Mission hérisson : une enquête de sciences participatives

Mission Hérisson : connaître l’état de santé de la population de hérisson de France afin de pouvoir mieux le protéger
Mission Hérisson : connaître l’état de santé de la population de hérisson de France afin de pouvoir mieux le protéger

La LPO a lancé, le 16 juillet dernier, une enquête de sciences participatives intitulée "Mission hérisson". L'objectif de cette mission est de mieux connaître l'état de santé de la population de hérissons au niveau national et ainsi de mieux la protéger.

Le Parc naturel régional des Landes de Gascogne soutient cette enquête et lance donc un appel, sur son territoire, aux habitants qui souhaiteraient se lancer dans l'aventure !

Le contexte

Le Hérisson est une espèce présente partout, appréciée de la quasi-totalité des citoyens et facilement observable mais soumis à de nombreuses menaces : fragmentation et disparition des habitats, empoisonnement et raréfaction des ressources alimentaires, collisions routière… Malheureusement, nous ne disposons pas de chiffres précis sur l’état de santé de la population de hérissons en France, chiffres qui nous permettraient d’agir plus efficacement en faveur de sa protection.

L’enquête

Elle consiste à suivre pendant plusieurs années la présence de l’espèce à l’aide d’un tunnel à empreinte. Un vrai protocole scientifique. Pour y participer 6 étapes sont à respecter

  • Choisir un lieu où poser le tunnel : le tunnel à empreintes est disponible à la Boutique LPO ou réalisable soi-même. Il peut être placé dans un jardin ou dans un coin de nature laissé au choix du participant
  • Poser le tunnel durant 5 nuits : une fois le tunnel solidement fixé, appâté avec quelques croquettes et l’encre appliqué, il suffit de le poser durant 5 nuits de suite, sans le bouger.
  • mission herisson 2020 07cChaque matin prendre en photo les empreintes : Attirés par l’appât, les animaux vont passer dans le tunnel, marchant sur l’encre et vont ainsi laisser des empreintes sur les feuilles en sortant du tunnel. Chaque matin les pratiquants relèvent les empreintes et les prennent en photo.
  • Identifier les espèces auxquelles les empreintes appartiennent : un mini-guide d’aide à l’identification est à la disposition des participants sur le site de l’enquête et la communauté des participants est là pour s’entre-aider en cas de besoin
  • Enregistrer la photo et les empreintes sur le site de l’enquête : toutes les espèces identifiées doivent être signalées.
  • Participer à la validation des données des autres participants à l’enquête : dans cette enquête, le participant en plus d’être un collecteur de données contribue également à la validation des empreintes.
mission herisson 2020 07a
mission herisson 2020 07b

Afin d’être efficace ce protocole doit être réalisé plusieurs fois dans l’année (idéalement 4 fois) et durant plusieurs années exactement au même endroit. Ainsi, en comparant les données collectées durant plusieurs années, les scientifiques pourront mettre en place un indicateur qui permettra de suivre la tendance d’évolution des populations de hérisson en France, et ainsi connaître l’état de santé de l’espèce.  

AOL En savoir plusPour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’enquête : https://missionherisson.org  
Pour toute demandes d’informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Articles similaires

Ecovolontariat pour l'étude de la migration au Cap Ferret La Pointe du Cap Ferret, propriété du Conservatoire du Littoral, est un lieu privilégié pour observer les oiseaux migrateurs qui regagnent leurs quartiers d’hivernage de la péninsule Ibérique ou d’Afr...
 Animaux en détresse : la LPO Aquitaine lance un appel à bén... Le Centre de soins LPO Aquitaine a déjà accueilli 2 700 animaux sauvages en détresse depuis le début de l'année ; des oiseaux, des mammifères, des reptiles et des amphibiens. Le Centre lance aujourd'h...
Atlas des oiseaux migrateurs et hivernants en Aquitaine Après la parution de l'Atlas des oiseaux nicheurs en 2015, la LPO Aquitaine publie en coédition avec le Muséum national d’Histoire naturelle l’Atlas des oiseaux migrateurs et hivernants d’Aquitaine. !...
Enquête hirondelles : la LPO lance un appel aux cestadais Le nombre d’hirondelles est en déclin dans la région. Les facteurs expliquant les raisons de leur diminution sont nombreux : manque de nourriture, urbanisation de nos villes, obstacles naturels pendan...
Après-confinement : vigilance pour la faune sauvage Pendant le confinement, la faune sauvage s’est sensiblement rapprochée des habitations. L’absence de dérangement causé par l’activité humaine, les nuisances sonores, le trafic routier… a permis à des ...