tout autre physionomie : Cordouan ou la Pointe de Grave étaient des îles, l’estuaire échancrait profondément la rive, faisant de Lesparre un port et, face à l’océan, le cordon dunaire formait un chapelet d’ilots.

Terre mouvante, le Médoc n’a été fixé dans sa forme actuelle qu’à la suite de deux vastes entreprises : l’assèchement par les Hollandais et Flamands des marais du Bas-Médoc, achevé au XVIIème siècle et, au XIXème, la plantation de pins maritimes pour arrêter la marche des sables sur la côte atlantique.

Les paysages et milieux aujourd’hui reconnus pour leurs caractères exceptionnels tant sur le plan environnemental que paysager sont donc le fruit de la main de l’Homme. La préservation des richesses environnementales qu’ils abritent dépend donc d’une gestion responsable de ces milieux.

La Pointe de Grave

Le Médoc : riche d’un patrimoine naturel remarquable  et d’un patrimoine culturel forts

L’extrême richesse en matière de biodiversité du Médoc est concentrée en particulier dans les milieux humides et aquatiques ainsi que’au sein des espaces dunaires dont il est constitué. Ces milieux concernent environ 19% du territoire. Mais il ne faut pas oublier le grand potentiel de biodiversité que l’on trouve dans les autres espaces comme par exemple au sein du massif forestier qui couvre environ 57 % du territoire.

Littoral médocainParmi les espèces emblématiques, on peut citer la Leucorrhine à front blanc (libellule), le Lézard ocellé, la Cistude d’Europe (tortue), l’Angélique des estuaires, de très nombreuses espèces d’oiseaux et une multitude d’autres espèces…

Côté patrimoine culturel, l’histoire a laissé de nombreux témoins parmi lesquels figurent plusieurs sites archéologiques (comme le site gallo-romain du Brion à St Germain d’Esteuil), de nombreux édifices religieux (comme l’abbaye de Vertheuil), des ouvrages militaires tels que les fortifications de Vauban formant un verrou sur l’estuaire de la Gironde. Le Fort Médoc est situé à Cussac-Fort-Médoc. Ce dernier est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, de même que la basilique Notre-Dame-de-la-fin-des-Terres à Soulac-sur-Mer. A ce patrimoine particulièrement riche, le territoire travaille à ajouter le classement du Phare de Cordouan à l’Unesco, bâti sur la parcelle n°1 de la commune du Verdon-sur-Mer.

L’architecture balnéaire du début du siècle dernier très présente à Soulac-sur-Mer s’ajoute à l’architecture vernaculaire et au petit patrimoine qui regorgent également d’éléments d’intérêts.

La culture en Médoc est vivante et se vit à travers la transmission de la langue occitane comme dans des pratiques plus contemporaines en matière de musiques et d’Art.

Le Médoc, du fait de ses paysages grandioses, a accueilli et continue d’inspirer écrivains, peintres et photographes…  D’Odilon Redon à Eric Holder, le Médoc est une terre d’inspiration.

Vertheuil et son Abbaye

Témoignages d’acteurs socio - professionnels du Médoc

Bertrand Iung, aquaculteur à Saint Vivien - de - Médoc

« Un Parc régional, c’est d’abord identifier un territoire comme ayant une identité environnementale un peu particulière. Il est bordé par l’estuaire, par la mer. On voit bien que cette pointe du Médoc a un tas de richesses naturelles très fortes. On appelait ça le pays de cocagne. Certaines ont été malmenées. Je pense qu’il faut qu’on arrive à la fois à préserver ce qui existe encore et qui est remarquable, tout en maintenant effectivement la vie de hommes, c’est - à - dire qu’on puisse exploiter ses richesses là mais de façon mesurée. Pour moi, le Pnr, c’est juste ramener les gens du Pays autour de la table pour pouvoir porter des projets collectifs. C’est vrai que quand on habite dans un pays depuis toujours, on ne se rend pas toujours forcément compte des richesses qu’on peut avoir. Donc que le « monde extérieur » dise aux Médocains « vous avez des choses qui méritent d’être classé Parc naturel régional », c’est leur rappeler qu’effectivement, ils ont sous leur pied une richesse. »

 Gérard Larrue, sylviculteur près de Sainte – Hélène

 « La forêt du Médoc, c’est une forêt qui appartient au massif landais. Elle compte 135 000 hectares, avec essentiellement des résineux (le Pin maritime) , c’est une forêt cultivé e. L’intérêt d’un Parc naturel régional c’est, dans le cadre de ses missions de soutien à l’économie locale, d’aider le sylviculteur à maintenir l’outil de production qu’est la forêt. Le but, c’est de faire prendre conscience aux populations que la forêt est un espace sensible tant au niveau feu de forêt qu’au niveau écologique mais c’est également un outil de production du sylviculteur. »

Stéphane Lull, Président Directeur Général de la société Epsilon composite à Gaillan – Médoc

 « Alors pour nous, c’est une opportunité qui va améliorer l’attractivité du Médoc, c’est ce que l’on espère avec le Parc naturel régional. Rendre le Médoc attractif, rendre le Médoc dynamique sur le plan économique mais aussi sur le plan de la qualité de vie est pour nous une priori té. C’est vraiment un des facteurs clés de succès de l’entreprise. La diversité du Médoc est importante et c’est une force : le viticole, la sylviculture … . Le territoire est riche, très riche. Maintenant, il faut canaliser, structurer et il faut encadrer pour arriver à développer de manière efficace et harmonieuse avec le territoire. »

Frédéric Dadoy , Directeur de l’UCPA à Bombannes près de Carcans

 « Le Pnr va permettre de mettre en avant les atouts du territoire, la diversité de ce territoire, l’originalité de certains acteurs aussi. Ça va permettre derrière de définir par exemple une stratégie en termes de tourisme de nature. J’ai participé à la construction de cette charte et on a mis à l’intérieur la mise en place de station sport de nature. Moi je le vis commune une opportunité de mieux connaître ce territoire et de mieux m e l’approprier parce que demain, chaque acteur ici doit être un ambassadeur de ce territoire. »

Gonzague Lurton , ancien Président du syndicat viticole des Vins de Margaux

« Le Pnr, il est en parfaite cohérence avec ce que nous on essaie de faire sur « Margaux s’engage pour la biodiversité ». En 2013, on a lancé une réflexion pour voir quel pourrait être le travail que l’on pouvait faire pour réduire notre empreinte sur le territoire. On voulait être capable de montrer que notre travail allait au - delà de produire un nectar quel que soit sa qualité mais aussi avoir une empreinte douce sur le territoire. L’intérêt du Parc naturel régional, c’est qu’il peut même nous aider ensuite derrière à partager. L’idée, évidemment, ça serait de partager et d’essaimer. Ce que je trouve intéressant, c’est que ça s’inscrit dans un cadre de vie. Ce n’est pas uniquement la protection ayatollesque d’une naturalité qui n’existe pas ou qui n’a jamais existé en Médoc. C’est vraiment la protection d’un cadre de vie qui soit diversifié et harmonieux. C’est ça l’intérêt du Pnr. »

Contact au Parc naturel régional Médoc Syndicat mixte du Pays Médoc
 21 Rue du Général de Gaulle 33112 Saint Laurent - Médoc
contact@pays - medoc.com - 05 5 7 75 18 92

Articles similaires

Visite de la zone lilbellule pour la Semaine des Rivières Cette année La Semaine des Rivières devient interrégionale ! La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à la Région Centre-Val de Loire et aux agences de l’eau Loire-Bretagne, Seine-Normandie et Adour-Gar...
Rendez-vous aux Jardins en Nouvelle-Aquitaine Conçue pour éveiller les sens et faire découvrir à chacun la diversité et la richesse du monde merveilleux des jardins, la manifestation Rendez-vous aux jardins prône depuis son origine en 2002, et pl...
VTT : 6500 vététistes dans le Médoc Un bouchon en plein Médoc ! Avec un peloton de 6500 vététistes déguisés dans les vignes du Médoc, la Médocaine est une course unique dans le monde du VTT français avec son parcours exceptionnel traver...
Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande : un vignoble... Né du partage du domaine Pichon-Longueville en 1850, le Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande, situé en appellation Pauillac, possède la particularité de s’étendre jusque sur la commune voisi...
La médocaine VTT : un carnaval dans les vignes du Médoc La Médocaine VTT, plus grande randonnée VTT française sur un jour après le Roc ‘'d’Azur fêtera sa 21e édition avec 6500 participants déguisés, le samedi 25 mai prochain. La plus délicieuse et spectacu...