Campagne de mécénat pour la Leyre

  • Catégorie : Landes
La Grande Leyre est labellisée Site Rivières Sauvages. Un programme d'actions d'entretien et de valorisation est en cours, principalement financé par les institutions. 
La Grande Leyre est labellisée Site Rivières Sauvages. Un programme d'actions d'entretien et de valorisation est en cours, principalement financé par les institutions. 

Bientôt le 31 décembre 2020 : il reste 1 mois pour effectuer un don afin de préserver notre rivière : la Grande Leyre labellisée "Site Rivières Sauvages" depuis 2017. Donnez à la rivière, elle vous le rendra ! Les rivières sauvages ont encore besoin de l’effort de tous et toutes !

Les actions prévues pour conserver ce joyau de nature sont en cours, grâce à un programme d’actions en partie financé par les institutions... C’est la raison pour laquelle, une campagne de mécénat a été lancée pour compléter les fonds publics.

La Rivière Sauvage

La Grande Leyre, surnommée la Petite Amazone, prend sa source dans le département des Landes (40). Elle rencontre son principal affluent, la Petite Leyre, puis se jette dans le bassin d’Arcachon, en Gironde (33), après un parcours depuis sa source de 116 km.rivieres sauvages logo La partie amont de la Leyre est appelée la Grande Leyre et correspond au tronçon labellisé (depuis sa source jusqu’à sa confluence avec la Petite Leyre).

La Grande Leyre a été entièrement labellisée, soit un total de 55,4 km, en 2017 au travers un ensemble de critères très stricts, qui permet à la rivière d’intégrer un réseau très fermé d’une vingtaine de rivière sauvages en France.

Donner pour la rivière en compensation des services qu’elle nous rend !

On parle ici de services écosystémiques...qu’es aco ? Un cours d’eau en bon état écologique rend de nombreux services à l’Homme. Filtrée dans le sable, la Leyre fournit une eau de bonne qualité pour la pêche, la baignade, le canoë. Elle est résiliente face au dérèglement climatique et héberge une multitude d’espèces rares et protégées, garante d’une biodiversité durable. Sa forêt-galerie stocke le carbone si précieux pour limiter le réchauffement, et crée aussi un microclimat qui tempère les canicules estivales...

"Pour tout cela nous pouvons lui dire merci ! Pour continuer à améliorer la préservation du cours d’eau, nous souhaitons responsabiliser ceux qui vivent la rivière, et nous avons besoin de tous !" précise Laurent Dégrave, le technicien rivière du PNRLG

Leyre 67 Sébastien CARLIER PNRLG

Quelles sont concrètement les actions engagées ?

Dans le cadre du programme d'actions en cours (2017-2022), le PNRLG entreprend le nettoyage des décharges sauvages, et l’entretien léger du cours d’eau pour conserver son aspect sauvage. Des projets pédagogiques Rivières Sauvages sont organisés pour rendre les jeunes, acteurs de leur  environnement. Les risques des microplastiques sur la santé de la rivière sont également anticipés. Des actions de suivi de la biodiversité (loutre, fluteau nageant) sont par ailleurs nécessaires ainsi que des aménagements maîtrisés des accès à la rivière pour un écotourisme responsable et de qualité. 

Mécénat territorial et sensibilisation des citoyens du territoire

L’ensemble de ces actions est financé uniquement par le Parc et les institutionnels. Aussi, ce lancement du mécénat territorial vise-t-il à la fois les entreprises industrielles, touristiques ou artisanales du Bassin Versant de la Leyre ainsi que les usagers, habitants, promeneurs, pêcheurs qui sont des sentinelles de la rivière à part entière. La rivière est un environnement à protéger : en tant que bénéficiaires de ses services écosystémiques participons à son entretien, sa conservation et sa préservation.

Le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages a souhaité que 70 % au moins des sommes recueillies sur le territoire lui reviennent sous la forme d’actions programmées. « Les 30 % restants sont consacrés aux actions nationales du Réseau des Sites Rivières Sauvages labellisés » explique Denis Caudron, coordinateur national.

icone coup de coeurUn site dédié

https://soutenir.rivieres-sauvages.fr/mecenat-territorial/

Le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages dispose d’un site dédié sur lequel, les internautes peuvent contribuer directement et soutenir la rivière de leur choix. 

Comment faire un don : en 2 clics  

  • Aller à soutenir.rivieres-sauvages.fr/don
  • Renseigner nom, prénom, coordonnées et montant du don, on retrouve alors le nom de votre rivière dans le menu déroulant proposé par Hello asso, le partenaire des Rivières Sauvages pour recueillir les dons.

Comment sont utilisés les fonds ?  

Une fois collectés, les fonds sont dédiés et fléchés vers le programme d’action que les internautes peuvent trouver sur le site https://soutenir.rivieres-sauvages.fr/mecenat-territorial/

                                

Articles similaires

Château Rousselle les Côtes de Bourg, en mode direct Le Château Rousselle porte, sur sa partie la plus ancienne, l'année de sa construction : 1636, preuve s'il en était besoin que sa vocation viticole ne date pas d'hier. Mais lo...
Isatis Confort a le vent en poupe Sonia Bardo et Christophe Michiels, les jeunes dirigeants d’Isatis Confort à Mios, ont le sourire. Après presque 3 ans d’activité sur le Bassin d’Arcachon, le Val de l’Eyre, le nord des Landes et le s...
Bordeaux : collecte des sapins après les fêtes Après les fêtes, Bordeaux met en place la collecte des sapins. Le service propreté de la mairie de Bordeaux se mobilise une nouvelle fois, pour que les arbres de Noël ne jonchent pas les trottoirs com...
Nouvelle-Aquitaine, une région âgée et qui attire toujours L’Insee vient de publier les chiffres de population, pour chaque commune, canton, arrondissement, département et région. Au 1er janvier 2018, avec 5 979 778 habitants, la Nouvelle-Aquitaine rasse...
Le gemmage en forêt des Landes et de Gascogne Récupérer la résine des pins était une pratique courante au milieu du XIXe siècle dans les Landes de Gascogne. A cette époque a forêt des pins de Gascogne était le pôle d'une intense activité et la ré...