Dordogne : Crowfunding pour Le Rucher du Marandou

  • Catégorie : Les Gens d'Ici : Artisant - Créateur - Artistes - Portaits

Le Rucher du Marandou c'est une équipe d'apiculteurs expérimentés et passionnésVictime d’un grave accident de voiture, Benoit Serre, change d’orientation profession­nelle et fait de sa passion son métier : il devient apiculteur professionnel. Installé depuis 2 ans, à Saint-Avit de Vialard, aux côtés de Ludovic Delteil, les apiculteurs ont beaucoup investi pour créer Le Rucher du Marandou. Aujourd’hui, ils lancent une opération de ...

... Crowdfunding afin de financer de nouveaux investissements.

Le miel comme remède...

Benoit Serre, 28 ans, titulaire d’un BTS Bâtiment, a travaillé comme chef d’équipe et chef de chantier au­près d’entreprises de BTP. Suite à un grave accident de voiture en 2010, convalescent, il réfléchit à son avenir professionnel.

Lors d’une visite à la ferme familiale du Marandou il décide d’aller voir, avec son ami Ludovic Delteil, dans quel état se trouvent les ruches qu’exploitait son ar­rière-grand-père. Il y a quelques décennies, chaque ferme possédait des ruches, des poules, quelques pieds de vigne...En milieu rural, on vivait en autarcie... Une seule ruche était toujours en activité. Benoit et Ludo­vic décident de s’en occuper.

Ils suivent une formation dispensée par Le Rucher du Périgord. Ils se documentent, rencontrent des apicul­teurs amateurs, des professionnels, pour échanger sur le métier.

Peu à peu, ils sont conquis par l’activité apicole. Ils récupèrent des essaims pour peupler leurs premières ruches, chez eux, dans le bourg de Saint-Avit-de- Vialard. Peu à peu, ils augmentent leur cheptel jusqu’à l’obtention de 72 colonies. La production passe de 30 kg à 600 kg, puis à 1,5 tonne.

L’objectif étant d’atteindre une production de deux tonnes de miel en 2016, d’accroître le cheptel jusqu’à pouvoir vivre du produit de leur travail.

Le Rucher du Marandou : une équipe d'apiculteurs expérimentés et passionnés

Les Français consomment 45 000 tonnes de miel par an, alors que la production française est déficitaire. « Nous devons produire des miels français de bonne qua­lité » , précisent Benoit et Ludovic.

Aujourd’hui, Le Rucher du Marandou, offre aux visiteurs une large palette de miels sélectionnés : miel de printemps crémeux à l‘aspect orangé, miel d’aca­cia translucide et doré, miel de tilleul, de châtaignier, de fleurs , de miellat...Leur miel d’acacia a obtenu le deuxième prix au concours des miels à Chalais en 2015.

L’obtention d’une palette aussi variée demande un tra­vail régulier, une sélection des miellées, des récoltes à effectuer au bon moment de la floraison...C’est par la dégustation proposée, que les visiteurs et /ou les chalands découvrent ou redécouvrent les goûts, les arômes, les textures différents du miel, produit sain et naturel. Ces plaisirs gustatifs sont, pour Benoit et Ludovic, la récompense des efforts accomplis.

Pour obtenir cette palette diversifiée, il faut une grande variété de fleurs. A cette fin, nos jeunes apiculteurs ont réparti leurs ruches dans une dizaine de ruchers installés dans les villages alentour.

Ils ont aménagé une « nursery » sur leur exploitation, afin d’accroitre leur cheptel. Ils y développent des es­saims qui seront les colonies productives de demain.

Le Rucher du Marandou est titulaire des labels « Bienvenue à la ferme » et « Marché de producteurs ». on peut se procurer les miels du Rucher du Marandou sur l’exploitation, dans certaines boutiques locales et, de mi-juin à mi-septembre, sur le marché de produc­teurs de Sainte-Alvère.

Depuis le mois de juin, ils accueillent le public dans leur miellerie et lui font partager leur passion. Ils ont conçu et exposé un ensemble de documents pédago­giques sur la vie des abeilles. Des ruches vitrées peu­plées permettent de voir les ouvrières, la reine et les faux-bourdons.

En 2016, ils accueilleront les écoliers. L’école primaire et le collège de Vergt sont déjà inscrits pour le prin­temps. D’ores et déjà, nos apiculteurs préparent des activités ludiques autour de l’abeille et de la cire, autre production de la ruche.

Le Rucher du Marandou : une équipe d'apiculteurs expérimentés et passionnés

Pour un appel aux dons : MyMajorCompany

Pour accroître leur cheptel et leur production de miel, nos apiculteurs ont beaucoup investi. Aujourd’hui, pour poursuivre leur objectif, de nou­veaux investissements sont nécessaires : achat d’ un extracteur (centrifugeuse) mieux adapté à la produc­tion, de nouvelles ruches (habitat) et essaims, aména­gement de la miellerie, supports pédagogiques...

Pour les aider dans leur projet de développement, ils lancent aujourd’hui une opération de Crowdfunding (principe qui consiste à déposer un projet et d’être aidé en retour afin de pouvoir réaliser celui-là) sur la plate-forme de financement participatif MyMajorCompany.

Ils ont jusqu’au 15 février 2016 pour atteindre la somme nécessaire. Chacun(e) peut participer afin de les aider à réaliser leur projet en se rendant sur la plate-forme de MyMa­jorCompany – Soutenez nos abeilles !!! Benoit et Ludovic proposeront des contreparties afin de remercier leurs bienfaiteurs.

La vie d’une ruche...

Le mot ruche désigne l’habitat seul ou l’habitat et les abeilles.

La population d’une colonie d’abeilles varie selon la saison. Au printemps, lorsque la reine reprend sa ponte, les abeilles d’hiver deviennent nourrices ou butineuses pour assu­rer le développement des premières générations d’abeilles de l’année, puis meurent.

La population va croissant jusqu’à l’essaimage de mi-avril à juin.

La population se divise alors en deux parties équivalentes. La reine quitte la ruche avec la moitié des ouvrières, à la recherche d’un nouveau logis pour y poursuivre le dévelop­pement de la colonie. A l’intérieur de la ruche, une nouvelle reine va naître, ira se faire féconder et démarrera sa ponte pour étoffer la colonie...L’essaimage assure la pérennité de l’espèce.

Une colonie d’abeilles comprend une reine, environ 1500 mâles et de 10 000 à 60 000 ouvrières selon la saison.

Les deux principales fonctions de la reine consistent à pondre des œufs et à réguler les activités de la colonie par l’émission de nombreuses phéromones. Il y a encore quelques décennies, une reine vivait cinq ans ; pour preuve l’existence de cinq couleurs utilisées pour déterminer son année de naissance : bleu, blanc, jaune, rouge, vert. Aujourd’hui, elle vit deux à trois ans maximum.

Le mâle ou faux-bourdon a un rôle de reproducteur. Il apparaît lorsque les ressources de la colonie sont bonnes et se nourrit du miel produit par les ouvrières.

Les ouvrières occupent des fonctions différentes au cours de leur vie. Ces fonctions sont liées à leur développement physiologique. Elles sont successivement nettoyeuses, nour­rices des larves d’ouvrières puis, dès le fonctionnement des glandes hypopharyngiennes sécrétant la gelée royale, nourrices de la reine et des larves royales , architectes et maçonnes lorsque les glandes cirières sécrètent les écailles de cire, magasinières, ventileuses, gardiennes, butineuses.

Selon les besoins de la colonie, les butineuses peuvent redevenir nourrices ; inversement, les nourrices peuvent devenir butineuses plus rapidement. Les butineuses rapportent l’eau, le pollen, le nectar, la propolis, à la ruche. Le butinage dure entre quatre à cinq jours , à l’issue desquels, l’abeille meurt...

 Le Rucher du Marandou : une équipe d'apiculteurs expérimentés et passionnés

 En savoir plus https://www.facebook.com/Le.Rucher.du.Marandou

Articles similaires

Fleurs mellifères à l'Aéroport Biarritz Pays Basque L'Aéroport Biarritz Pays Basque et l'association Erle Beltza s'associent pour la sauvegarde de l'abeille noire du Pays Basque. Ce matin, des fleurs mellifères ont été semées sur le site de l'Aéroport ...
Bordeaux : dans la peau d’un fundraiser L’Association Française des Fundraisers (AFF) est l’association des professionnels de la collecte de fonds et du mécénat exerçant dans tous les secteurs de l’intérêt général. Elle a pour mission la fo...
La startup bordelaise Marbotic réussit sa campagne Kickstart... Marbotic est une startup française qui conçoit des jouets connectés en bois et développe des applications éducatives pour tablettes. Terminée depuis le 30 octobre, sa première campagne de financement ...
Bordeaux : Crowdfunding, la matinée mode d'emploi "Financement participatif, la matinée mode d'emploi !" Le cabinet Fidaquitaine expertise comptable constate depuis quelques temps des difficultés pour les entreprises à obtenir des financements. Cepen...
Des abeilles au coeur de Bordeaux Plus de 100 000 abeilles récemment introduites dans deux ruches par des apiculteurs conventionnés par la Ville de Bordeaux ont été installées sur le toit végétalisé de la maison écocitoyenne de B...