Écomusée de Marquèze : rénovation du barrage et construction d’une passe à poisson

  • Catégorie : Nature et Environnement
Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne est maître d’ouvrage d’une opération associant restauration d’un patrimoine bâti et préservation d’un patrimoine naturel d’exception.
Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne est maître d’ouvrage d’une opération associant restauration d’un patrimoine bâti et préservation d’un patrimoine naturel d’exception.

Des travaux de rénovation du barrage de retenue du Moulin de Bas de l'Écomusée de Marquèze sur le ruisseau de l'Escamat sont en cours. Ces travaux ont le double objectif de maintenir le fonctionnement de ce moulin sur pilotis emblématique et de préserver le patrimoine naturel riche du cours d'eau.

 

Le moulin de Bas, propriété du Parc naturel régional des Landes de Gascogne est situé sur l’écomusée de Marquèze et plus précisément sur le ruisseau de l’Escamat, affluent de la Leyre.

Le Moulin de Bas à Marquèze est utilisé dans un but démonstratif en saison estivale et constitue un atout majeur pour l’Écomusée. Son barrage de retenue est aujourd’hui dans un état de vétusté avancée. Une restauration de l’ouvrage est nécessaire et reconnue.

Ecomusee Marqueze 201910b

Aussi, le barrage gêne la libre circulation de la faune piscicole et le transport sédimentaire. Il constitue en effet un premier obstacle sur le ruisseau de l’Escamat et ce depuis l’océan via le bassin d’Arcachon et la Leyre. Cette continuité écologique va être restaurée pour assurer à terme le bon état écologique de ce cours d’eau. Le projet est accompagné financièrement par l’Agence de l’Eau, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département des Landes et la Fondation du Patrimoine.

Finalité singulière

Le projet a donc pour but de maintenir le fonctionnement d’un moulin sur pilotis emblématique (un des derniers en fonctionnement dans les Landes, le seul accessible durablement au public) et de préserver le patrimoine naturel riche du cours d’eau (site Natura 2000, migration d’anguilles, lamproies...), et aussi de permettre la reproduction de l’espèce endémique de brochet aquitain notamment sur les zones humides. Le suivi de l’espèce (efficacité de la reproduction) sera engagée avec la Fédération de Pêche des Landes et le lycée forestier de Sabres.

Ecomusee Marqueze 201910c

Des panneaux de vulgarisation sur la migration des poissons et leur reproduction compléteront la découverte du ruisseau de l’Escamat et sa biodiversité (sentier botanique déjà accessible depuis le barrage). Enfin des animations pédagogiques sont prévues toute l’année avec les scolaires et les visiteurs en général ( 90 000 visiteurs en 2018 ).

Articles similaires

À Lormont, le vélo est mis à l’honneur Depuis la fin du confinement, le vélo est devenu le véhicule privilégié pour les trajets du quotidien, augmentant considérablement sa pratique. Consciente des enjeux, la municipalité s'engage e...
L’art, vecteur d’émerveillement au service de la transition ... Alors que la lutte contre le changement climatique et la préservation des ressources naturelles nécessitent des changements de modèles et l’adoption de comportements vertueux, les pistes d’actions son...
Reprise des éditions régionales d'information sur France 3 N... Pendant la période de confinement, le réseau des rédactions régionales a recentré son offre autour d'un seul rendez-vous pour l'ensemble de la Nouvelle-Aquitaine à 12h00 et à 19H00 pour assurer l...
Réouverture du centre d'art Spacejunk Bayonne Après avoir mis en sommeil pendant plus de deux mois l’exposition COMBO – Censuré : un street artiste face à l’intolérance, le centre d'art Spacejunk de Bayonne a décidé de la prolonger pour la périod...
Confinement Utile, une websérie bordelaise pour rendre le co... #CONFINEMENT UTILE est un magazine de 3 min composée de la rencontre d’Erik Thiéblemont, l’animateur, et d’un intervenant pour présenter une idée de confinement utile à destination des entreprises, de...