Exposition Louis-Anselme Longa et l'Orient

Louis-Anselme Longa peintre montois et orientaliste-Types-humains-AlgerieUne fois n’est pas coutume, la nouvelle exposition du musée Despiau-Wlérick de Mont de Marsan est consacrée, du 5 mars au 11 juin 2011, à l’artiste peintre montois et orientaliste, Louis-Anselme Longa. Grâce au travail récent de Simone Abbate (auteur de Louis-Anselme Longa une vie de peintre), ce ...

... peintre montois formé à Paris par Paul Delaroche revient sur le devant de la scène. Tour à tour portraitiste, régionaliste, paysagiste, auteur de scènes de genre et peintre d’églises, il se révèle aussi orientaliste passionné. C’est cette dernière thématique de la peinture de Longa que le musée à décider de présenter à travers une trentaine de toiles.

L’orientalisme

La peinture orientaliste n'est pas une école, ni un style. Le lien entre les oeuvres dites orientalistes se trouve uniquement dans le thème abordé. C'est au 19° siècle qu'apparaît un véritable engouement pour l'Orient. Son luxe, son mystère, le merveilleux qui l'entourent inspirent depuis plusieurs siècles, artistes, écrivains. Plusieurs événements historiques attisent cette mode en France : la campagne d'Egypte (1798-1799), la prise d'Alger (1830)… Dès 1830, l’Algérie fascine par la beauté de ses paysages et la diversité de ses populations. Les premiers orientalistes viennent y chercher de nouveaux motifs et y trouvent l’incomparable lumière de l’Afrique du Nord.

Longa et l’Algérie

Intégré en 1841 à la “Commission scientifique de l'Algérie, chargée de recherches et explorations“, Longa, en tant que peintre et dessinateur-adjoint est chargé d’illustrer un ouvrage d’anthropologie. Au cours de ses séjours algériens, il réalise entre 138 et 150 oeuvres orientalistes : portraits, scènes de genre et paysages. Certaines de ces oeuvres sont présentées aux Salons de 1843 “Nettoyage des silos dans un douar arabe de l’Oud-Yacoub”, 1845 “Musiciens arabes sur la place de la Brèche à Constantine” et 1847 “La Prière en Orient”. Un grand nombre de portraits dits “types arabes” font partie de la collection du Muséum national d'histoire naturelle. La peinture sensible de Longa constitue, au-delà de l'intérêt esthétique certain, un témoignage rare et très remarquable sur l'Algérie du début des années 1840. Cette exposition est la première manifestation réalisée pour mettre en valeur le patrimoine historique et artistique de Mont de Marsan.

BIOGRAPHIE de LOUIS-ANSELME LONGA (1809 - 1869)
d'après Jean-Pierre SUAU (1989)

Un peintre landais du XlXé siècle 

Louis-Anselme-Longa-2011-02Louis-Anselme Longa, né à Mont-de-Marsan le 4 avril 1809, était le fils de Jacques Longa, tailleur pour femmes, et de Marie Lacère, fille de l’orfèvre montois Joseph Lacère. C’est grâce à l’aide de la municipalité de Mont-de-Marsan que le jeune peintre en bâtiment eut la possibilité d’effectuer un séjour à Paris pour y étudier le dessin. Après avoir obtenu en 1834 un second grand prix à l’École royale de dessin et de mathématiques appliquées aux arts industriels, Longa exposa pour la première fois au Salon en 1835. Admis à l’École des Beaux-Arts, il remporte en 1837 une troisième médaille d’après nature : la mairie de Saint-Sever conserve de cette période la Journée du 13 juillet 1789 peinte en 1838 d’après Horace Vernet (1789-1863). Élève de Paul Delaroche (1797-1856), peintre d’histoire et portraitiste, Longa expose régulièrement à Paris, entre 1835 et 1848, date qui marque son retour définitif à Mont-de-Marsan où il résidait rue de Saint-Sever (actuelle rue Gambetta). Nommé Professeur de dessin au collège (puis lycée) de la ville, il y exerça ces fonctions depuis sa nomination, le 25 avril 1843, jusqu’à sa mort survenue le 13 décembre 1869. […]

Un peintre religieux à découvrir entre Mont-de-Marsan et Tartas

Dès 1839 et 1840, le jeune Longa présenta au Salon deux sujets religieux : Tobie délivré d’un poisson monstrueux et La Madeleine. Trente ans plus tard, plusieurs toiles religieuses figureront dans la vente de son atelier, comme Le Christ au tombeau d’après le Titien, l’Assomption d’après Poussin, ou le Sommeil de l’Enfant Jésus d’après Raphaël. Il réalise plusieurs peintures sur toile dans les églises restaurées ou reconstruites vers le milieu du siècle et sous le Second Empire : outre le tableau de Saint-Jean-Baptiste de Ronsacq, citons le Martyre de Saint Laurent (1854) dans l’église Saint-Laurent de Parentis (commune d’Uchacq-Parentis), la Crucifixion du retable du maitre-autel de l’église Saint-Médard à Mont-de- Marsan, ou la Charité de Saint Martin à Saint-Martin d’Oney.

Vers la fin de sa vie, Longa a peint en 1867 les murs du choeur de l’église paroissiale de Campagne. […] Mais l’oeuvre majeure la plus importante du peintre se trouve dans le chevet de l’église voisine néo-gothique Saint-Jacques de Tartas, construite entre 1849-1853, puis décorée peu de temps après. Outre le très beau Chemin de croix réalisé par Longa en 1858, on lui doit aussi le décor peint l’année précédente dans les deux chapelles latérales du choeur. […] Louis-Anselme Longa a sans doute aussi travaillé a l’immense programme peint du choeur de l’église en partie inspiré des peintures d’Hippolyte Flandrin (1809-1864). […] Parallèlement a son oeuvre religieuse, concentrée autour de Mont-de-Marsan, il convient enfin de rappeler deux secteurs dans lesquels Longa paraît s’être aussi particulièrement distingué : l'ethnologie et le portrait.

Ses peintures profanes: de l'orientalisme (1841-1847) à l'ethnologie Landaise (1847) et aux portraits de ses contemporains

L’inventaire après décès du peintre révèle bien l’importance de sa, période algérienne. Outre de nombreux objets ramenés d’Afrique du Nord, son atelier de Mont-de-Marsan conservait encore en 1869 plusieurs peintures "orientalistes“ : certaines avaient été présentées à Paris aux Salons de 1843, 1845 et 1847 […]. Cousin germain du député des Landes Justin Laurence, nommé directeur des affaires d’Afrique le 23 Juillet 1837, Longa devint en effet, de 1841 a 1847, peintre et dessinateur adjoint de la "Commission scientifique de l’Algérie".

Longa-Ouerda-et-sa-fille-Huile-sur-toile-Coll-particuliereOutre les nombreux dessins ou tableaux de genre ramenés de ce séjour, Longa réalisa 30 planches de la collection des types algériens qui furent exposés à Paris en 1847, au Musée d’Anthropo1ogie du jardin des Plantes. Le Landais Longa se situe donc dans ce courant orientaliste de découverte de paysages et de types nouveaux, commencé en France sous Napoléon au moment de 1a conquête de 1’Égypte. […] Cette expérience ethnologique de sept ans, acquise par Longa en Algérie avant la Révolution de 1848 et peu de temps après la conquête, permet de comprendre pourquoi ce Montois, d’abord observateur de la vie quotidienne et des coutumes régionales algériennes, nous laissa le premier grand reportage, ethnographique et réaliste, dessiné dans les Landes. Ses quinze dessins - publiés en avril et août 1847 dans l’Illustration […] contiennent déjà tous les grands sujets ethnographiques qui seront repris à la fin du XIXe siècle par la photographie et la carte postale (coutumes, croyances populaires, paysage rural et artisanal, etc.). Outre leur témoignage ethnologique, certains de ces dessins sont pour nous d’un grand intérêt archéologique et religieux.

C’est le cas de la vue intitulée Les Landes : Sortie de l’église après un mariage que nous avons identifiée avec une représentation de l’ancienne église Saint-Jean d’Août à Mont-de-Marsan, entièrement reconstruite dans les années 1860. N’est-ce pas aussi a Longa que l’on doit la première représentation d’une Chasse des palombes au filet dans les Landes, illustrant un long article de son parent Alphonse Castaing sur "La Chasse aux filets" paru dans l'Illustration du 11 septembre 1847. D’ailleurs, lors de la vente de son atelier, en 1870, plusieurs oeuvres "régionalistes“ figuraient dans les lots, notamment le Vieux chêne de Saint Vincent de Paul, une Vue de Mont-de-Marsan (la Cale), une Vue de l’ancien Pont du commerce, des Paysans landais, une Noce landaise, etc., Autant de scènes qu’il serait intéressant de retrouver. Il en va de même pour les nombreux portraits peints qu’il paraît avoir réalisé dans le département.

En effet, dès ses premiers Salons (1835 et 1838 e 1840), Longa exposa à Paris plusieurs portraits d’hommes, de femmes ou d’enfants. Pour l’étude de la société landaise du milieu du X1Xe siècle, il serait révélateur d’établir la liste des “notables“ qui s’adressèrent a lui : à Mont-de- Marsan, nous citerons par exemple les portraits de l’abbé Malet, archiprêtre de La Madeleine de 1845 à 1883, d’Antoine Lacaze (1803-1891) - ancien maire de la ville - et de sa femme, ou celui du capitaine Dauga (1767-1857), natif du chef-lieu... Un moment menacée par les changements de modes ou de goûts, mais finalement mieux préservée que son oeuvre profane dispersée depuis plus d’un siècle, l’oeuvre religieuse de Longa est aujourd’hui reconnue. Mais c’est tout son travail qui mérite d’être mieux connu, restauré et conservé.

Exposition "Louis-Anselme Longa et l'Orient" du 5 mars 2011 - 11 juin 2011 au Msuée DESPIAU-WLÉRICK de Mont-de-Marsan

Articles similaires

Festival des Artistes de cirque de Saint-Paul-lès-Dax Depuis presque 20 ans, ce Festival, devenu une référence dans le monde du cirque attire un public toujours plus nombreux, qui vient assister à cette grande compétition sous le regard bienveillant d’un...
Clément d’Astanières : exposition et œuvres graphiques À l’occasion du centenaire de la disparition de Clément d'Astanières (1841-1918), une exposition-dossier permet de (re)découvrir l’oeuvre de cet artiste inventif, figure de la vie capbretonnaise. Elle...
SURF WSL : lancement du Quiksilver & Roxy Pro France à Hosse... Les meilleurs surfeurs du monde sont arrivés à Hossegor pour la neuvième étape du World Tour de la World Surf League (WSL), le Quiksilver et Roxy Pro France. La période d’attente débute aujourd'hui. C...
JO 2024 : le Pays basque et le sud Landes unis et candidats Tokyo 2020 accueillera les premières épreuves olympiques de l’histoire du surf, inscrit en tant que sport additionnel. Le monde du surf se mobilise pour écrire le futur de son sport et s’assurer de so...
Landes : un mois d'animations dans les médiathèques La science répond à une volonté de savoir "vraiment". Les médiathèques et les bibliothèques landaises vous invitent cet automne à toucher du doigt ce savoir. Enfilez vos blouses blanches et vos lunett...