La forêt ancienne du Bager d’Oloron : un nid de biodiversité

  • Catégorie : Nature et Environnement
La forêt du Bager d'Oloron près du gave d'Ossau : la petite Amazonie des Pyrénées
La forêt du Bager d'Oloron près du gave d'Ossau : la petite Amazonie des Pyrénées

La forêt du Bager d’Oloron, au sud de la Nouvelle-Aquitaine, sur la commune d’Oloron-Sainte-Marie (64), est un patrimoine, un joyau du Béarn et du piémont Pyrénéen. Couvrant  les pentes du bassin versant du premier chaînon des Pyrénées, située entre la vallée d’Aspe et la vallée d’Ossau, la canopée d’une .....

.... ancienne hêtraie domine impérieusement un joyeux ruban scintillant constitué de marmites et de rapides d’un bleu turquoise : le gave d’Ossau.

Depuis plusieurs dizaines de siècles, cette forêt affirme un intérêt patrimonial, puisque nous retrouvons, dans les archives, de nombreux documents retraçant une riche histoire. À l’exploitation traditionnelle du bois, s’ajoutent les « signatures » de romanciers, de peintres, d’historiens, qui y font référence.

Hêtres Bager

Un réservoir de biodiversité unique en France

La forêt du Bager est constituée en très grande majorité de hêtres et quelques autres feuillus et conifères. Elle recouvre les pentes parfois abruptes de la montagne, s’étalant du pic du Mail-Arrouy à Oloron, jusqu’au pic des Escurets à Arudy, et s’étageant de 400 à plus de 1000 mètres d’altitude. Elle s’avère être l’une des plus belles forêts de hêtres du Béarn, selon l’ONF.

Dans la partie la plus accessible à l’homme, située au Bager sud d’Oloron, on peut observer la présence d’une biodiversité exceptionnelle. Ceci est dû notamment au fait qu’elle est encore à ce jour qualifiée de naturelle, de sauvage et d’ancienne forêt (pour partie).saumon atlantique

Cette forêt, mais également les ruisseaux et le gave d’Ossau, forment un véritable réservoir naturel où nombre d’espèces, rares pour certaines, endémiques pour d’autres, demeurent dans cet écrin de verdure exceptionnel (pic mar, pic à dos blanc, chouettes, hiboux, percnoptère, chat forestier, genette, izard, mais également loutre, visons, écrevisses à pattes blanches, desman, euprocte…). Par ailleurs, l’ours est juste au voisinage !

Des chercheurs de l'unité de recherche BIOGECO (INRA Bordeaux-Aquitaine) s’intéressent à son évolution future, dans un contexte de changement climatique, en surveillant particulièrement deux ilots de hêtres et de chênes qui font partie d’une série d’études de plusieurs millions d’euros, avec des financements tant nationaux qu’européens.

Cet état de fait confirme bien l’intérêt patrimonial de cette hêtraie particulièrement exceptionnelle, par ailleurs mentionnée en tant que tel par le CDT 64 (Comité Départemental du Tourisme).

Le hêtre peut être considéré comme une colonne d’eau verticale, puisque chacun d’entre eux draine environ 500 litres d’eau quotidiennement, jusqu’à 800 litres pour les plus anciens. C’est la raison pour laquelle, via leur canopée où s’évapore une partie de cette eau, l’été venant, l’homme aime s’y promener pour profiter de l’agréable microclimat qu’elle génère, de la fraicheur, du bien-être. Par ailleurs, c’est un véritable piège à carbone qui transforme ce dernier en cellulose nettoyant ainsi l’atmosphère, pour le bien de l’homme, de la nature et de la planète.

Pillow lavas Bager

Une forêt ancienne pour partie, mais fragile

Depuis plusieurs siècles, la forêt du Bager a contribué à la vie des hommes. Bien avant le Xe siècle, des écrits indiquent l’existence de cette forêt de hêtres ; D’ailleurs, le nom « Bager » en découlerait. Au XIe siècle, pour repeupler la cité d’Oloron ravagée par les Normands, le comte de Béarn, Centulle IV, octroie des droits de dépaissance dans la forêt du Bager afin d’attirer des habitants.

Au fil de l’histoire, des dégâts notables ont été commis. Le bétail engendrait de grandes nuisances ainsi que la coupe du bois de chauffage, du bois d’œuvres mais aussi le charbon de bois nécessaire aux forges, qui ont contribué épisodiquement à de sévères dégradations relatées dans de nombreux documents dès le XVe siècle.

C’est sous le règne de Louis XVI qu’une gestion a été élaborée, suivie au XXe siècle par l’Administration des Eaux et Forêts et actuellement par l’ONF qui prend soin de cette forêt communale.

Au siècle passé, l’homme a exploité ce bois d’une façon assez intensive, raison pour laquelle une surface importante est actuellement constituée de plantations de jeunes arbres d’une quarantaine d’années. Il reste cependant, à ce jour, des parcelles de forêt ancienne. D’énormes hêtres surplombent de leur quarantaine de mètres le promeneur, le cueilleur de champignons. Ils ont été évalués bicentenaires, voire tricentenaires pour certains.

Il est à noter que la route départementale (D918) n’était qu’un sentier forestier durant le règne de Napoléon III. C’est à ce moment qu’il a ordonné la construction d’une véritable route destinée au confort de son épouse, l’Impératrice Eugénie, qui pouvait ainsi se rendre aux stations thermales des Eaux Chaudes, à celle de Saint-Christau pour terminer aux Fontaines d’Escot. On peut y admirer encore des édifices remarquables destinées à passer les ruisseaux en les sauvegardant.

Deux structures remarquables : Réalisation Napoléon III

Pont de la Cerbelle Pont pierres sèches Bager
 Pont maçonné de la Cerbelle Pont en pierres sèches du Bager

Construits en pierres sèches d’une extrême solidité, ils supportent maintenant des véhicules de 40 tonnes qui l’empruntent chaque jour, un véritable patrimoine historique.

Par la suite, ce sont les Maquisards qui ont bénéficié des abris naturels en son sein, pour mener leurs différentes actions dans les vallées voisines, jusqu’au drame du 19 juin 1944. Il s’agit bel et bien d’une forêt historique, mais pas seulement.

Les racines de ces arbres multi-centenaires s’ancrent dans un sous-sol volcanique vieux de cent millions d’années. Une association de géologues, volcanologues, travaille actuellement à mettre en valeur certains points d’intérêt. (Boules de téchénite, pillows lavas, coulées de lave, bouches de volcans, etc…). Cette complexité donne à cette magnifique forêt une richesse incommensurable, que l’on se doit de protéger encore plus qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Il faut souligner que certaines parcelles constituées d’arbres anciens, viennent d’être labellisées par l’association nationale A.R.B.R.E.S. Le Président, Georges FETERMAN, a remis un label « Ensemble Arboré Remarquable », ce mois d’octobre 2018 à l’association ACCOB, dans l’attente que la commune d’Oloron-Sainte-Marie se l’approprie officiellement.

Foret Bager 2018c

Sauvegarder l’ancienne forêt du Bager d’Oloron

Nombre d’organismes attestent le grand intérêt patrimonial de la forêt du Bager.  Elle est classée EBC (Espace Boisé Classé) ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique), les cours d’eaux sont Natura 2000 et, pour compléter, une réserve de chasse et de faune sauvage confirment un capital biologique extraordinaire et précieux.

Différentes opérations, études, sont conduites par le CEN de Pau, l’INRA (Bordeaux), la fédération de pêche 64, MIGRADOUR, l’ONF, la SEPANSO 64, l’ACCOB, SALMO TIERRA, APQV , etc… pour améliorer les connaissances et sa sauvegarde.

La forêt du Bager et le gave d’Ossau : une seule entité

Les pêcheurs de saumons le savent bien à Oloron, Navarrenx et Sauveterre-de-Béarn : dans cette forêt « unique » serpente une rivière impétueuse constituée de gouffres et rapides qui se succèdent. Un lieu unique en France : le gave d’Ossau, sur six kilomètres de distance, traverse cette forêt du Bager. C’est sur cette zone que se concentre la reproduction de 80 % des saumons sauvages de France.

Pourquoi sont-ils si fidèles à ce lieu remarquable ? Pourquoi cette nurserie uniquement dans cette zone ?

L’explication vient en premier lieu du fait que cet espace forestier n’est aucunement pollué, il en est de même pour l’eau qui dévale les flancs de la montagne. Ce site est, depuis toujours, favorable à la reproduction des salmonidés, cela depuis la préhistoire.

Saumon atlantique Gave dOssau 2018 Jérôme ALLOU
Saumon au moment de la fraie dans le gave d’Ossau

Le salmo salar (classé vulnérable) revient de son périple dans l’océan vers le lieu où il est né par l’effet « homing ». L’eau pluviale, en s’infiltrant dans le substrat de la forêt se charge de divers éléments qui créent une alchimie exceptionnelle. L’humus provenant des feuillus, donne ainsi une identité unique (odeur, couleur, goût). C’est grâce à cela que le saumon reconnaît exactement l’origine de sa naissance et où il reviendra se reproduire.

Voilà une raison supplémentaire pour apprécier et sauvegarder ce site sans pareil en France.

Par ailleurs, le CDT64 ne s’y trompe pas quand il qualifie cet ensemble majestueux, cette imposante futaie de hêtres, de « Forêt Cathédrale », en association avec l’intrinsèque et pétulant gave d’Ossau qui donne à ce lieu une ambiance de « Petite Amazonie des Pyrénées ».

La forêt du Bager d’Oloron en Haut-Béarn, un véritable réservoir de biodiversité

Cette dernière est aujourd’hui gravement menacée par des projets de carrières à ciel ouvert sur des dizaines, voire des centaines d’hectares, prévus en plein cœur de cette zone forestière, la plus riche en biodiversité, à proximité immédiate de la dernière rivière « remarquablement pure », « la dernière rivière de qualité », dixit les spécialistes de la faune aquatique.

Ces projets impacteraient également la qualité des nombreuses sources aux vertus thérapeutiques contenues au sein de différentes strates géologiques dans lesquelles la station thermale de Lurbe-Saint-Christau met tous ses espoirs de réouverture.

Il est donc essentiel de préserver, sauvegarder un tel patrimoine, ce joyau qui, vous l’aurez compris, est unique en France.

À plusieurs reprises, des ingénieurs de FNE, SEPANSO 64, ACCOB, ainsi que nombre d’autres associations sensibles à l’intérêt crucial de protéger ce milieu fabuleux, s’emploient à valoriser tous les atouts favorisant la conservation de ce patrimoine prestigieux.
Plusieurs organismes collaborent actuellement, menant des études mais aussi des actions pour  travailler à sa sauvegarde. De multiples projets sont à l’étude pour restaurer les parcours de randonnées, les pistes de VTT, créer des itinéraires pédagogiques, équestres, etc.

Des informations sur la préservation des arbres, de la forêt, du gave d’Ossau, du saumon : https://www.foret-bager.fr/

FNE : France Nature Environnement
SEPANSO64 : Fédération des Sociétés pour l'Étude, la Protection et l'Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest, section Pyrénées-Atlantiques (Pau)
ACCOB : Association pour la Conservation du Cadre de vie d’Oloron et du Bager (Oloron)
ONF : Office National des Forêts
MIGRADOUR :
Association pour la restauration des poissons migrateurs sur le bassin de l’Adour
APQV : Association Pour la Qualité de Vie du Béarn des gaves (Salies de Béarn)
SALMO TIERRA : Protection environnement et sauvegarde des poissons migrateurs (Sauveterre Navarrenx)


Source rédactionnelle Jean Claude Dutter

Articles similaires

"Le scolyte" : Polar rural forestier Loin des approches contemplatives à la mode, les auteurs Yves Lesgourgues et Jacques Ripoche proposent de découvrir la forêt telle que vous ne l’avez jamais éprouvé. Une plongée surprenante au sein d’...
La forêt fossile des hêtres de la vallée du Ciron Dans les gorges du Ciron se cache un trésor aux reflets tantôt luisants tantôt cuivrés... Plus âgé que la grotte de Lascaux (40 000 ans!!), ce peuplement de hêtres nous livre peu à peu ses secrets. Pa...
Le gemmage en forêt des Landes et de Gascogne Récupérer la résine des pins était une pratique courante au milieu du XIXe siècle dans les Landes de Gascogne. A cette époque a forêt des pins de Gascogne était le pôle d'une intense activité et la ré...
La forêt domaniale du littorale dunaire La forêt domaniale littorale dunaire : sur les traces des forestiers ..... Le long de la côte aquitaine, l’Office national des forêts est responsable de la gestion de vastes espaces dunaires dont la p...
Forêt des Landes de Gascogne : une nature secrète La forêt landaise, qui ne se résume pas à un alignement de pins, est composée d'une flore et d'une faune remarquables sur le plan patrimonial. Pour qui sait prendre les chemins de traverse, cette régi...