Migration : passage de 5 032 milans noirs sur Organbidexka

  • Catégorie : Nature et Environnement
Les milans noirs remplissent le ciel d'Organbidexka !
Les milans noirs remplissent le ciel d'Organbidexka !

Alors que la saison de migration bat son plein, le mardi 06 août, 5 032 milans noirs ont été recensés par les observateurs de la LPO Aquitaine sur le col d'Organbidexka (Forêt d'Iraty, Pyrénées-Atlantiques). 

Le Milan noir, qui est-il ?

Contrairement à son nom, le Milan noir est un rapace au plumage tendant plutôt vers le gris-brun, au bec noir et aux pattes jaunes. Sa queue, échancrée en forme de " V ", permet de le reconnaître facilement. Le Milan est un charognard, autrement dit, il se nourrit de cadavres d'animaux morts dont des poissons, des reptiles au bord des cours d'eau, des étangs... Il consomme également des oiseaux, des petits mammifères mais aussi des insectes. Par dizaines et même parfois par centaines d'individus, cette espèce se rassemble pour migrer, notamment par le col d'Organbidexka. Dès mi-juillet puis en août, observateurs et visiteurs d'un jour peuvent les contempler pendant leur périple migratoire les conduisant jusqu'en Afrique subsaharienne où ils resteront jusqu'en février, avant de revenir nicher en Europe.

PassageMilans noir Rémy Bléhaut

Pic de passage pour le Milan noir

Depuis une dizaines de jours, les conditions météorologiques sont très aléatoires. Le brouillard, les orages ou encore la pluie alternent avec quelques éclaircies, ce qui complexifie l’observation des oiseaux migrateurs et provoque leur regroupement dans les vallées proches, en l'attente de meilleures conditions pour poursuivre leur voyage.

Le mardi 06 août, les masses nuageuses se sont dissipées et les observateurs ont eu la chance d'assister à un important passage de milans noirs : 5 032 individus ont migré au cours de l'après-midi, le plus gros passage de la saison enregistré à ce jour ! Les milans noirs utilisent les courants d’air chaud ascendants ("thermiques") naissant au contact des versants de montagnes pour gagner de l'altitude et, parvenus au sommet du thermique, planent ensuite jusqu’au courant d’air chaud suivant. On appelle ces regroupements dépassant parfois le millier d'individus des " pompes "

Comment participer au suivi ?

Pour participer à une expérience unique, pour quelques heures ou plusieurs jours (un logement est proposé à deux pas du col), il est possible de devenir écovolontaire. Les missions sont de repérer et d'identifier les oiseaux migrateurs (aucune compétence ornithologique n'est requise), d'intégrer ces résultats à la base de données et de sensibiliser les visiteurs au phénomène migratoire. Une formation sur mesure est proposée en immersion sur le col aux côtés d'observateurs expérimentés.

Le Guide de l’écovolontaire est là pour vous présenter tout ce qu'il faut savoir avant de plier bagage pour cette expérience inédite. Avec le mois d'août, s'ensuivra une diversité des rapaces que l'on pourra observés sur le site (Bondrée apivore, Balbuzard pêcheur, cigognes noire et blanche,etc.)

Pompe milans noirs Pierre Migaud

Vivre une expérience inédite en devenant écovolontaire

Partager ces instants uniques devient possible en devenant écovolontaire. Passionnés de tous temps ou écovolontaires de maintenant, vous serez accueilli(e)s, formé(e)s à cette discipline dans un esprit de partage et en ressortirez la tête emplie d'images inoubliables.

Repérer et identifier les oiseaux migrateurs, intégrer les résultats du suivi à la base de données de la LPO Aquitaine (Faune-Aquitaine) et sensibiliser les visiteurs à la migration sont les différentes missions d'un écovolontaire. Le Guide de l’écovolontaire est là pour vous présenter tout ce qu'il faut savoir avant de plier bagage pour cette expérience inédite. 

Plus d'informations
➽  Découvrir le Guide de l'écovolontaire
➽  Suivre le quotidien des observateurs sur le col d'Organbidexka sur Facebook
➽  Découvrir les observations sur Trektellen

Articles similaires

Mission hérisson : une enquête de sciences participatives La LPO a lancé, le 16 juillet dernier, une enquête de sciences participatives intitulée "Mission hérisson". L'objectif de cette mission est de mieux connaître l'état de santé de la population de héris...
Atlas des oiseaux migrateurs et hivernants en Aquitaine Après la parution de l'Atlas des oiseaux nicheurs en 2015, la LPO Aquitaine publie en coédition avec le Muséum national d’Histoire naturelle l’Atlas des oiseaux migrateurs et hivernants d’Aquitaine. !...
Enquête hirondelles : la LPO lance un appel aux cestadais Le nombre d’hirondelles est en déclin dans la région. Les facteurs expliquant les raisons de leur diminution sont nombreux : manque de nourriture, urbanisation de nos villes, obstacles naturels pendan...
Après-confinement : vigilance pour la faune sauvage Pendant le confinement, la faune sauvage s’est sensiblement rapprochée des habitations. L’absence de dérangement causé par l’activité humaine, les nuisances sonores, le trafic routier… a permis à des ...
Pau : trois oisillons de Faucon pèlerin dans une jardinière Au neuvième étage, sur la terrasse d’un appartement à Pau, un propriétaire peut suivre pendant cette période de confinement la vie passionnante d’un couple d’oiseaux hors norme : le Faucon pèlerin. Ch...