Evento 2009 Bordeaux Culturel

INDEX DE L'ARTICLE

evento-bordeaux-2009Evento, du 9 au 18 octobre, dans plusieurs lieux culturels et emblématiques de la ville de Bordeaux: un ensemble d'oeuvres inédites exposé sur la place des Quinconces pendant la Foire aux Plaisirs, rendez-vous forain et festif très populaire en Gironde.

Puis les projets deviendront nomades et se diffuseront furtivement du 11 au 18 octobre, à la rencontre des habitants d'autres quartiers de Bordeaux, selon des trajectoires imaginées par chaque artiste.

" En donnant carte blanche à Didier Fiuza Faustino pour la première édition d’evento, j’ai conscience de remettre les clés de la ville à un artiste et à un architecte pour une aventure hors norme. J’en ai conscience et envie car la perspective de neuf jours où Bordeaux célèbre la création et où la création célèbre Bordeaux et les Bordelais est particulièrement enthousiasmante pour le Maire que je suis. Artistes, habitants, visiteurs sont conviés par ce commissaire atypique et talentueux à un parcours où les cultures, les identités, les disciplines artistiques s’entremêlent sur le thème de l’Intime Collectif. Ce concept me séduit beaucoup car il épouse la vision urbaine que je développe pour Bordeaux : un territoire particulier à chaque personne et la ville du vivre ensemble. Au-delà de ce premier attrait, les installations, les rencontres, les oeuvres, sollicitées par Didier Fiuza Faustino et ses commissaires contributeurs dialogueront avec d’autres projets urbains et avec les Bordelais dont je connais la capacité de mobilisation, d’imagination, l’appétit de découverte. Ce désir d’evento, cette attente partagée avec les Bordelais, dépasse les limites de la ville et de l’agglomération car l’accueil d’artistes et de visiteurs du monde entier est notre souhait pour cette fête urbaine. Du centre ville avec sa Foire aux Plaisirs sur la place des Quinconces aux différents quartiers où les oeuvres se diffuseront, je souhaite que cet évènement culturel irrigue les territoires, les coeurs et les esprits, contribuant à rendre Bordeaux encore plus attractive et plus aimable à tous." Alain Juppé, Maire de Bordeaux 

fr3-logo-france-3-aquitaine

  La politique culturelle de Bordeaux

Samedi 10 octobre 2009 à 11h30 sur France 3 Aquitaine

Magazine politique de la rédaction présenté par Pascal Cagnato, journaliste France 3 Aquitaine, en présence du maire, Alain JUPPE.
 
 
Du 9 au 18 octobre 2009, Bordeaux offre à ses habitants et à ses visiteurs une expérience artistique et culturelle unique : une exposition en mouvement dans toute la ville, un foisonnement de projets pensés par de nombreux artistes internationaux pour porter un nouveau regard sur la ville. CARTE BLANCHE A DIDIER FIUZA FAUSTINO Bordeaux a ainsi confié à l’architecte et artiste Didier Fiuza Faustino le soin d’orchestrer une rencontre hors normes entre des personnalités représentant plus de dix disciplines artistiques, et de construire un parcours urbain qui mènera les oeuvres et leurs auteurs à leurs publics, amateurs d’art contemporain exigeants ou simples passants curieux des messages et sensations qui leur seront proposés.
evento-bordeaux-2009
 L’INTIME COLLECTIF

Cette première édition d’evento, rendez-vous qui sera reconduit tous les deux ans, explore le thème de l’Intime Collectif. Ce concept nous invite à considérer la ville comme un territoire mental qui réunit la somme des expériences et des trajectoires vécues constituant notre ville intime. Avant d’être un territoire physique, la ville représente le territoire intime de chacun, notre Intime Collectif. evento-opera-de-bordeauxÀ la croisée des cultures et des disciplines artistiques, architectes, urbanistes, plasticiens, cinéastes, vidéastes, photographes, musiciens, danseurs, graphistes, designers ou philosophes, les auteurs invités se sont penchés sur la ville de Bordeaux rénovée, à la fois inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et lieu ouvert à l’expérimentation et à une créativité venue de plus de quinze pays. De la France au Japon, de l’Albanie à l’Angola ou à Puerto Rico, des Etats-Unis au Portugal ou à l’Espagne, de l’Ukraine à la Corée du Sud ou à la Norvège, du Royaume-Uni à la Belgique ou à la Suisse, de l’Allemagne à Hong Kong ouIsraël, les inspirations se croisent et les artistes interpellent notre vision de l’espace urbain. La passerelle éphémère de Tadashi Kawamata, un film inédit mêlant univers urbain et forain de Dominique Gonzalez-Foerster, une installation sonore faisant écho à la mémoire collective des Bordelais par Anri Sala, une composition musicale de Julia Wolfe spatialisée et disséminée par Diller Scofidio + Renfro, la participation d’Amos Gitaï ou encore un concert en plein air de Buraka Som Sistema, mêlés à tant d’autres rendez-vous inattendus, feront d’evento 2009 une première édition exigeante, audacieuse et innovante.

LA FÊTE URBAINE ET L’ITINÉRANCE

  • Du 9 au 11 octobre, les projets seront réunis au coeur de Bordeaux, (la place des Quinconces, la Base sous marine, le Grand Théâtre et l'entrepôt Lainé), sur les quais de la Garonne, face à la place des Quinconces, qui célébrera simultanément l’ouverture de la Foire aux Plaisirs, temps fort de la vie girondine, rendez-vous festif et expression de l’art forain.
  • Du 12 au 18 octobre, les projets se diffuseront dans la ville, tels des monuments furtifs, à la rencontre des Bordelais et de leurs invités, visiteurs de tous pays. La variation et la multiplicité de leurs emplacements donneront une lecture inédite et changeante de la ville, de même que le déplacement des performances d’artistes d’un quartier à l’autre provoquera une interaction inédite avec chaque contexte.

LIEUX CULTURELS EMBLÉMATIQUES
Projet symbolique et exceptionnel, la passerelle en bois de Tadashi Kawamata, conçue en collaboration avec le pôle de compétitivité Xylofutur d’Aquitaine, sera une oeuvre éphémère monumentale qui reliera la place des Quinconces aux Quais de la Garonne, au-dessus des voies de circulation, et offrira un nouveau point de vue sur la ville et le fleuve.
Lieu incontournable d’expression artistique, l’entrepôt Lainé (CAPC musée d’art contemporain et arc en rêve centre d’architecture) accueillera une grande exposition intitulée « Insiders – pratiques, usages, savoir-faire » sur la question du folklore (commissariat : Charlotte Laubard et Francine Fort). Au Grand Théâtre, Opéra national de Bordeaux, evento invitera pendant dix jours la ville de Luanda (Angola), à travers la fondation Sindika Dokolo, sous le commissariat de Fernando Alvim, directeur de la Triennale de Luanda. Institutions culturelles importantes, le Frac Aquitaine, le TnBA, l’école des Beaux- Arts de Bordeaux et l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine s’associeront également à evento ainsi que des acteurs culturels Bordelais.
evento-bordeaux-2009
RENCONTRES UNIQUES
Entièrement gratuit, evento proposera en outre des rencontres avec des artistes, philosophes, écrivains, sociologues, géographes, organisées sous l’égide du philosophe et écrivain Bruce Bégout, de l’architecte et chercheuse Cláudia Martinho, de l’architecte et commissaire Inês Moreira et du critique et commissaire Marcin Szczelina.
 
Ces échanges s’articuleront autour de concerts orchestrés par Florent Mazzoleni, écrivain et photographe et Joana Seguro, commissaire et productrice. Ces moments de découverte et de connivence seront repris sur le blog evento2009.org et enrichis par les contributions des artistes et commissaires au sujet de leurs projets et de leurs réflexions sur l’Intime Collectif.

Didier Fiuza Faustino a réuni un groupe de commissaires contributeurs pour enrichir les croisements sur la thématique de l’Intime Collectif à travers la programmation de rencontres et de concerts. C’est principalement sous l’égide de Bruce Bégout que ces rencontres seront organisées. Par ailleurs une journée sera confiée à de jeunes commissaires de différents horizons. Ces rencontres s’articuleront avec des concerts programmés par Florent Mazzoleni et Joana Seguro. Chaque soirée de concerts est organisée autour d’univers musicaux très différents, en relation avec les thématiques des rencontres. Pour l’édition evento 2009 – Intime 

Bruce Bégout Philosophe, écrivain et maître de conférences basé à Bordeaux, France. Depuis le début du XXIe siècle, la population mondiale est devenue majoritairement urbaine. Pour la plupart des hommes, la ville constitue désormais leur territoire familier, leur horizon de vie incontournable. C’est justement ce regard humain sur la ville qu’evento souhaite souligner au cours de ses rencontres et débats théoriques. La ville n’est pas qu’un assemblage de bâtiments et de monuments, d’infrastructures et de constructions, si colossaux soient-ils, mais aussi et avant tout un ensemble divers et changeant de pratiques sociales et personnelles qui, par la confrontation quotievento-pont-tadashi-kawamatadienne dans un espace dense, crée une synergie, une frénésie toute particulière. Sous le titre d’Intime Collectif, evento veut interroger cette combinaison originale entre la vie personnelle et l’implication sociale, le croisement permanent entre le privé et le public, le subjectif et le tangible. Ce sont ces usages multiples au carrefour de l’intime, du personnel et du collectif que nous tâcherons de dévoiler et de questionner au travers de nombreuses rencontres à géométrie variable avec des artistes, penseurs, écrivains et philosophes auxquels la question urbaine n’est pas étrangère.

Florent Mazzoleni Ecrivain et photographe basé à Bordeaux, France. Surplombant légèrement la Garonne, face aux Quinconces, la scène d’evento permettra aux vibrations des musiciens invités de toucher les coeurs, avant de filer vers les embruns atlantiques. Le spleen bordelais est souvent fonction de son fleuve aux couleurs troubles. Au mitan du vingtième siècle, Bordeaux a tourné le dos à son histoire portuaire. Aller vite, oublier le passé et laisser oeuvrer l’air du temps devint un credo moderne. Une saudade infinie, véritable mélancolie d’émotions, gagna alors les quais de Bordeaux. Sentiment océanique et ultramarin, le fait de rester à quai alors que les bateaux glissent vers des destinations inconnues, ce sentiment de saudade illustre cette nostalgie douce qui habite nombre de régions atlantiques, mais aussi les rives de grands fleuves comme le Niger ou le Danube, compagnons de coeur de la Garonne. A l’heure où la ville embrasse de nouveau la plénitude de ses quais, les soirées musicales d’evento visent à retrouver tout à la fois le chant sourd du fleuve, sa courbe lunaire à travers une musique généreuse, à la fois sincère et profonde, qui puise dans l’intime pour exprimer des émotions collectives. Puissent ces rencontres musicales offrir un véritable regard sur le présent et l’avenir à travers le passé, pour la ville, ses habitants et ses quais.

Joana Seguro Productrice indépendante basée à Londres, Royaume-Uni. Rencontres du vendredi soir. Ces rencontres — comme les histoires d’amour — seront riches de ressemblances et de différences, de voix et d’horizons, d’affinités et de contrastes, pour faire naître, selon le jour et l’humeur, étincelles ou harmonies inédites. Au cours d’evento, la programmation associera musique contemporaine, musique symphonique, arts visuels et performances, mixant tradition et avant-garde, selon une démarche transdisciplinaire libérée des carcans ordinaires. Sonorités urbaines du samedi soir. Il s’agira d’explorer les nouvelles sonorités urbaines, des rythmes du kudoro angolais aux beats hypnotiques du dubstep londonien, sans oublier tous les autres genres qui émergent actuellement des melting-pots urbains à travers le monde. Le samedi soir sera réservé aux nouvelles voix des villes…

Cláudia Martinho Architecte et chercheuse basée à Paris, France. L’INTIME COLLECTIF : EXPÉRIENCES DE PARTAGE

evento-affiche-2009.jpgMarcin Szczelina Commissaire et critique d’architecture basé à Wroclaw, Pologne. L’IMMERSION DANS L’INTIMITÉ COLLECTIVE

Inês Moreira Architecte, chercheuse et commissaire basée à Porto, Portugal. INTIMITÉ COLLECTIVE ? Intime = fantasmé ? Collectif = commun ? Intime = privé ? Collectif = social ? Intime = personnel ? Collectif = public ? Intime = corporel ? Collectif = mutuel ? L’intimité collective est un état transitoire.Elle s’exprime à la confluence partagée du social, du politique et du personnel. Il s’agit d’un devenir : un état en continuelle transformation. Elle n’a rien d’un parti -pris déclaré ou d’une alliance contractuelle. Elle n’est pas un intime collectif. L’intimité collective est un champ provisoire d’aspirations partagées par plus d’un individu. C’est un êtreensemble à l’état pur, nourri des frictions de la différence et d’un bonheur conjoint. C’est l’espace inachevé des promesses, des espoirs, des attentes ? mais ce n’est pas un espace de convivialité neutre. L’intimité collective est le socle éphémère de convictions, d’expériences et de compréhensions partagées, promptes à rassembler les individus dans l’acte et la parole. C’est un espace discursif d’idées et de concepts, une proximité tangible du collectif. L’intimité collective est impossible à définir, saisir ou rendre visible en tant que forme ou type donnés. C’est une modalité qui prend corps dans des instanciations telles que le jeu de ficelle : pas de gagnant, seuls des participants, dans une tentative de jouer des jeux longs, intéressants et low tech (mais cependant d’une grande complexité).

Rencontres sous l’égide de Bruce Bégout Seront proposées pendant toute la durée d’evento des rencontres autour des nouvelles pratiques de l’activité politique dans la ville, une réflexion théorique sur l’intime, le sexuel, le genre dans le redécoupage hardi des frontières génériques, une expérience nocturne de l’errance dans les villes globalisées aux contours indéfinis, un débat sur la montée des peurs urbaines et de la crispation sécuritaire, une exploration géographique de Bordeaux à partir d’images aériennes fournies par satellite. Deux journées entières seront consacrées aux relations ambiguës de la littérature contemporaine avec l’espace urbain à travers la poésie, le polar et le récit documentaire. Un hommage sera rendu à James Graham Ballard, l’écrivain anglais disparu au printemps 2009, et à son oeuvre novatrice et dérangeante par une rencontre- événement avec les écrivains qu’il a influencés et fascinés. Intervenants prévus (liste non exhaustive) : Philippe Vasset, Iain Sinclair, Jacques Roubaud, Jean Rolin, Beatriz Preciado, Guilaume Le Blanc, Thierry Paquot, Olivier Razac, Guy Bennett, Didier Daeninckx etc

Concerts  Les concerts proposés par Florent Mazzoleni et Joana Seguro dans le cadre d’evento sont pensés comme des rendez-vous festifs et inédits, des rencontres uniques entre des artistes de cultures et d’expressions musicales différentes : Oumou Sangaré (Mali), Buraka Som Sistema (Portugal / Angola), Tetine (Royaume-Uni / Brésil)… Pendant les trois premiers jours d’evento, ces moments de partage offerts à tous s’inscriront au coeur de l’espace urbain, là où les oeuvres seront réunies temporairement, sur les quais de la Garonne.

THÉMATIQUES (Liste non exhaustive) — Intime collectif (sous l’égide de Cláudia Martinho, Inês Moreira et Marcin Szczelina) — La nouvelle Babylone, la ville selon J. G. Ballard — La chair et la pierre : le corps dans la ville entre intime et étranger — Errance urbaine : exploration nocturne de quelques parkings bordelais — Carte blanche à Philippe Vasset. Bordeaux vue du ciel. Quelques usages poétiques des vues aériennes. — VAPS (Ville Architecture Peur Sécurité) — Marcher, méditer : Londres, Tokyo, Paris. — La ville dans la littérature contemporaine (en collaboration avec arc en rêve centre d’architecture) — La ville en noir (le polar urbain)

Luanda Smooth and Rave Grand Théâtre, Opéra national de Bordeaux Au Grand Théâtre, joyau architectural du patrimoine bordelais, evento propose une véritable immersion dans la création angolaise, à la découverte d’une ville laboratoire, en réinvention permanente : Luanda. Le péristyle, le hall d’accueil et les foyers accueilleront des oeuvres originales, photographies, vidéos, installations reflétant la vitalité et la richesse de la scène artistique angolaise et africaine, et qui dialogueront avec l’architecture et l’esprit du Grand Théâtre. Le 10 octobre, arts de la scène, littérature et sciences humaines s’inviteront à la fête à travers un foisonnement de performances théâtrales, chorégraphiques, musicales, lectures et performances offrant une image originale de la culture angolaise et de ses apports sur la scène internationale. A cette occasion, la salle de spectacle sera rendue à sa configuration d’origine : un espace public ouvert, autorisant des usages libres et multiples. LUANDA SUAVE ET FRÉNÉTIQUE Nous prétendons aborder la Ville de Luanda, sous une perspective sphérique et mutante, sans avoir nécessairement un point d’observation fixe. Ce projet organique et émotionnel propose une plateforme qui s’assied sur l’absence d’un épicentre d’analyse, permettant d’observer les mutations de l’histoire récente d’une ville généreuse et inclusive. Les problématiques de la perception historique, politique et culturelle abordées par les artistes, traduisent une esthétique où les images deviennent vecteurs culturels les transformant en cartographies émotionnelles et poétiques de la ville. Les artistes proposent en diverses disciplines et médiums une lecture autonome, libre et sensible de la trajectoire temporelle et hybride de la ville nation. La réorganisation du chaos et la compréhension de la métamorphose. La trajectoire d’une utopie suave contextualisée dans une réalité frénétique. Fernando Alvim Commissaire de Luanda Smooth and Rave Directeur de la Triennale de Luanda

Insiders – pratiques, usages, savoir-faire Entrepôt Lainé, arc en rêve centre d’architecture / CAPC musée d’art contemporain 09.10.2009 - 07.02.2010 Face aux questions sociales et économiques qui travaillent le monde, et au modèle d’une culture globale, à l’instar de la conscience écologique et de la résurgence du politique, de nouvelles solidarités opèrent. Elles permettent l’affirmation de spécificités porteuses de nouvelles logiques d’échanges et d’organisations fondées sur la coopération et la mutualisation des savoirs. Insiders prend acte d’un regard nouveau posé sur différents usages et savoir-faire émanant de cultures et de territoires singuliers. L’actualisation et les modes de transmission de ces savoirs populaires – ou folk/lores – travaillent au sein d’un système global et à l’intérieur même de contextes locaux. Ils pointent la complexité d’identités façonnées par les multiples appropriations et transformations, circulations et métissages, qui déterminent aujourd’hui les conditions d’apparition de ces singularités contemporaines. Cette double exposition, conçue comme un archipel de propositions artistiques et architecturales, entrecroise et rassemble une série d’oeuvres récentes, de travaux, de projets en cours et de commandes.

PRATIQUES, USAGES, SAVOIR-FAIRE Du point de vue des pratiques artistiques, la méthode générale du projet se fonde sur le principe de la collecte, à la manière des premiers folkloristes qui, dès le XIXe siècle, opéraient sur leurs propres territoires par observations et recensements. Cette opération commune aux pratiques artistiques, anthropologiques et muséographiques consiste à sélectionner, rassembler, recueillir, comparer, valoriser et préserver des « unités » dans un ensemble à même de refléter les usages d’une société. Afin d’étendre ce terrain d’investigation sont invités de nombreux correspondants, « observateursparticipants » situés à divers endroits du monde, conviés à partager des données sur des situations précises. De l’ensemble d’objets à l’oeuvre nouvelle, du récit « d’histoires mineures » en passant par« l’archive sauvage », ces propositions sont toutes fondées sur une collecte préalable. L’exposition se refuse au panorama pour tenter une forme plus hétérogène, à la manière d’un récit « choral ». Le point de vue de l’architecture et de la ville se place au coeur de l’actualité économique, écologique et sociale pour observer ses mouvements et ses conversions. L’approche se fonde sur un répertoire contemporain de démarches et de projets qui, en réactualisant au quotidien la valeur de proximité, fabriquent les contours de nouveaux territoires, de formes, de signes, de relations. Ces nouvelles positions construisent des savoir-faire alternatifs qui brouillent les limites instituées entre pratiques professionnelles et amateurs. Localement et en réseau, ces phénomènes d’appropriations agissent comme force d’innovation, inventent des territoires, initient des situations – réelles ou virtuelles – offrant l’opportunité d’une réhabilitation des « savoirs du peuple », d’une mondialisation par la base et d’affinités dynamiques mises en partage. Comment la création architecturale et urbaine anticipe- t-elle ces nouvelles conditions ? De quelles manières les architectes, les urbanistes, les paysagistes s’appuient-ils sur cet autre rapport au monde, à la culture, à l’esthétique, à la technique, à l’histoire et à l’économie, pour mettre en oeuvre des stratégies alternatives et inventer de nouveaux modèles ?

Workshop Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux L’une des oeuvres réalisées par Oscar Tuazon pour evento est une structure installée sous le chapiteau qui est dressé sur les quais et constitue le foyer du festival. Conçue et définie en collaboration avec un groupe d’étudiants de l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux et deux de ses enseignants, Thomas Boutoux et Fabien Vallos, à travers un atelier animé tout au long de l’année 2009, cette oeuvre est une sculpture sociale, un lieu à part, isolé, presque invisible, bien qu’étant situé au coeur même de la manifestation evento. Espace de rencontre, de lecture, de conversation, de sociabilité mais aussi lieu d’expérimentations économiques et d’invention du politique, ce projet est porté par une réflexion sur les conditions de la convivialité et de l’intimité, l’intimité spatiale comme l’intimité sociale. Au cours d’evento, la structure sera utilisée comme une architecture pour un grand dîner organisé par Fabien Vallos, rappelant l’importance de la cuisine et du repas dans l’histoire de l’art et de l’architecture. Elle fait écho à des projets comme « Food », le restaurant/ oeuvre/performance de Gordon Matta-Clark à New York au début des années 70 ou encore ceux, plus récents, d’OPENrestaurant ou de l’artiste et architecte Fritz Haeg.

evento-affiche-2009

Informations pratiques

 
 DU 9 AU 18 OCTOBRE 2009, ACCÈS LIBRE ET GRATUIT

Place des Quinconces – quai Louis XVIII — Inauguration des oeuvres le 9 octobre à partir de 19h Du 10 au 18 octobre, de 11h à minuit Tram B et C, arrêt Quinconces Point d’accueil evento Ouvert du 9 au 18 octobre de 11h à 20h et pendant les concerts.

Entrepôt Lainé arc en rêve centre d’architecture / CAPC musée d’art contemporain — Insiders - pratiques, usages, savoir-faire Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 18h et le mercredi jusqu’à 20h Exposition présentée jusqu’au 15 février 2010 7 rue Ferrère Tram B, arrêt CAPC Musée d’Art Contemporain + 33 (0)5 56 00 81 50

Grand Théâtre – Opéra National de Bordeaux — Luanda Smooth and Rave Ouverture tous les jours de 11h à 20h et le samedi 10 octobre jusqu’à 2h du matin Place de la Comédie Tram B, arrêt Grand Théâtre + 33 (0)5 56 00 85 95 FRAC Aquitaine — Casus Belli Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 18h et le samedi de 14h à 18h Exposition présentée jusqu’au 19 décembre

Hangar G2 Bassin à flot n°1, Quai Armand Lalande Tram B, arrêt Bassins à Flot + 33 (0)5 56 24 71 36 Collectif Berlin – TnBA — Spectacle Moscou les 9 et 10 octobre Accès gratuit, places à retirer au Kiosque culture, allée de Tourny Quai de Queyries Tram A, arrêt Stalingrad Installation Iqaluit du 12 au 18 octobre Square Dom Bedos Tram C, arrêt Sainte-Croix

VENIR À BORDEAUX

En train À 3 heures de la gare Paris Montparnasse, arrivée gare Bordeaux Saint Jean. Trains directs toutes les heures de 6h à 21h sncf.com Téléphone depuis la France : 36 35 (0.34 euro/min) Téléphone depuis l’étranger : +33(0) 892 35 35 35

En avion Aéroport de Bordeaux bordeaux.aeroport.fr + 33(0)5 56 34 50 50 Liaison Bordeaux centre / aéroport en Jet’bus toutes les 45 minutes de 7h 45 à 22h 45 Taxis et location de voitures. Navettes AIR France depuis Paris Orly et Paris Charles de Gaulle airfrance.fr Téléphone depuis la France : 36 54 (0,34 euro/min) Vols directs depuis plus de cinquante villes en France, en Europe, en Afrique et en Amérique du Nord.

Pour préparer votre séjour Office de Tourisme de Bordeaux bordeaux-tourisme.com + 33(0)5 56 00 66 00 12 cours du XXX Juillet

Informations sur l’offre d’hébergement et de restauration, les visites, excursions et dégustations. Forfait Bordeaux Découverte.