Le nouvel Auditorium de Bordeaux - Projet Architectural de l'Auditorium de Bordeaux

INDEX DE L'ARTICLE

Le projet architectural

L’Auditorium au coeur de la Ville

« Le projet de l’Auditorium est proposé en lieu et place d’un espace qui, depuis 1927, a toujours été dédié au spectacle, il fut salle de concert, puis cinéma inclus dans un coeur d’îlot. Dans le même volume que le multiplex précédent, il conforte le centre-ville et lui redonne toute sa valeur attractive qui doit en faire le coeur et le phare de l’agglomération. C’est cette volonté de centralité que j’ai souhaitée. » Michel Pétuaud-Létang Situé au coeur de Bordeaux, à côté de la place principale et sur un axe majeur de circulation, l’Auditorium est construit au coeur d’un îlot compris entre deux voies importantes, qui permettent un accès des spectateurs, auditeurs ou visiteurs par le cours Clemenceau et un accès privé pour les employés, artistes et transporteurs par la rue du Palais Gallien. L’accès idéal par les transports en commun est complété par un parking public de 450 places et situé directement sous l’Auditorium, offrant ainsi un stationnement à proximité immédiate.

Un écran inséré dans un univers de transparenceAuditorium-Bordeaux

  • L’entrée cours Clemenceau est marquée par un hall extérieur, pouvant être clos par trois herses de 2,8 x 4 mètres s’ouvrant séparément. Le panneau central en verre spécial, bien que transparent, peut refléter des images ou des films liés à l’activité pratiquée dans l’établissement.
  • Le plafond intérieur du hall extérieur est situé à 14 mètres de haut. Blanc, il est susceptible de recevoir des projections. Dans le sol en pierre du hall extérieur est dissimulée une trappe ouvrable qui pourrait permettre de raccorder un camion-régie à des fins de retransmissions télévisées.
  • Le hall d’entrée intérieur est d’une largeur de 9 mètres et d’une profondeur de 25 mètres, sur une hauteur moyenne de 11 mètres. Le sol est en pierre et le plafond est blanc.
  • Le foyer déambulatoire comprend le vestiaire, des bars éventuels, des bancs et les sanitaires, accessibles aux personnes à mobilité réduite.

1440 fauteuils, des balcons suspendus, une scène à plateaux multiples et une fosse de 120 musiciens pour la salle Dutilleux

  • La salle Dutilleux comprend 1440 fauteuils.
    Cette grande salle possède, quelle que soit sa configuration de scène, 6 accès au parterre : depuis le foyer principal de l’entrée, 4 permettent d’arriver en partie haute de la salle et 2 au parterre bas en empruntant soit les escaliers, un principal et 2 latéraux, soit l’ascenseur, qui dessert tous les niveaux. Par ailleurs, il existe 4 autres accès par niveau pour chacun des 2 balcons. Les personnes à mobilité réduite accèdent à tous les niveaux de la salle. Des commodités leur sont offertes à tous les niveaux. La règlementation pour l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite applicable en 2015 est mise en place.
  • La scène peut avoir 3 dimensions en profondeur : 10, 12 ou 14 mètres. Sa largeur est de 20,50 mètres. Elle est composée de 17 plateaux dessinés en hémicycle, qui sont réglables pour composer unamphithéâtre recevant les musiciens de l’orchestre selon une tablature laissée au choix du chef d’orchestre. Il pourra ainsi disposer ses musiciens selon son gré, en fonction des morceaux de musique choisis.
  • Cette disposition autorise un plateau totalement horizontal pour la danse, ou avec des niveaux aléatoires qu’un metteur en scène désirera et choisira par simple commande électromécanique, sans nécessiter une intervention humaine, pour créer les prétextes à une mise en espace permettant la production d’opéras dans des conformations scéniques nouvelles. Dans sa profondeur de 14 mètres, c’est-à-dire avec le plateau de la fosse au niveau de la scène, la salle comprend en tout 1440 places.
  • Sous le proscenium, la fosse de 160 m2 peut recevoir 120 musiciens. Quand cette fosse est ouverte, la scène fait 10 mètres de profondeur. La hauteur de la scène par rapport au niveau bas de la salle n’est que de 60 cm afin que les premiers rangs du parterre aient une bonne vision de tous les musiciens ou de toute la scène. Au fond du parterre haut de la salle, il est possible d’installer une table de mixage, reliée à une salle d’enregistrement ou aux régies. La régie son est située juste derrière. Un balcon de choeur complète le parterre, lui-même composé de deux niveaux décalés au centre de 1,5 mètre mais en continu sur ses côtés.
  • Les balcons sont disposés dans une configuration originale et exceptionnelle. Ils sont détachés des murs latéraux et on y accède par des passerelles suspendues dans le vide. Ainsi la salle dispose d’un volume plus grand et les sons parviennent aux spectateurs ou auditeurs de toutes parts et pas seulement frontalement. La sonorité en est plus belle.
  • Les 1440 places se répartissent de la façon suivante :
    • Parterre : 733 places, visibilité scène 100%. Premier balcon de face : 139 places, visibilité scène 100%.
    • Premiers balcons latéraux : 101 places, dont 41 visibilité scène 100% et 60 deuxième rang visibilité totale scène 80%.
    • Balcon de choeur face à la salle : 187 places, visibilité scène 100%.
    • Balcons de choeur latéraux : 52 places visibilité scène 100% premier rang, deuxième rang 80%. > Deuxième balcon de face : 80 places visibilité scène 100%.
    • Deuxièmes balcons latéraux : 104 places, premier rang visibilité scène 80%, 24 places, deuxième rang visibilité scène 70%.  20 places pour les personnes à mobilité réduite, visibilité scène 100%.
  • Les coulisses, de 210 m2, donnent 3 accès à la scène : deux larges accès latéraux et un accès au fond.
  • Les loges sont au nombre de 17, et disposées sur 3 niveaux : 6 de 18 m2, 6 de 15 m2, 3 de 22 m2, 2 de 30 m2.

Auditorium-Bordeaux

300 places assises pour la salle Sauguet

La deuxième salle, baptisée salle Sauguet, fait 190 m2. Modulable, elle peut contenir 300 places assises pour des concerts, des ateliers, des rencontres, des spectacles jeune public. Cette salle servira aussi de « club » pour poursuivre la soirée avec les artistes de la première partie de soirée sous forme « d’afters », des soirées musicales électroniques dans une ambiance détendue propice aux échanges. À cette salle est associé un foyer de 75 m2, pour des réceptions. L’ensemble est indépendant de la grande salle et peut être utilisé simultanément. Ses accès, escaliers et ascenseurs sont accessibles directement depuis le hall d’entrée.

Michel Pétuaud-Létang, architecte, fondateur du cabinet d’architectes 4A

Michel Pétuaud-LétangNé à Mirande (Gers), Michel Pétuaud-Létang fait ses études à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Bordeaux. Il ouvre son cabinet en 1964. Apres avoir fait le tour du monde et travaillé au Japon (Tokyo) et aux U.S.A (Chicago et Boston), il se préoccupe dès 1964 de projets multipliables à partir de structures simples pour maisons, bureaux et usines. Il est sélectionné pour représenter la France à la Triennale de Milan en 1968. Il a accompli de nombreux travaux à l’étranger : Libye, Sénégal, Porto Rico, Suisse, Espagne etc.

Ses réalisations majeures sont : La Cité Mondiale du Vin à Bordeaux, l’aménagement d’une partie de la place du capitole à Toulouse, le restaurant-hôtel Drouant à Paris, la Technopole de Montesquieu à Bordeaux, la DRASS et la DDASS et de nombreuses études d’urbanismes : Calpé, Séville (Espagne), Varèse (Italie), Moscou (URSS), Achkhabad (Turkménistan), Amman (Jordanie), Klaïpeda et Vilnius (Lituanie) ; Arcachon, Talence, Mérignac et Bordeaux en France.

A Bordeaux, il a terminé la rénovation du Grand Hôtel de Bordeaux ainsi que divers projets immobiliers. A Marseille, 4A réalise un vaste projet avec un centre commercial de 235 000 m2 sur le port. A Lille, il a inauguré un vaste projet de revitalisation en centre-ville. Parallèlement à son travail d’architecte, et à partir de 1985, il commence un travail sur l’écriture avec « Bordeaux 2005 », Chartrons et Cité des Vins, La Cité Mondiale du Vin, Séville 2012, Lycée Montaigne, l’Echoppe Bordelaise, Mériadeck « défense et illustration des quartiers de peu », Maurin Sculpteur, l’Echoppe « un art de vivre » et Bordeaux-Saint-Pétersbourg.

À partir de 2005, il entame une série d’ouvrages sur des peintres bordelais : René Bouilly en 2005, Jean Hugon en 2007 et en décembre 2005, il édite une série de coffrets de poésie composés de 12 livres illustrés. Président depuis 20 ans de l’Antenne Aquitaine de la Société des Amis du Musée de l’Homme, il est également Membre correspondant de l’Académie d’Architecture, membre résident de l’Académie nationale des sciences, belleslettres et arts de Bordeaux.

Articles similaires

Bordeaux Tasting : une fréquentation 2018 impactée par l'act... La 7ème édition du festival "Bordeaux Tasting" a accueilli 6500 visiteurs-dégustateurs dans un contexte particulier où - sur fond d'actualité sociale perturbée - les "Gilets jaunes" avaient fait de la...
20ème édition de Bordeaux Fête le Vin : le bilan, les images 20 ans plus tard, l’événement s’est collé à la ville de Bordeaux et est devenu un des moments forts pour toute l’Aquitaine. C’est dans tous les esprits aujourd’hui, il est dans les belles moeurs et le...
Concert et Dégustation : les vins Bio et l'Orchestre Nationa... Ce fut un des temps forts de Bordeaux Fête le vin 2016 : une dégustation de vins bio associée à un concert de l’ONBA, sous la grande halle de Darwin. « Nous étions déjà présents aux précédentes Fêtes ...
Bordeaux Fête le Vin : une route des vins au cœur de la vill... Avec ses centaines de milliers de visiteurs, Bordeaux Fête le Vin est devenu, en quelques années, le plus grand événement oenotouristique européen. Organisée les années impaires en alternance avec VIN...
Segment : un outil de création de jeux-vidéo à la portée de ... Un nouvel outil, réalisé par le Scrime (Université de Bordeaux) : SEGMent 2. SEGMent est un moteur de jeu vidéo rendant accessible la création d’expériences vidéo-ludiques qui incorporent un...