Climat d’aujourd’hui et de demain : faut-il s'inquiéter ?

  • Catégorie : Nature et Environnement
Il n'y a plus de saison ! Le climat se détraque à l'échelle de notre planète.
Il n'y a plus de saison ! Le climat se détraque à l'échelle de notre planète.

Printemps, été, automne, hiver, la ronde des saisons rythme les modes de vie dans beaucoup de régions tempérées et nous sommes très sensibles aux changements rapides du temps, remarquant très vite un printemps précoce ou un été pluvieux.

Réchauffement climatique, noël au balcon, neige en été, malgré une grande variabilité entre saisons et à l’intérieur de chaque saison, le climat d’une région donnée peut être quantifié, en faisant la moyenne des valeurs observées sur plusieurs décennies. Ce cycle saisonnier moyen impose son tempo à la flore et à la faune de nos régions et conditionne nos habitats et nos modes de vie. L’éclosion printanière, les premiers foins, les dates de vendanges, tout un rituel a marqué des générations en France.

Ainsi, que diriez-vous de connaître à Limoges le climat de Madrid ou de ne plus avoir de neige en moyenne montagne ?

L’équilibre du climat est somme toute une notion relative et c’est plutôt l’instabilité que la stabilité qui a marqué l’évolution de la Terre aux périodes reculées. Sans aller jusqu’aux premiers temps de la Terre, le dernier million d’années a été marqué de cycles glaciaires et interglaciaires, avec des périodes froides très marquées entrecoupées de grandes instabilités.

Le climat chaud ne s’est installé que depuis 10 000 ans et il a lui-même connu quelques soubresauts dont les plus récents sont l’optimum médiéval et le petit âge glaciaire, période immortalisée par les canaux gelés des peintres flamands.

Climat en Nouvelle Aquitaine

Alors pourquoi s’alarmer sur l’évolution actuelle ?

Pour comprendre ce qui est en train de se passer, il a fallu rassembler toutes les mesures physiques disponibles, en vérifier la qualité et surtout la représentativité, et détecter, à partir de séries assez bruitées, le comportement à long terme de ces séries. Alors les scientifiques se sont rassemblés pour discuter ces chiffres et en tirer les premières interprétations.

La température moyenne globale de la Terre a augmenté, en moyenne de 0,74 °C par an sur le dernier siècle, avec une vitesse en augmentation (la température a crû deux fois plus vite au cours des cinquante dernières années qu’au cours du siècle dernier).

Notre siècle compte déjà 15 des 16 années les plus chaudes. L'année 2015 a connu des températures nettement supérieures aux températures record de 2014. La période quinquennale 2011–2015 confirme cette tendance à long terme et est la plus chaude jamais enregistrée. En 2015, aux températures records relevées à la surface des terres et des océans se sont ajoutées de nombreux phénomènes météorologiques extrêmes, tels que des vagues de chaleur, des inondations et de graves sécheresses. Pour la première fois, les températures ont dépassé d'environ 1 °C celles de la période préindustrielle, d'après une analyse de l'Organisation météorologique mondiale (OMM). 11 des 12 dernières années figurent au palmarès des 12 années les plus chaudes depuis que l’on dispose d’enregistrements de la température de surface, c’est à dire depuis 1850.

Changement climatique : climat et effet de serre

En France, cela se traduit par une augmentation moyenne de 1°C depuis le début du 20ème siècle, avec également une accélération de la tendance lors des dernières décennies. Cela commence à se constater sur les dates de vendange, sur les récoltes de fruits.

Il va falloir s’habituer à des automnes cléments, des périodes hivernales raccourcies, et une recrudescence de canicules. La cause en est directement liée à l’augmentation des gaz à effet de serre, issus des activités humaines.
 
C’est ce que les ensembles de simulation numérique du climat montrent à partir d’un mécanisme physique connu depuis de longues années : l’effet de serre. Certains gaz piègent le rayonnement thermique émis par la surface de la terre dans les basses couches de l’atmosphère, augmentant ainsi leur température. Le premier gaz à effet de serre est la vapeur d’eau, puis il y a le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote...

Quand la concentration de certains gaz augmentent, l’effet de serre augmente et la température suit. C’est l’effet de serre qui a rendu la Terre habitable ; c’est son excès qui trahit aujourd’hui l’action de l’homme sur le climat et l’évolution rapide et inéluctable des conditions climatiques au cours du prochain siècle.

Climat Nouvelle Aquitaine

Principal coupable désigné : le dioxyde de carbone, produit par nos voitures, nos camions, nos avions, nos centrales thermiques, nos modes de chauffage… Sa concentration est passée de 285 ppm à l’ère préindustrielle à plus de 385 ppm, valeur jamais observée depuis 600 000 ans. Bien que les émissions de ce gaz aient jusqu’à présent été considérablement freinées par son absorption par l’océan et par la biosphère terrestre, sa concentration augmente à un rythme soutenu et comme son temps de résidence dans l’atmosphère est très long, le climat va continuer à se réchauffer même si aujourd’hui, nous arrivions à stabiliser le niveau d’émission à celui de l’an 2000.

AutomneMais si les scénarios d’évolution de la démographie et de développement se maintiennent avec l’évolution des besoins en énergie fortement marquée dans les pays à croissance rapide comme la Chine, l’Inde, ou les pays d’Amérique latine, alors ce n’est pas à un 0.6°C d’augmentation que nous aurons à faire face avant la fin du siècle mais entre 1,8 à 4 °C au niveau global, donc entre 3,6 à 8°C en moyenne en France, ce qui nous oblige à réfléchir sérieusement sur le monde que nous voulons laisser aux générations futures.

2100 quel climat pour la planete ?

Des températures en hausse jusqu'à 4,8°C, un niveau de la mer qui grimperait jusqu'à 1 mètre menaçant des millions de personnes, une disparition de plus de 10% des espèces.

Les projections des climatologues pour 2100 font frémir. A quel point la Terre de 2100 ressemblera à celle que l'on connaît aujourd'hui ? Jusqu'où notre planète peut-elle se dérégler ? Comment pourra-t-elle s'adapter ? Serons-nous tous égaux devant la menace climatique ? Face à l'extrême complexité du problème, les scientifiques mettent en oeuvre d'impressionnants projets pour chiffrer et cartographier les impacts du changements climatique. Des supercalculateurs surpuissants pour calculer le temps de demain jusqu'au forage au fonds des océans pour apprendre des réchauffements passés, des serres géantes pour tester la résistance de la végétation jusqu'au missions polaires pour évaluer la sensibilité des calottes glacières.


Source : Centre National de la Recherche Météorologique & Site Notre-Planete.info

Articles similaires

Journées Portes Ouvertes en Cadillac Côtes de Bordeaux Opération séduction pour les Cadillac Côtes de Bordeaux. "Cadillac" résonne avec : une célèbre voiture américaine ? Un magnifique terroir longeant la rive droite de la Garonne ? Un vin blanc liquoreux...
Rock On Surf : tests et essais des nouveautés surf à Anglet Le Rock On Surf est l’événement qui permet au grand public de tester et de découvrir des planches, combinaisons et accessoires des 20 marques présentes. 3 jours de tests et d’animations sous le soleil...
Bilan de la Nuit des musées de Bordeaux Malgré une météo peu clémente et des interruptions de lignes de tramway, la Ville de Bordeaux se réjouit du succès de cet événement désormais incontournable : les 14 musées et lieux culturels par...
Guide des collections du musée des Beaux-Arts de Bordeaux Véritable promenade dans les prestigieuses collections du  musée des Beaux-Arts de Bordeaux le nouveau guide propose de découvrir un ensemble exceptionnel de cent chefs-d’œuvre du musée, inc...
Bordeaux : Week-end des Grands Crus Le Week-end des Grands Crus : un événement unique au monde sous l’égide de l’Union des Grands Crus de Bordeaux ! L’Union des Grands Crus de Bordeaux convie tous les passionnés de grands vins à vivre u...