Journées Mondiales des Zones Humides

  • Catégorie : Nature et Environnement

INDEX DE L'ARTICLE

La journée mondiale des zones humides (JMZH) aura lieu le 2 février 2020. Pour cette nouvelle édition, le thème retenu est zones humides et biodiversité
La journée mondiale des zones humides (JMZH) aura lieu le 2 février 2020. Pour cette nouvelle édition, le thème retenu est zones humides et biodiversité

Étangs, lagunes, marais salants, mares, marais, ruisseaux, tourbières, vallées alluviales, prairies inondables, … Les zones humides ont leur journée mondiale. Une zone humide est un espace de transition entre la terre et l’eau. Elle est recouverte d’eaux peu profondes,  .....

.... de façon permanente ou temporaire. La "Journée Mondiale des Zones Humides" (JMZH) célèbre, le 2 février de chaque année, la signature de la convention internationale sur les zones humides, connue sous le nom de "Convention de Ramsar". Cette convention promeut la conservation et l’utilisation durable des zones humides, reconnaissant que celles-ci sont des écosystèmes vitaux pour la conservation de la diversité biologique, la gestion de l’eau et le bien-être des communautés humaines.

La JMZH c’est l’occasion pour tout un chacun de comprendre, de découvrir, de s’informer sur les rôles, l’importance et la diversité des milieux humides. Les zones humides sont parmi les plus riches en biodiversité et fournissent de nombreux services à l’homme : réservoir alimentaire, épuration de l’eau, tourisme. Et ce n’est pas tout ! La richesse de la flore et de la faune offre une profusion d’espèces rares aux noms poétiques, aujourd’hui protégées, comme le râle des genêts, le courlis centré, le pigamon jaune ou la grande pimprenelle !

Berceaux de vie indispensables à l’homme, les zones humides sont aussi précieuses pour l’agriculture, apportant approvisionnement constant en eau et en sols fertiles. Pourtant menacées par les initiatives de développement agricole intensif à grande échelle et par les effets possibles des changements climatiques (sécheresse), ce patrimoine commun doit impérativement être préservé.

2020 : année pivot pour la biodiversité

L’année 2020 clôt la Décennie des Nations Unies pour la biodiversité (2010-2020) et va voir l’organisation de d’événements majeurs. Du 11 au 19 juin 2020, la France accueillera le Congrès mondial de la nature 2020 de l’UICN à Marseille (Parc Chanot). Il constitue le grand rendez-vous international avant la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique qui se tiendra en Chine en novembre 2020, évènement majeur qui révisera les objectifs internationaux de la biodiversité (objectifs d’Aïchi) et l’engagement des 196 Etats Parties à la Convention pour la période 2021 – 2030.

Face aux menaces, la préservation des milieux humides et leur utilisation durable devient un enjeu prioritaire pour garantir notre avenir. L’édition 2020 de la JMZH est placée cette année sous le signe de la biodiversité.

Biodiversite Zone Humide 2020a

Le thème «Zones humides et biodiversité» retenu pour l’édition 2020 représente une occasion unique de mettre en avant la richesse des milieux humides, l’importance et l’état de leur biodiversité; ainsi que de promouvoir des actions pour stopper le déclin observé des nombreuses espèces qui y vivent.

100 % des d’amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons …); 50 % des oiseaux; et 30 % des plantes remarquables et menacées en France, ainsi qu’un grand nombre de poissons, d’insectes, etc. encore mal connus, dépendent directement des milieux humides. (Le point sur… n°144, CGEDD, 2012)

Le déclin constaté des milieux humides …

Pratiques agricoles, urbanisation, espèces invasives, changements climatiques … menacent les milieux humides et entrainent progressivement leur disparition.

87% des zones humides présentes au 18eme siècle avaient été perdues en 2000, dont 50% rien qu'au 20eme siècle. La disparition des milieux humides et 3 fois plus rapide que la déforestation (Global assessment on biodiversity and ecosystem services, IPBES, 2019).Journées mondiales des zones humides en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

En France, 2/3 de la surperficie des zones humides françaises a été détruite depuis le début du 20eme siècle; ce qui représente près de 2,5 millions d’hectares (trois fois la superficie de la Corse). Ce déclin a été particulièrement important sur la période 1960-1990 qui a vu la disparition de 50 % des zones humides. (Rapport Bernard, 1994). Sur la période 2000-2010, l'état de 47 % des zones humides restantes a continué à se dégrader (Le point sur… n°144, CGEDD, 2012).

… qui menace la biodiversité

Le déclin des zones humides, qui s'incrit dans le déclin de la biodiversité observé à l’échelle de la planète, menace directement les nombreuses espèces qui dépendent de ces milieux. Sur plus de 19 500 espèces dépendantes des zones humides, 1/4 sont menacées d’extinction, parmi lesquelles plus de 40% des espèces d’amphibiens.

Localement, la situation peut être encore plus critique. Sur le pourtour méditerranéen (hotspot de biodiversité) 48 % des zones humides ont disparues depuis les années 1970. ("Perspectives Mondiales des Zones Humides", Ramsar, 2018)

Journées mondiales des zones humides en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

Le constat

Infrastructures naturelles aux rôles multiples, ils améliorent la qualité de l’eau, réduisent l’érosion des côtes et des bassins versants, contribuent au renouvellement des nappes phréatiques, stockent naturellement le carbone, atténuent l’impact des crues et des sécheresses sur les personnes, les biens et l’économie.

Ils comptent parmi les milieux où la production de matière vivante est l’une des plus fortes. Ils assurent une part non négligeable de l’alimentation mondiale à travers l’agriculture, la pêche et la chasse.

Véritables réservoirs de biodiversité, les milieux humides abritent un nombre considérable d'espèces animales et végétales. Ils servent aux animaux d'abri, de lieux de repos et ou de reproduction, ou encore de territoire de chasse.

Si les océans et les forêts sont souvent comparés aux poumons de la planète, les milieux humides en sont les reins.

Pourtant, malgré les nombreux bénéfices qu’elles procurent, les zones humides régressent et on estime généralement que les 2/3 des zones humides originelles françaises ont été détruites.

Journées mondiales des zones humides en Nouvelle-Aquitaine

Qu’entend-t-on par biodiversité ?

On pense, en général, que la biodiversité ne concerne que les espèces animales et végétales. Mais la biodiversité c'est aussi la diversité des écosystèmes, des paysages et mêmes des gènes !

La biodiversité recouvre l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie (plantes, animaux, champignons, bactéries…) ainsi que toutes les relations et interactions (coopération, prédation, symbiose…) qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, d’autre part, entre ces organismes et leurs milieux de vie.

La notion même de biodiversité comprend trois niveaux interdépendants.

  • La diversité des milieux de vie à toutes les échelles (les écosystèmes) : des océans, prairies, forêts… au contenu des cellules (pensons aux parasites qui peuvent y vivre) en passant par la mare au fond de son jardin ou les espaces végétalisés en ville.
  • La diversité des espèces qui vivent dans ces milieux, qui sont en relation les unes avec les autres (prédation, coopération…) et avec leurs milieux de vie.
  • La diversité des individus au sein de chaque espèce : autrement dit, nous sommes tous différents ! Les scientifiques parlent de diversité génétique pour ce troisième niveau.

(Source : Site internet Biodiversité, tous vivants!)

Trois sites d’intérêt majeur en Aquitaine

La France compte 43 sites labellisés, dont 3 en Nouvelle-Aquitaine :

  • le Marais d’Orx dans les Landes,
  • le delta de la Leyre en Gironde,
  • le Marais du Fier d’Ars en Charente-Maritime.

En savoir plus http://cen-aquitaine.org/