La chanteuse Agnès Démann : fermez les yeux et…écoutez !

  • Catégorie : Les Gens d'Ici : Artisant - Créateur - Artistes - Portaits
Agnès Demann, pianiste, chanteuse, auteur-compositeur régionale
Agnès Demann, pianiste, chanteuse, auteur-compositeur régionale

Sa voix est d’une chaleur qui couve et d’une douceur qui caresse. Ses notes portent et ses airs emportent. Ses paroles invitent au rêve et à l’imaginaire et sa présence sur scène est magique. Elle chante comme dans un conte de fées, mais elle est dans les sentiments et les sensations de tous les jours.

C’est elle, Agnès Démann, qui nous fait un clin d’oeil artistique de la Dordogne. La chanteuse est une passionnée de poésie et son fidèle compagnon c’est son piano qui donne une touche particulière à son romantisme et son réalisme. A son actif, deux albums…déjà !! En si peu de temps !Il y a un peu plus de deux ans, des sons et encore des sons, tombaient sous ses doigts comme par magie. Mais depuis combien d’années ces notes sont là ?

Agnès Démann« Sincèrement, je ne sais plus. dira-t-elle. Lorsque quelqu'un me demandait "c'est de qui ? " je répondais invariablement "de personne » ! Et puis, un matin de septembre, une envie folle d'un bouleversement pour donner une existence réelle à mes mélodies, les enregistrer !  Allez savoir pourquoi ? ». Agnès était, Démann est née. 

C’est à Périgueux que son étoile a brillé et c’est de cette ville que les échos de sa voix ont été entendus dans toute la Dordogne et retentis dans toute l’Aquitaine. Cette enseignante au conservatoire de la Dordogne, étonne par son calme et son charme. Modeste et humble, elle transmet des ondes positives à travers sa musique douce, son verbe profond et son sourire agréable.

Cette auteure, compositrice et interprète, qui a choisi Agnès Démann comme nom de scène, porte le nom de Muriel Buffiere. L’espace d’une note, d’un ton, Muriel est devenue comme par enchantement, Agnès Démann.

Quand elle parle de son nouveau monde, elle avoue spontanément : « Je compose des chansons depuis deux ans seulement et je les chante avec mon piano depuis un an à peine. J’ai élu refuge en Dordogne depuis toujours, une terre que je respire et qui m’inspire ». Elle découvre son monde en solo musical avec curiosité et émerveillement : « Il y a quelques temps, j’ai fait un stage "aux voix du sud" pour rencontrer d'autres compositeurs et auteurs…je veux m’améliorer, enrichir mon répertoire, me produire sur scène pour faire plaisir et me faire plaisir ».  

Dans la timidité de l’artiste qui veut s’épanouir, elle dévoile avec une « petite » voix, elle qui a une « grande » voix  : « 2018 s’annonce bien. Un nouveau CD est en cours de finalisation. Je lui ai donné ce titre : "Les voix de l’Isle » avec pour la première fois un contre-chant (des cordes). Je raconte comment regarder en arrière et conter le chemin parcouru. Comment aller de la découverte à la désillusion, de la souffrance à l’acceptation, de l'enracinement à l’enchantement ».

Avec comme partenaire son instrument fidèle, le piano, Agnès Démann flirte avec la poésie dans un réalisme parfois interpellant. Elle le fait avec légèreté, mais sérieux.

Son chant envoûtant mixé à sa musique qui s’élance vers le rêve est ensorcelant. Elle chante dans un murmure qui vous force à fermer les yeux. Elle chante tout en racontant et contant des traces de vie.

Agnès Démann

Dans les studios du « Sans Réserve » où elle enregistre, elle s’y plait et retrouve des sensations et des inspirations. Dans l’intimité du studio entre lumières et sons, elle avoue : « Pour mon premier CD, je voulais des bruitages et entre autres, le bruit des vagues. Je me rappelle que cela m’est venu en plein hiver, au large du Cap ferret, avec un coefficient de marée bien plus élevé que je ne le pensais, pas de problème pour prendre....la vague ! Mon premier public était là, pour applaudir une "drôle de dame", regagnant la plage, trempée comme une soupe ! Quelques jours plus tard, ce petit air trottait dans ma tête, j'ai bien dû l’adopter, j’ai voulu l’adopter !! »

Le studio résonne de sons, et l’espace couve des refrains et des airs re-visités et embellis par l'émotion. « Moi qui suis une passionnée du "mot", de son lien subtile avec le son… », Agnès trouve le bonheur, son bonheur.

Agnès Démann

Pour enregistrer ses textes, elle a eu recours à un ingénieur du son, « Martin, à l'accent British » et a redécouvert son piano, un magnifique Bechstein. Fouinant dans son répertoire d’hier, elle est tombée sur « des mots » qu’elle fait renaître. « Des mots !!! Qui n'a pas écrit un poème !? Enseignante, j'ai créé des contes mis en musique, pour mon fils, des histoires qu’on raconte tous les soirs, mais une chanson, jamais. Pourtant la première est venue, dans un contexte de vie. Mes premiers mots d’auteur ? « Moi, j'veux d’lamour » suivis de quelques autres qui allaient voir le jours dans de grands ressentis ». 

Ecoutez et fermez les yeux…Agnès Démann est sur scène. 

Articles similaires

Biluzik le nouvel album de Maialen Avec sa voix chaude et parfaitement posée, un timbre qui s'accorde avec le style qu'elle a choisi, tantôt pop-rock, blues, gospel, folk, Maialen s'est construite une solide réputation au Pays Basque à...
Francis Planté un pianiste landais Jusqu’au 30 juin 2010,  hommage au pianiste landais Francis Planté à l’occasion du 75ème anniversaire de sa mort aux Archives départementales des Lande...