Périgueux : le retour des pèlerins à la Cathédrale Saint-Front

  • Catégorie : Nature et Environnement
Depuis sans doute des centaines de milliers d’années, le faucon pèlerin a su s’imposer sur la scène de l’évolution comme la plus parfaite machine à voler pour capturer en vol les oiseaux dont il se nourri
Depuis sans doute des centaines de milliers d’années, le faucon pèlerin a su s’imposer sur la scène de l’évolution comme la plus parfaite machine à voler pour capturer en vol les oiseaux dont il se nourri

Il ne s’agit pas ici de pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle qui, bâton à la main sillonnent les petits sentiers du département, mais du retour en Dordogne de l’un des plus prestigieux oiseaux qui sillonnent nos cieux : Le Faucon pèlerin ! Un retour en Dordogne permis grâce à l’aide des bénévoles de la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO).

Le Faucon pèlerin, qui est-il ?

Ce rapace robuste de taille moyenne, avec une envergure de 95 à 115 cm et une masse allant de 750g à 1kg 300 pour les plus grosses femelles, présente un plumage noir et blanc nuancé de gris ardoisé. Ces couleurs sont relevées par un jaune vif autour de l’œil, du bec et sur les pattes, lui conférant une incroyable élégance. Mais la plus grande caractéristique de ce fascinant rapace, c’est qu’il est l’oiseau le plus rapide au monde. En effet, il peut atteindre en piqué l’incroyable vitesse de 350km/h ! Celle-ci est mise à profit pour surprendre en vol sa proie préférée : les pigeons.

Une espèce disparue qui recolonise la Dordogne

L’espèce avait disparu du département de la Dordogne en 1963 à cause du pesticide DDT qui rendait alors la coquille de leurs œufs si fragile qu’ils cassaient sous le poids des femelles au moment de la couvaison. Suite à l’interdiction de ce produit chimique et à la protection des rapaces en France, l’espèce a entamé un retour timide dans les années 80 où le braconnage continuait à faire peser de lourdes menaces à la survie de l’espèce. Depuis les années 2000, le Faucon pèlerin a reconquis une grande partie des falaises où l’espèce nichait historiquement pour désormais atteindre 45 couples.

Un pari réussi : le Faucon est de retour !

Devant cette dynamique, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), par l’intermédiaire de ses bénévoles passionnés et dynamiques, a réalisé et installé en 2002 un nichoir spécifique pour accueillir un couple de Faucon sur la Cathédrale Saint-Front située dans le centre-ville de Périgueux. Cette initiative était doublement intéressante : aider à la survie d’une espèce rare et menacée, et en même temps limiter naturellement les populations de pigeon en ville. Le Faucon pèlerin, se nourrissant à 90 % de pigeons, peut éliminer plusieurs individus par jour. Sa simple présence génère également du stress chez les colombidés qui, en conséquence, pondent en moyenne moins d’œufs. 17 ans plus tard, le pari est réussi !

En effet, si depuis plusieurs années des individus étaient observés en hiver, cette année, et pour la première fois, un couple s’est installé sur les toits de Périgueux. Grâce aux bénévoles qui l’observent tous les jours, nous savons que la femelle couve et que les poussins devraient éclore dans les jours à venir, donnant naissance aux premiers faucons pèlerins citadins ! Sa présence va assurément limiter les nuisances des pigeons sur l’un des plus emblématiques édifices de la commune. Cette belle, mais encore fragile installation, montre combien il est possible de rendre les zones urbaines accueillantes pour la biodiversité qui, en échange, saura offrir aux habitants émerveillement et services gratuits.

La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est aujourd’hui la première association de la nature en France. Elle œuvre au quotidien pour la protection des espaces, la préservation des espaces et pour l’éducation et la sensibilisation à l’environnement.

Articles similaires

Centre de soins LPO Aquitaine : un triste record avec 3500 a... Tous les ans, ce sont plusieurs milliers d'animaux sauvages en détresse (oiseaux, mammifères mais aussi reptiles et amphibiens) qui sont accueillis au Centre de soins LPO Aquitaine, et ce chiffre ne f...
Record de passage de Milan royal sur le col d'Organbidexka Suite au record des cigognes noires recensées sur le col d'Organbidexka quelques jours plus tôt, c'est le Milan royal qui vient de dépasser les effectifs journaliers recensés les années précédentes. D...
Migration : passage de 5 032 milans noirs sur Organbidexka Alors que la saison de migration bat son plein, le mardi 06 août, 5 032 milans noirs ont été recensés par les observateurs de la LPO Aquitaine sur le col d'Organbidexka (Forêt d'Iraty, Pyrénées-Atlant...
Milan royal : le souverain des Pyrénées Plus de 5500 Milans royaux font le choix des Pyrénées pour passer l’hiver. Le relief vallonné du piémont pyrénéen est un véritable sanctuaire pour la nature. Une mosaïque de milieux offre une zone ref...
Les Pyrénées, une terre d’accueil pour les Milans royaux ?..... Deux chiffres records pour le Milan royal cette année dans les Pyrénées. 7550, c’est le nombre de Milans royaux enregistré lors du comptage européen de janvier. Près de 200 observateurs appartenant à ...