Pessac : Festival du Film d'histoire

INDEX DE L'ARTICLE

L’histoire de la Grande Bretagne, déclinée à travers : 110 Films, 40 débats, 25 avants-premières.
L’histoire de la Grande Bretagne, déclinée à travers : 110 Films, 40 débats, 25 avants-premières.

Le Festival international du film d’histoire propose chaque année une sélection de films autour d'un thème d'actualité en proposant un panorama du cinéma français et étranger, avec des œuvres du patrimoine, des classiques, des films rares ou inédits, des avant-premières, films de fiction ou ....

...  documentaires. C’est encore le cas pour cette nouvelle édition. Cette année pour sa 28ième édition, le festival du Film d'Histoire de Pessac sera "So British!" et aura lieu du 20 au 27 novembre au Cinéma Jean Eustache de Pessac. Le programme se compose de 70 films sur le thème et 40 débats en présence de journalistes, d'historiens et de réalisateurs, aux contributions aussi pertinentes qu'enrichissantes. 

Indépendamment du thème, le Festival propose toujours 25 films en avant-premières, en lice pour le Prix du Film d'Histoire en compétition Fiction et d'une sélection de documentaires inédits pour la compétition Documentaire.

 

La création du Festival International du Film d’Histoire de Pessac en 1990 est l’affirmation du progrès qui installe la réflexion sur les images au cœur de la recherche historique. Le cinéma est désormais une source essentielle pour la compréhension de notre XXème siècle : mouvements sociaux, transformations politiques, évolutions culturelles, systèmes de représentations.

Pour les fondateurs du Festival, l’Histoire est plus qu’un regard sur le passé, c’est aussi une fabuleuse et perpétuelle leçon civique et culturelle, d’où un ancrage toujours fort dans l’actualité des thèmes choisis chaque année. Le Festival de Pessac est aussi une volonté d’ouverture et de débat où la parole peut couler fraîche et libre faisant de cette manifestation un lieu de rencontres et de dialogues autour des projections. Dans les films à trame historique, où se trouvent la fiction et la réalité ? Quelle fragile frontière les sépare ? C’est précisément le centre des débats du Festival.

So British
par Jean -Noël Jeanneney, président d’honneur du festival

Soyons francs : les stéréotypes se bousculent ici. Mais bien loin de nous en étonner ou de nous en chagriner, nous allons en faire notre pâture. Nous savons bien, depuis Flaubert et Astérix, combien les idées reçues peuvent enrichir la création et le cinéma ne fait pas exception. Vue de la France – Jeanne d’Arc, Sainte-Hélène, Fachoda, Mers-el Kébir… - la « Perfide Albion » en est puissamment lestée. Le Brexit n’arrange pas les choses. Soit. Mais nous nous hâterons, avec tous les films à l’appui, de surmonter ces facilités, quelque fécondes qu’elles soient pour les imaginations.Aff FIFH 2017 L105x150 mm 300 dpi Car il s’agira de servir toutes les nuances et, si possible, toutes les lucidités. En allant puiser dans la profusion du cinéma quantité d’appuis à des jugements balancés, à des évocations pertinentes. Et en enrichissant les images, pas à pas, selon notre vocation, de la compétence des historiens – à charge de réciproque. Nulle identité n’est immobile, n’en déplaise à quelques esprits sectaires.
Celle de l’Angleterre pas plus qu’aucune autre. Mais quel bonheur ce sera de scruter, à notre manière, vingt siècles de la saga britannique ! Car nous y trouverons, à coup sûr, toutes les composantes de l’aventure humaine. Les guerres civiles les plus sanglantes, les affrontements religieux, les roueries diplomatiques sur le « continent » et ailleurs, les inventions financières, les énergies économiques, les élans de la démocratie en émergence, (les droits civiques, le parlementarisme, la liberté de la presse…), les égoïsmes insulaires comme les ambitions planétaires, les aventures et les débordements coloniaux, le puritanisme victorien porteur de toutes ses hypocrisies. Sans compter les déchirements intestins – du côté de l’Écosse, de l’Irlande et des violents conflits de classes.
Sans négliger les chefs d’oeuvre de l’art et de la littérature (Shakespeare !) qui ont contribué de si belle façon au patrimoine de l’humanité. Avec, au plus près de nous, les lâchetés des années 1930 comme, ensuite, les splendides courages contre le nazisme qu’incarna la haute figure de Winston Churchill. Comment ne pas ajouter pour finir que l’Aquitaine était vouée à réserver au thème qui nous réunit un accueil tout particulier ? Tant l’influence de l’Angleterre y a marqué de très longue main les esprits et les habitudes, parfois les snobismes - et pas seulement du côté des vins les plus exquis : je ne déteste pas clore par un hommage à ceux-ci mon salut rituel à notre cher Festival et à l’affection sans pareille de ses fidèles.

Les incontournables du festival

PARMI LES 70 FILMS SUR LE THÈME - SÉLECTION PIERRE HENRI DELEAU

Festival International du Film d'Histoire de Pessac

Par les maîtres du cinéma anglo-saxon : Richard Attenborough (Les Griffes du lion ; Un pont trop loin), John Boorman (Leo the Last), Danny Boyle (Trainspotting), Kenneth Branagh (Henry V), Alan Clarke (Scum), Michael Curtiz (Les Aventures de Robin des Bois ; Capitaine Blood), Ste- phen Frears (The Queen), Sarah Gavron (Les Suffragettes), Peter Greenaway (Meurtre dans un jardin anglais ), Paul Green- grass (Bloody Sunday), Anthony Harvey (Un Lion en hiver), Mark Herman (Les Virtuoses), Tom Hooper (Le Discours d’un roi), James Ivory (Les Vestiges du jour), Stanley Kubrick (Barry Lyndon) David Lean (Oliver Twist ; Le Pont de la rivière Kwaï), Richard Lester (Comment j’ai gagné la guerre), Ken Loach (L’Esprit de 45 ; Raining Stones ; The Navigators), Sidney Lumet (La Colline des hommes perdus), Mike Leigh (Vera Drake), Jim Sheridan (Au nom du père), Raoul Walsh (Capitaine sans peur), Or- son Welles (Falstaff), Terence Young (James Bond contre Dr No), Fred Zinneman (Un Homme pour l’éternité)...

TEMPS FORTS

40 débats et de nombreuses personnalités. Parmi lesquels, quatre débats avec la revue L’Histoire :

  • De Guillaume le Conquérant à la guerre de Cent Ans : naissance d’une nation avec Jean-Philippe Genet, Martin Aurell, Christopher Fletcher et Frédérique Lachaud - Mardi 21 novembre
  • L’invention de la culture ouvrière : le travail, la misère, le foot et les Beatles avec Fabrice Bensimon, Paul Dietchy, Gareth
    Stedman Jones - Mercredi 22 novembre
  • L’Irlande est-elle une colonie britannique ? avec Géraldine Vaughan, Christophe Gillissen et Moya Jones - Jeudi 23 novembre
  • Le meilleur gouvernement du monde : ont-ils inventé la démocratie ? avec Philippe Chassaigne, Jean-Philippe Genet et Susan Collard - Vendredi 24 novembre
  • France-Angleterre : les meilleurs ennemis ? avec Pierre Serna et Robert Tombs - Samedi 25 novembre
  • Nouveau rendez-vous littéraire, tous les jours à 14h : « Un jour, un auteur » : Les soeurs Brontë, Jane Austen, Oscar Wilde, Charles Dickens, Shakespeare, Laurence Sterne et Virginia Woolf.

Une affiche 2017 signée Floc’h

Illustrateur, affichiste de cinéma, dessinateur de bande dessinée et romancier français, Floc’h est l’un des héritiers de la ligne claire : outre son sens de l’épure, du détail, de la précision, son art s’appuie également sur ses compositions dépouillées, singulières, audacieuses parfois, sa mise en couleurs à plat, nette, assumée. à son anglophilie, s’ajoute sa cinéphilie gourmande tournée vers le cinéma britannique et américain. Rien d’étonnant donc qu’il soit l’auteur de l’affiche du 28e Festival du film d’histoire.

En savoir plus et retrouvez tous les films sur le site cinema-histoire-pessac.com

Festival International du Film d'Histoire de Pessac Bordeaux: Le festival du film d'histoire de Pessac
Festival International du Film d'Histoire de Pessac Festival International du Film d'Histoire de Pessac
Festival International du Film d'Histoire de Pessac Festival International du Film d'Histoire de Pessac