Les chauves-souris : une alternative aux pesticides dans les vignes ?

  • Catégorie : Nature et Environnement
Les chauves-souris à la rescousse de la viticulture
Les chauves-souris à la rescousse de la viticulture

Fort de ses 112.0000 hectares de vignes, le vignoble bordelais est engagé depuis plus de 20 ans dans la préservation de l’environnement, de la biodiversité et dans la réduction des intrants phytosanitaires. En 2017, le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) a ....

.... financé une étude coordonnée par la LPO Aquitaine, en collaboration avec Eliomys et l’INRA (équipe Santé et Agroécologie du Vignoble). L’objectif ? Étudier la prédation des chauves-souris sur les tordeuses de la grappe, ces fameux papillons ravageurs de la vigne. Les résultats sont éloquents :

Les chauves-souris augmentent leur activité de chasse en présence des ravageurs

Sur 23 parcelles de vignes girondines et à l’aide d’ultrasons enregistrés, l’activité des chauves-souris a été observée suivant la présence ou non des papillons ravageurs. Sur les 22 espèces connues à ce jour en Gironde, 19 ont été « contactées » au moins une fois dans les vignobles, témoignant ainsi d’une grande diversité chiroptérologique. Les chauves-souris à la rescousse de la viticulture

Plus étonnant encore : certaines espèces augmentent de façon significative leur activité de chasse lorsque celles-ci sont confrontées à l’émergence des papillons ravageurs.

Les analyses moléculaires confirment la prédation des ravageurs par les chauves-souris  

Et pour s’assurer que ce phénomène n’est pas uniquement lié à la présence concomitante d’autres insectes, le régime alimentaire des chauves-souris a été minutieusement étudié, via des analyses génétiques de leur guano (fèces). Pour ce faire, des outils moléculaires ont été mis en place par L’INRA, qui s’est également appuyé sur des guanos témoins issus de chauves-souris recueillies par le Centre de soins de la LPO Aquitaine et nourries avec des papillons ravageurs.

Ainsi, la présence d’ADN des tordeuses de la vigne a été mise en évidence dans une grande partie des guanos de chauves-souris issues des milieux viticoles. Et ce, même avec des taux d’infestation des vignes faibles. Ces résultats attestent donc de façon formelle, et pour la première fois, la capacité des chauves-souris à se nourrir d’Eudémis et de Cochylis, des ravageurs qui, en cas de pullulation, contraignent les viticulteurs à l’emploi d’insecticides.

La suite : une alternative possible, mais avec de nombreuses questions à élucider 

Cette étude est un bel exemple de collaboration possible entre acteurs de la filière viticole, de la recherche et du monde associatif, pour permettre à la biodiversité de jouer pleinement son rôle dans l’équilibre, la productivité et la résilience des agrosystèmes.

Si désormais la preuve est faite que les chauves-souris sont des alliées pour les viticulteurs, il reste à estimer les effets de la prédation des ravageurs et les dégâts infligés aux raisins. 

Mieux appréhender l’utilisation de l’espace viticole par les chauves-souris permettra d’accompagner efficacement les viticulteurs dans l’aménagement de leur vignoble. Puissent les chauves-souris jouer pleinement leur rôle régulateur.


Articles similaires

Saint-Jean-de-Luz : à la rencontre des oiseaux pélagiques De nos jours, un nombre croissant de personnes s’adonnent à l’observation des oiseaux. Les oiseaux pélagiques sont toutefois difficilement observables sur la terre ferme. Ces espèces maritimes peuvent...
Challenge de la Mobilité en Nouvelle-Aquitaine La meilleure énergie c’est la vôtre. Tel est tout l’enjeu de la semaine européenne de la mobilité pour un meilleur climat dans la ville. Cet événement propose animations, sensibilisations et activités...
Nouvelle-Aquitaine : les journées du patrimoine 2018 dans le... Chaque année, les Journées européennes du patrimoine offrent un moment privilégié en Nouvelle-Aquitaine pour redécouvrir et visiter l'ensemble de leur patrimoine de la nouvelle grande région du Sud-Ou...
Suivi de la migration à la Pointe du Cap Ferret La Pointe du Cap Ferret, propriété du Conservatoire du Littoral, représente un site majeur pour les oiseaux lors de la migration postnuptiale, période qui se déroule en automne, après la reproduction....
Le surf dans la vague en Nouvelle-Aquitaine Sport marginal dans les seventies, plutôt confidentiel au début des années 80 et phénomène de mode en 90, le surf est devenu le sport le plus populaire de la cote Atlantique. Un jeu fabuleux entre l’h...