Écomusée de Marquèze : rénovation du barrage et construction d’une passe à poisson

  • Catégorie : Nature et Environnement
Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne est maître d’ouvrage d’une opération associant restauration d’un patrimoine bâti et préservation d’un patrimoine naturel d’exception.
Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne est maître d’ouvrage d’une opération associant restauration d’un patrimoine bâti et préservation d’un patrimoine naturel d’exception.

Des travaux de rénovation du barrage de retenue du Moulin de Bas de l'Écomusée de Marquèze sur le ruisseau de l'Escamat sont en cours. Ces travaux ont le double objectif de maintenir le fonctionnement de ce moulin sur pilotis emblématique et de préserver le patrimoine naturel riche du cours d'eau.

 

Le moulin de Bas, propriété du Parc naturel régional des Landes de Gascogne est situé sur l’écomusée de Marquèze et plus précisément sur le ruisseau de l’Escamat, affluent de la Leyre.

Le Moulin de Bas à Marquèze est utilisé dans un but démonstratif en saison estivale et constitue un atout majeur pour l’Écomusée. Son barrage de retenue est aujourd’hui dans un état de vétusté avancée. Une restauration de l’ouvrage est nécessaire et reconnue.

Ecomusee Marqueze 201910b

Aussi, le barrage gêne la libre circulation de la faune piscicole et le transport sédimentaire. Il constitue en effet un premier obstacle sur le ruisseau de l’Escamat et ce depuis l’océan via le bassin d’Arcachon et la Leyre. Cette continuité écologique va être restaurée pour assurer à terme le bon état écologique de ce cours d’eau. Le projet est accompagné financièrement par l’Agence de l’Eau, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département des Landes et la Fondation du Patrimoine.

Finalité singulière

Le projet a donc pour but de maintenir le fonctionnement d’un moulin sur pilotis emblématique (un des derniers en fonctionnement dans les Landes, le seul accessible durablement au public) et de préserver le patrimoine naturel riche du cours d’eau (site Natura 2000, migration d’anguilles, lamproies...), et aussi de permettre la reproduction de l’espèce endémique de brochet aquitain notamment sur les zones humides. Le suivi de l’espèce (efficacité de la reproduction) sera engagée avec la Fédération de Pêche des Landes et le lycée forestier de Sabres.

Ecomusee Marqueze 201910c

Des panneaux de vulgarisation sur la migration des poissons et leur reproduction compléteront la découverte du ruisseau de l’Escamat et sa biodiversité (sentier botanique déjà accessible depuis le barrage). Enfin des animations pédagogiques sont prévues toute l’année avec les scolaires et les visiteurs en général ( 90 000 visiteurs en 2018 ).

Articles similaires

BEES : un GIE tourisme / congrès s’installe à Biarritz Une nouvelle entité réunissant 3 agences événementielles de la Côte basque vient de voir le jour sous la forme d'un GIE avec pour objectif de s'adapter à la situation de crise sanitaire dont le touris...
Pessac : lancement d'un plan de sécurité renforcé Suite aux évènements du 31 décembre survenus sur les quartiers Arago/ La Châtaigneraie et Saige et la dégradation du climat ambiant en matière de tranquillité constatée depuis plusieurs années sur ces...
Projet européen COMPET’plus : lancement des rencontres trans... Le 12 janvier, les rencontres virtuelles (webinaires) de COMPET’plus, projet transfrontalier pour la compétitivité des entreprises et l’innovation des PME entre la Nouvelle-Aquitaine, l'Euskadi et la ...
Nouvelle-Aquitaine : la voiture reste le mode de déplacement... Au 1er janvier 2017, les 2,1 millions d’actifs résidant en Nouvelle-Aquitaine déclarent se déplacer pour aller au travail. 700 000 d’entre eux habitent au plus à cinq kilomètres de leur lieu de travai...
Façades Basques : entreprise citoyenne venant en aide aux ai... L’entreprise Façades Basques, spécialiste de la rénovation de façades de maisons individuelles et petits collectifs, vient de réaliser un don de 1 400 € au profit de la Résidence « A Noste le Gargale ...