Humour, les Dessins de Chaval

  • Catégorie : Gironde

INDEX DE L'ARTICLE

Chaval_01.jpg La réputation du fonds Chaval au musée des beaux-arts de Bordeaux n’est plus à faire. Riche de 258 dessins originaux, il couvre l’ensemble de la production de cet humoriste atypique, profondément misanthrope dont le trait génial a stigmatisé les travers de ses contemporains.

Cependant, le dessin de Chaval va bien au-delà du simple constat ponctuel pour toucher au plus profond de l’être et de sa dérision. Dpuis le don de Jeanne Le Louarn, mère de l’artiste, en 1971, ce fonds s’est enrichi de 23 dessins originaux provenant de la collection du peintre bordelais Edmond Boissonnet. Mais aucune manifestation, ni aucune Chaval_02.jpgmonographie d’importance n’avaient été proposées au public depuis l’exposition consacrée à Chaval par Gilberte Martin-Méry en 1976, au musée des beaux-arts de Bordeaux.
 

Le musée des beaux-arts de Bordeaux, le musée des beaux-arts d’Angoulême et le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême s’associent pour rendre hommage à l’humoriste bordelais Yvan Le Louarn, dit Chaval (1915-1968).

Les dessins d’humour de Chaval sont le fruit d’une époque bien particulière, marquée par certaines désillusions qui sont celles de l’après-guerre. Les références humanistes et les considérations anthropomorphiques semblent avoir disparues. Pourtant, l’humour de Chaval demeure bien vivant, car il ne s’applique pas à un phénomène ou à un travers de la société, mais bien au-delà, à un monde au sein duquel l’homme évolue. On peut affirmer que son travail ne se démode pas et qu’il peut même être perçu comme intemporel.

Une exposition de dessins originaux et de documents d’archives inédits produite par le musée des beaux-arts de Bordeaux, en partenariat avec le musée des beaux-arts d’Angoulême et destinée à l’itinérance, est présentée au musée des beaux-arts de Bordeaux du 5 juin au 21 septembre 2008.

Elle est accompagnée d’une monographie de 144 pages publiée par les éditions Le Festin, vendue au prix de 22 euros. L’exposition bénéficie du soutien de la Maison Grosperrin, Cognac de collection, de Paris-Match, de Sud-Ouest, de la Galerie MR et de la Librairie Mollat.
Chaval_05.jpg
Crédit rédactionnel et illustrations : Musée des Beaux Arts - Bordeaux