Emile Vignes photographe landais

  • Catégorie : Landes
emile_vignes_150_100.jpg Pour la première fois, une exposition temporaire rend hommage à l'œuvre du photographe landais Emile Vignes. Du 5 mai au 30 novembre 2008, à la Gare de Sabres, le Pavillon des Landes de Gascogne propose un parcours construit autour de 200 tirages vintage
 
L'Ecomusée de Marquèze présente sa première Exposition temporaire consacrée au photographe Emile Vignes, intitulée "Emile Vignes, un regard sur les Landes". Cette exposition de 400 m² rend hommage à l'oeuvre de ce célèbre photographe landais, à travers la présentation de 200 tirages vintage représentant la  lande et ses hommes de 1920 à 1970.Emile_Vignes_2.jpg
 
Le Pavillon des Landes de Gascogne (Ecomusée de Marquèze, route de Solférino, 40630 Sabres) vous ouvre ses portes pour venir découvrir cette  exposition qui se tiendra entre le 5 mai et le 30 novembre 2008. 
 
Les œuvres présentées ont été réalisées de la main même du photographe, à la période où les photographies ont été prises.
S'y révèlent l'oeuvre et le talent d'un immense artiste, gratifié de nombreuses récompenses internationales, qui fut aussi le photographe des événements familiaux et villageois.

Chantre de la forêt et des lacs, voisin de ses sujets, Emile Vignes prend le temps de construire autour de ces paysages, et dans le tendre regard porté sur ces gens, une oeuvre artistique majeure, unique en Aquitaine, et à l'égal des plus grandes.
A l'heure de la photographie numérique, il était important de montrer au public ces épreuves originales, fragiles, qui ont traversé le temps, afin de mieux nous restituer par leur qualité technique et esthétique la singularité et la richesse de l'oeuvre d'Émile Vignes. Comme à ceux de son époque, et comme la technique photographique le requiert, Emile Vignes nous demanderait, aujourd'hui, de prendre le temps, celui d'un regard…

Emile_Vignes_1.jpg Émile Vignes court après le temps. Témoin, il capte et enregistre tout ce qui tend à disparaître. Inexorablement. Photographe de la première moitié du XXème siècle, il choisit d'oeuvrer avec une technique du XIXème siècle. Homme discret, il se dissimule derrière le voile noir que recouvre sa vieille chambre en bois.
 
En nous offrant ses images, Émile Vignes nous fait partager sa passion pour la photographie et un territoire qu'il défendra tout au long de sa vie. Dans les articles et entretiens qu'il nous a laissés, le photographe choisit ses mots, ceux d'un personnage touchant et attachant, proche des hommes et de sa terre. Un grand homme… Il ne mesurait pas loin de deux mètres, ce qui est toujours exceptionnel.

On peut légitimement penser que l'homme aux " grands compas " était finalement né pour exercer son talent de photographe au milieu des pins. Émile Vignes est un homme de la terre, un homme de l'intérieur. C'est un photographe de la vie de tous les jours. Il développe une activité commerciale (portraits, mariages, fêtes) qui le mène parfois d'un bout à l'autre du " pays ".
Arpentant les Landes, il s'engage aussi dans un travail personnel sur le paysage. Allant et venant des contreforts des Pyrénées au Bassin d'Arcachon, en passant de la Chalosse au Marensin, longeant la côte océane du nord au sud, observant tout au long de son existence la vie de ceux qui l'entourent, les paysages et les variations de la lumière, il éprouve sa technique, affirme son esthétique et développe des convictions.

Émile Vignes est un homme engagé, fervent défenseur des Landes, de ses habitants, de ses traditions, de sa diversité naturelle qui n'apparaît pas au premier "coup d'oeil". Le collecteur d'images, autodidacte, construit son regard à l'intuition et à l'insistance. Il n'aura de cesse tout au long de sa carrière de valoriser son territoire, d'en faire partager sa connaissance intime, afin d'en préserver la mémoire.

L'exposition s'organise autour du principe de la vision, identique à celui de l'appareil photographique, à savoir la pupille et le diaphragme. Le diaphragme est à l'objectif ce que la pupille est à l'oeil : la pupille est l'orifice central de l'iris, le lieu où convergent les rayons lumineux. Sa contraction et sa dilatation règlent la quantité de lumière qui pénètre dans l'oeil. La pupille fait donc en quelque sorte office de diaphragme et règle la quantité de lumière que nous recevons.
Le mot pupille désigne " la petite fille ", en référence à l'image qui se reflète dans la pupille de celui que l'on regarde. D'un point de vue plus symbolique la pupille correspond à la fenêtre de l'âme.

C'est à travers ce prisme que l'exposition Émile Vignes, un regard sur les Landes, met en évidence ce lien entre une personnalité et sa perception de la réalité.
Emile_Vignes_3.jpg
Crédit Rédactionnel et Photographique : Dossier de Presse - Coralie Mut - Ecomusée de la Grande Lande

En savoir plus
 
Parc naturel régional des Landes de Gascogne - Ecomusée de la Grande Lande
Tel : 05 58 08 31 20 - Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Articles similaires

31,1 millions d’euros de FEDER pour le territoire transfront... Suite au Comité de Programmation du POCTEFA 2014-2020 qui s’est tenu le 15 octobre, 31,1M€ du Fonds européen de développement régional (FEDER) ont été programmés pour le territoire transfrontalier à t...
Etoiles de Pau Concours Complet Equitation Le Concours Complet 5 étoiles place Pau au plus haut niveau de compétition puisque seulement six villes au monde ont le plus label international. Mais l'organisateur Centaure Production propose mieux ...
Bordeaux : Salon des Futurs Mariés Le temps d’un week-end le Hangar 14 sur les quais de Bordeaux se pare des couleurs de l’amour pour offrir aux futurs mariés de Bordeaux et sa région, un rendez-vous mariage à la hauteur de leurs exige...
Eric Quilleré, Directeur de la danse de l'Opéra de Bordeaux A l’issue de ses études à l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris, Eric Quilleré est engagé en 1984 dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris par Rudolf Noureev. Repéré par Maurice Béjart, ce dernier l...
Bordeaux : le fifib Festival du Film Indépendant Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, dit fifib, défend le cinéma indépendant mondial. Il a vocation à rendre compte de toutes les formes d’indépendances: d'esprit, de liberté de ...