Le Moyen-âge Limousin : richesse touristique de Nouvelle Aquitaine

  • Catégorie : Limousin

Le Moyen-âge fascine à nouveau. S’il fût synonyme d’obscurantisme, de violence, de période bâtarde entre la brillante Antiquité et la belle Renaissance, une vision bien différente, plus complexe se fait jour. 

Alain PETIT fait partie de ceux qui contribuent à comprendre ce "nouveau Moyen-âge" vous allez en juger en l’écoutant.

Un interview d'Alain Petit du Centre de la Culture du Limousin médiéval

Un riche patrimoine à découvrir

Il n’a pas réalisé simplement un travail de connaissance historique, et une exploration savante du riche patrimoine du Limousin, il l’a transmis au travers d’un site web de grande qualité, Limousin-médiéval.com , qui traduit une ambition et une cohérence : développer le tourisme en Limousin grâce à sa richesse historique et patrimoniale, au travers d’une stratégie globale de tourisme culturel, d’une mobilisation des acteurs et des moyens pour offrir au public une attractivité intelligente du territoire et une présentation éclairée, voire passionnante, de sa richesse.

Or nous partons de loin, car rien dans l’image du Limousin ne correspondait au concept de tourisme culturel. Vous l’avez entendu : on évitait même de situer des sites incontournables du patrimoine dans le Limousin, voué à la ruralité… celle qui n’était que très peu valorisée. Les choses changent, il suffit d’observer les sites des Offices du Tourisme. Par exemple, en ce qui concerne le Haut Limousin, le Pays du Haut Limousin est présenté comme une « Terre de mystères et de traditions, qui regorge de trésors qui séduiront petits et grands.

De nombreux témoins de l'Histoire vous ouvrent leurs portes, pierres à légendes, villages, églises, chapelles, châteaux, musées... ». Le Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, met quant à lui en exergue la culture Occitane C’est une fierté constante d’ailleurs dans toute la région que de faire vivre encore la langue historique. 

Le Limousin médiéval

Alain PETIT fait passer une idée qui n’est pas évidente. Aujourd’hui, le Limousin paraît être une « terre reculée ». Mais au Moyen Age, c’est l’inverse !

Le Limousin est « au cœur des influences du nord et du sud, et manifeste ses propres inventions artistiques » qui sont d’une grande diversité. A l’age Roman, c’est aussi une grande diversité de matériaux que les artistes et artisans utilisent : « du granit, du calcaire, du grès, de la roche de brèche (issue de météorite), du marbre ou de la serpentine ». Le site va vous donner encore une ouverture passionnante vers les manuscrits, les émaux, la musique et la poésie, et toute une pédagogie de l’histoire du Limousin.

Un beau travail, donc, qui est aussi un beau projet de développement régional et mérite d’être entendu. AquitaineOnline souhaite repérer et encourager ce type d’initiatives (A vos mails !) et rapproche le tourisme culturel du slow tourisme et du tourisme vert. Ce sont les trois branches d’une même cohérence pour l’avenir du tourisme dans les régions. 

Le tourisme culturel s’intéresse aux visiteurs avant, pendant et après leur séjour. Il y a beaucoup de services à rendre , de manière personnalisée, en accompagnement, pendant le séjour, par exemple, grâce aux technologies, au téléphone portable… Ce public n’est pas un simple consommateur de musées, d’expositions, de festivals, de monuments.

Étudions ses attentes, les actions de développement, d’information et de partage des connaissances (les podcasts !),  qui reflètent l’intelligence du territoire… Répondons aux demandes d’un public dont les ressources économiques sont plus importantes que la moyenne et mobilisables si l’offre correspond à une soif de culture, de rencontre, d’étonnement... de services et produit nouveaux. L’offre et l’accueil doivent être travaillés conjointement par les professionnels du tourisme et de la culture. Ce ne sont pas deux mondes, deux archipels.

L’adaptation doit se faire aussi en termes d’accès, de pédagogie, de facilitation auprès de ceux qui viennent le moins chez nous dans un but (entre autres) culturel : les personnes de revenu modestes, les moins diplômés, les jeunes. Le rôle d’Internet et des portables est essentiel, et largement sous-employé dans ce vecteur de développement du tourisme.

Le slow tourisme 

Il donne un supplément d’âme à cette redéfinition du tourisme régional. Nous l’expliquions déjà dans le podcast « Slow tourisme, un nouvel horizon pour tous ». C’est un état d’esprit et un axe qui va se développer à tous les niveaux de l’offre touristique pour peu qu’elle soit pensée et présentée en des termes et pratiques renouvelés.

Quant au tourisme vert, il est devenu, avec les vacances en France pour cause de crise sanitaire une évidence et un avenir en extension certaine. Mais il ne faut pas le séparer de la culture, de l’axe nouveau du slow tourisme, et sans doute du sport. Il ne suffit pas de créer un énième plan d’eau pour être attractif.

Ce que nous esquissons pour l’avenir du tourisme Limousin vaut pour nombre de régions de France. Il s’agit de créer à partir des noms des régions et de « pays » plus petits des marques dont le nom résonne dans l’esprit des gens. Des histoires, du storytelling, qu’ils peuvent se raconter, des projets et des moments de vie. Il s’agit maintenant de sortir du confinement des esprits et de la banalisation des lieux, des visites, des présentations de nos richesses.

Il y a tant à faire, en termes d’attractivité, de compétences, d’investissements dans l’intelligence historique, artistique, artisanale… On n’en est plus à imaginer des routes de ceci ou de cela ! Et le web, les portables, existent, pour accompagner les visiteurs (on parle « d’internet de séjour »).

Le travail d’Alain Petit est certainement une belle pierre dans cet édifice ! Reste à construire l’ensemble.

Des sites Internet rendent bien compte de la transformation du concept même de Moyen-âge. D’abord, celui d’universitaires, docteurs ou doctorants médiévistes, Actuel Moyen-âge, un projet collectif de diffusion de la recherche en histoire médiévale. Il s’agit pour eux de « lire ce Moyen Âge », pour « à partir de ces fragments de mémoire, de reconstruire un monde radicalement différent du nôtre, mais qui continue à informer en profondeur la nôtre ». Le lien historique, en effet, n’est pas inscrit dans la linéarité d’un temps révolu. Pour Fernand Braudel, disent-ils « le présent est parfois plus proche du passé que de l’avenir ». Nous vous conseillons, mais ne vous en tenez pas là, la rubrique Épidémie ! un petit détour par la peste noire… des médiévistes en cours de cursus proposent leur « Passion médiéviste »  avec de belles rencontres, et un podcast, bien sûr. ; le podcast médiéviste sur le site et sur la plateforme soundcloud

France Culture consacre aussi bien des émissions passionnantes, et des podcasts (non natifs )au Moyen-âge. 

Laissons-nous entraîner dans cette époque, sur les lieux marqués de ses créations, et dans une réflexion sur notre propre époque.

Jean-Marc Blancherie

Crédit photos,  © Alain Petit

https://www.limousin-medieval.com 

Le Limousin médiéval

Articles similaires

Fromages de chèvre : une production locale pour des recettes... Crottins, palets, briques, bûches, bûchettes, pyramides, bouchons... au lait cru ou au lait pasteurisé... frais ou affinés... c’est pour cette incroyable variété que les Français raffolent des fromage...
Grand Poitiers : les Journées du Patrimoine 2020 Partir sur les traces d’Aliénor d’Aquitaine, de Radegonde, découvrir l’évolution urbaine de Poitiers, l’église Notre-Dame, ses édifices romans… "Ville et Pays d’art et d’histoire", les journées du Pat...
Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane Le centre de la mémoire d’Oradour permet depuis juillet 1999 l’accès aux ruines du village martyr d’Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne, dont la population fut massacrée le 10 juin 1944 par une partie ...
Stephane Kislig écrit son premier roman pendant le confineme... Le premier roman de Stéphane KISLIG. Le premier roman de Stéphane KISLIG "Une Existence" est l'histoire d'une vie, celle de son héros Julien, une vie à la fois banale et originale. De confidence ...