ADEME : une réponse aux enjeux régionaux du climat en ALPC

  • Catégorie : Nature et Environnement

Changement climatique - transition écologique, énergétiqueL’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) est l'opérateur de l'Etat pour accompagner la transition écologique et énergétique. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, elle met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public ses capacités d’expertise et de conseil afin de  ....

.... leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale. L'ADEME aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en oeuvre, et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit. Concrètement, cet établissement public sous tutelle conjointe du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie et du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche peut intervenir sous des formes très variées auprès de ses partenaires : conseils et expertises, élaborations d'outils, diffusion de bonnes pratiques, financements, appels à projets formation, information, communication et sensibilisation.

Elle met ainsi à leur disposition des accompagnements financiers (fonds chaleur, fonds déchets), elle signe des contrats d’objectifs territoriaux, elle lance des appels à projets, elle organise des formations ou des journées techniques, favorise la création de réseaux et l’animation de relais locaux.


Tout comprendre sur le changement climatique ! par ADEME

Les enjeux régionaux

La Direction régionale de l’ADEME en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes agit avec ses partenaires (collectivités locales, organismes consulaires, fédérations professionnelles…) pour accompagner et favoriser la transition écologique et énergétique. Dans cette perspective, elle tient compte de plusieurs caractéristiques locales et régionales pour répondre aux grands enjeux du territoire. Un contexte climatique et météorologique Le Sud-Ouest de la France a connu une augmentation de la température au XXe siècle de 1°C environ, soit plus que la moyenne nationale (0,8 °C), avec des températures estivales qui ont augmenté de 3°C en moyenne.

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : 1ère région agricole et forestière de France

Sur les 84 800 km2 de la nouvelle région, 50% sont occupés par des activités agricoles et 34% par la forêt, pour un total de plus de 83 000 exploitations agricoles, 130 000 emplois et quelques 10 millions de m3 de bois produits par an. Or ce secteur est très varié :

  • deux grandes zones viticoles largement tournées vers l’export mais soumises à des problématiques d’adaptation au changement climatique et de réduction des intrants ;
  • des zones de grandes cultures concernées par l’impact des pratiques culturales sur les émissions de gaz à effet de serre et la production de biocarburants ;des zones d’élevage probablement impactées par les problématiques d’alimentation humaine, de stockage de carbone par le sol, mais qui pourront aussi saisir des opportunités comme la méthanisation ;
  • une agriculture sous serre qui constitue une opportunité de développement pour la valorisation de la chaleur fatale et de la biomasse ;
  • de larges zones forestières avec des enjeux différenciés selon les massifs ;
  • une industrie agro-alimentaire directement concernée par le gaspillage alimentaire.

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : 5,9 millions d’habitants

Avec une population approchant les 6 millions d’habitants, la puissance démographique de la nouvelle grande région pose de nouveaux enjeux : transports, consommations (énergie, eau, achats, fournitures), production de déchets. Le développement des mobilités douces, la réduction de l’usage individuel de la voiture, le recours massif aux énergies renouvables, le déploiement de modes raisonnés et responsables de consommations, la prévention des déchets…

Telles sont quelques unes des solutions à promouvoir et à mettre en oeuvre. De plus, la zone frontalière génère un fort impact sur la région : trafic poids lourds et déplacements importants liés à la proximité culturelle et économique des Pays Basque (français et espagnol) et des Navarre.

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : un dense réseau institutionnel de proximité

Répartie sur 12 départements et comptant plus de 4 000 communes, la nouvelle région dispose d’un tissu institutionnel de proximité particulièrement dense. Dotées de réelles compétences en matière d’urbanisme, de transport, d’énergie, de développement économique ou encore de collecte et de traitement des déchets, les collectivités territoriales sont en première ligne pour mettre en oeuvre la transition écologique et énergétique.

Ces actions doivent être coordonnées, accompagnées et soutenues pour choisir les solutions techniques les plus pertinentes, optimiser les investissements et répondre dans la durée aux besoins des entreprises et des habitants.

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : une région très touristique

L’importance de la fréquentation touristique et les problématiques spécifiques à la bande littorale (720 kilomètres de côtes) ou aux espaces de montagne nécessitent des approches particulières en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire, en particulier dans les structures d’hébergement et dans la restauration collective. C’est également le cas des dispositifs de prévention des déchets ou de des modes de déplacements qui doivent intégrer les effets d’une saisonnalité très marquée. Enfin, l’ensemble des structures doivent s’adapter au changement climatique tout en maîtrisant les consommations d’énergie et en ayant recours aux énergies renouvelables.

Changement climatique - transition écologique, énergétique

3 pôles thématiques

Les missions de l’ADEME en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes vont s'articuler en 3 pôles thématiques :

Le pôle « Transition énergétique » qui développera la production de chaleur renouvelable en tirant profit des complémentarités du nouveau territoire régional, accompagnera la rénovation de l’habitat et le secteur du bâtiment et assurera la promotion de l’efficacité énergétique.

ADEMELe pôle « Economie circulaire » qui poursuivra son intervention sur les sujets historiques de la prévention et de la gestion des déchets en ancrant ses actions sur la lutte contre le gaspillage, la préservation des ressources dans une démarche d’économie circulaire et assurera une mission de veille et jouera un rôle précurseur sur les enjeux émergents.

Le pôle « Territoires durables et activités transversales » qui :

  • visera à faire émerger des approches territoriales intégrées et ambitieuses sur des sites pilotes, intégrera les thématiques d’urbanisme, de mobilité, de qualité de l’air et de gestion durable des sols dans les approches territoriales contractuelles (PCEAT, TEPCV…) ;
  • confortera et enrichira sa stratégie Agriculture par une approche territoriale et agronomique ;
  • poursuivra la couverture territoriale en unités de méthanisation performantes ;
  • consolidera et pérennisera les moyens d’observation, de suivi et d’évaluation pour favoriser la connaissance des territoires et des acteurs, dans une logique partenariale ;
  • accompagnera les acteurs du développement économique et de la recherche développement-innovation sur le champ de la transition énergétique et écologique.

Ces pôles travailleront ainsi en particulier sur 3 domaines innovants :

L’économie circulaire, sujet émergent, qui permet de faire converger les politiques environnementales, économiques et sociales. Selon l’ADEME, l’économie circulaire peut se définir comme un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources, à diminuer drastiquement le gaspillage et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien être des individus.. 

Il s’agit de faire plus et mieux avec moins. Ce travail sera mené en lien avec les acteurs régionaux, dont le Conseil régional, très impliqué sur cette thématique. Des initiatives ont déjà été prises, telles que le programme national de symbiose industrielle menée en Aquitaine sous la coordination nationale de l’Institut de l’Economie Circulaire, ou le programme ACT’IF développé en Limousin par la Chambre de Commerce et d’Industrie, et sa poursuite par un ancrage territorial et partenarial entre collectivités et acteurs économiques (démarches « territoires à énergie positive pour la croissance verte » ou « territoires zéro déchet zéro gaspillage »).

Lionel Poitevin et Laurent ThibaudL’agriculture durable, pour tenir compte du poids économique, social et écologique du secteur agricole et forestier, et de son rôle central sur des thématiques telles que le changement climatique (atténuation et adaptation), le gaspillage alimentaire, les sols. Certaines initiatives sont déjà en cours de déploiement, comme le travail d’observation sur l’adaptation au changement climatique (Oracle) et la valorisation de ces résultats dans le dispositif Agri-Accept initiés en Limousin et Poitou-Charentes, ou encore le développement de la méthanisation à l’échelle des exploitations agricoles ou des territoires.

La ville durable, comme moyen et lieu d’intégration de nos différents champs d’action. Seront visées la métropole bordelaise et les grandes agglomérations de la région notamment sur des sujets tels que les smart grids et le stockage de l’énergie, …

Telles sont les grandes lignes et orientations évoquées par M. Lionel Poitevin, nouveau directeur régional de l’ADEME Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ce matin lors de sa conférence de presse à Bordeaux le vendredi 22 janvier.

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : une région d’opportunités
→  Un fort potentiel pour le développement des énergies renouvelables : bois, ensoleillement, géothermie, façade atlantique, gisement de biomasse pour la méthanisation
→ Un réseau de villes moyennes et petites très proches du milieu rural, qui constitue un potentiel intéressant pour des approches intégrées de type TEPOS ou économie circulaire
→ Une région sensible aux impacts des changements climatiques et qui nécessite des politiques d’adaptation (confort d’été,…)
→ Une agriculture et une industrie agro-alimentaire très développées
→ Une importante façade littorale et un tourisme attractif
→ Des territoires complémentaires qui offrent des synergies (zones rurales - zones urbaines)

Articles similaires

Le Château de Chantegrive certifié Haute Valeur Environnemen... C’est à l’issue de plusieurs mois de travail et d’audit que le Château de Chantegrive, situé à Podensac près de Bordeaux, vient de recevoir la certification HVE 3 (Haute Valeur Environnementale niveau...
Développement de la méthanisation en Nouvelle-Aquitaine Méthanisation en Nouvelle-Aquitaine : 2 nouvelles installations à Hourtin (33) et Bords (17) inaugurée pour renforcer le maillage du territoire. Basée sur la production de biogaz grâce à la valorisati...
Réussir sa rentrée éco-responsable À vos marques, prêts, rentrez ! La rentrée scolaire est l’occasion pour les petits et les grands de mettre en pratique de bonnes résolutions et d’adopter un comportement éco-responsable. Revue de déta...
Vacances éco-responsables : les conseils malins de l’ADEME Alors que 2017 est l’année mondiale du tourisme durable et que la saison estivale bat son plein, l’ADEME Nouvelle-Aquitaine rappelle quelques astuces qui permettent à tous, petits et grands, chez soi ...
Résultats du Défi Familles à énergie positive Nouvelle-Aquit... C’est au Futuroscope de Poitiers que l’ADEME Nouvelle-Aquitaine a invité samedi 17 juin 2017 les équipes de familles qui ont participé au défi "Familles à énergie positive". Une belle récompense pour ...