Milan royal : le souverain des Pyrénées

  • Catégorie : Nature et Environnement

Plus de 5500 Milans royaux font le choix des Pyrénées pour passer l’hiver. Le relief vallonné du piémont pyrénéen est un véritable sanctuaire pour la nature. Une mosaïque de milieux offre une zone refuge à de nombreuses espèces faunistiques et ....

... floristiques très captivantes. Cette espèce, classée vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature est en effet strictement européenne. En France, elle bénéficie d’un Plan national d’action piloté par l’Etat et mis en oeuvre par la LPO. Chaque année une partie de la population européenne vient passer l’hiver sur les Pyrénées, ce qui permet de pouvoir l’observer aisément.

Milan Royal P Harté

Oiseau aux couleurs rouge/orangé, il se reconnaît faciclement à sa queue trés fouchue et aux cocardes blanches qu'il porte sous ses ailes. Le milan royal demeure encore aujourd’hui menacé. En effet, victime en grande partie d’un empoisonnement qui ne lui est pas forcément destiné (les rodenticides utilisés notamment pour lutter contre les campagnols et/ou les ragondins), l’oiseau voit ses effectifs baisser d’année en année.

Le comptage simultané des dortoirs de Milans se déroule chaque année au début du mois de janvier dans plusieurs pays européens. Ainsi, au Danemark, en Suède, Pologne, Angleterre, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Suisse, Italie, République tchèque, Slovaquie, Espagne, Portugal … et en France, les ornithologues bénévoles ou professionnels se mobilisent sur le terrain pour les dénombrer.

Milan RoyalLes résultats de l'année précédente démontrent que les Pyrénées sont le premier site d’accueil de l’espèce en Fance en hiver : plus de 5500 milans royaux sur 90 dortoirs, répartis sur 7 départements, ont ainsi pu être dénombrés.

Il est à préciser que cette espèce n’est présente qu’en Europe, où elle est classée vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Les objectifs de l'opération de comptage conduite sous l'égide de la LPO sont de préciser la répartition géographique de cette espèce, d’évaluer la taille de la population ainsi que les tendances des effectifs en hiver. En période d’hivernage, à la tombée de la nuit, les Milans royaux se rassemblent en dortoirs, lieux de rassemblement nocturne concentrant plusieurs dizaines d’individus. Ils répéteront leur ballet crépusculaire, véritable spectacle de haute voltige, de la fin novembre à la fin janvier.

Milan RoyalCette action est également l’occasion de contrôler la présence et la fidélité d’oiseaux étrangers ou issus d’autres territoires français. 12 milans royaux équipés de marques alaires ont pu été identifiés : ils sont originaires d’Allemagne, de Lorraine, de Rhône-Alpes ou d’Auvergne.

En France, pays qui abrite la seconde population européenne, le Milan royal fait l’objet d’un Plan National d’Actions coordonné par la LPO. Les Pyrénées qui constituent l’un des derniers bastions pour cette population, jouent un rôle déterminant pour sa conservation. Espèce facilement identifiable, avec ses couleurs chatoyantes et sa queue fourchue (cf.photo), vous pouvez, vous aussi, participer à la préparation de ce comptage européen et contribuer à une meilleure connaissance de l’espèce !

Milan Royal P Harté 02

Informations complémentaires sur le Milan royal

Fiche signalétique

Le Milan royal (Milvus milvus) est un rapace diurne de grande taille. D’une longueur de 60 à 65 centimètres pour une envergure de 145 à 165 centimètres, il pèse entre 800 et 1 050 grammes pour les mâles et 950 à 1 300 grammes pour les femelles. Il se reconnaît à sa longue queue rousse triangulaire et profondément échancrée, typique de l’espèce.

Biologie

Dortoir Milan royalLe Milan royal affectionne le bocage où se mêlent boisement, champs et prairies, ainsi que les pelouses d’altitude. Il se reproduit au printemps et passe les longues nuits d’hiver en lisière de bois,...Dans les étendues rases, il trouvera les micro-mammifères, cadavres, gros insectes, nécessaires à son alimentation. Oiseau de proie et principal acteur d’une régulation naturelle des rongeurs,... il est un véritable allié de l’agriculture !

Menaces

- La dégradation de son habitat et la disparition de ses proies.
- Les empoisonnements accidentels et volontaires.
- L’intoxication directe ou chronique.
- La diminution du nombre de décharges (où ce rapace, aux mœurs nécrophages, trouve une partie de sa nourriture).
- Les tirs.
- Les collisions avec les véhicules, les lignes électriques et depuis quelques années, les éoliennes.
- L’électrocution.

Statut

Après son déclin constaté entre 1990 et 2000, le statut européen du Milan royal a évolué depuis 2005 : il figure désormais dans les catégories « en déclin » avec comme critère « déclin modéré et récent ». Inscrite sur la Liste Rouge de l’UICN en raison de son endémisme européen, cette espèce figure désormais parmi les espèces vulnérables (Liste Rouge actualisée en 2008).

Distribution mondiale

La population nicheuse mondiale est présente exclusivement en Europe : l’Allemagne, la France et l’Espagne abritent à elles trois environ 72 % de la population mondiale. Si l’on ajoute la Suède, le Royaume-Uni et la Suisse, on obtient pour ces 6 pays environ 93 % de la population mondiale (20 800 à 24 900 couples). En France, on distingue cinq noyaux principaux : • le Massif Central • l’ensemble du piémont pyrénéen • la chaîne jurassienne • les plaines du Nord-Est • la Corse.

Observateurs en action comptage -Photo Aurélie de Seynes

Si vous observez des rassemblements crépusculaires ou matinaux de plusieurs dizaines d’individus, à l’orée de boisements, contactez votre association locale (liste ci-dessous) et/ou la coordination Milan royal Pyrénées : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..b

 Liste des structures / associations locales :
→ Pays basque : LPO Aquitaine
→ Béarn : Groupe d’Etudes Ornithologiques du Béarn, LPO Aquitaine, Parc National des Pyrénées
→ Hautes-Pyrénées : Nature Midi-Pyrénées, Parc National des Pyrénées
→ Gers : Nature Midi-Pyrénées, Groupe Ornithologique Gersois
→ Ariège : Nature Midi-Pyrénées
→ Haute-Garonne : Nature Midi-Pyrénées
→ Aude : LPO Aude
→ Pyrénées-Orientales : Cerca Nature, Association Ch. Flahault.

 Plus d’infos sur http://www.pourdespyreneesvivantes.fr

Articles similaires

Saint-Jean-de-Luz : à la rencontre des oiseaux pélagiques De nos jours, un nombre croissant de personnes s’adonnent à l’observation des oiseaux. Les oiseaux pélagiques sont toutefois difficilement observables sur la terre ferme. Ces espèces maritimes peuvent...
Suivi de la migration à la Pointe du Cap Ferret La Pointe du Cap Ferret, propriété du Conservatoire du Littoral, représente un site majeur pour les oiseaux lors de la migration postnuptiale, période qui se déroule en automne, après la reproduction....
Participez au suivi de la migration sur un site d'exception La LPO Aquitaine, avec ses partenaires aragonais et navarrais, a initié en 2016 le projet Lindus-2, un programme intégral transfrontalier de valorisation territoriale en faveur de la bi...
Les hirondelles en déclin : suivi et sensibilisation Depuis maintenant une douzaine d’années, le groupe Nichoirs de la LPO Aquitaine assure le suivi des nids d’Hirondelles rustiques et de fenêtre, en Gironde et bien au-delà. Au total, 707 sites dif...
Rendez-vous nature inédits au Cap Ferret Depuis plus de 10 ans, la LPO Aquitaine intervient sur la valorisation de la Presqu’Ile du Cap Ferret sur la période estivale, notamment au travers de sorties nature et d’accueils postés. Du 10 j...