Pessac : Vibrations Urbaines, le festival de la Street Culture

  • Catégorie : Gironde

INDEX DE L'ARTICLE

Le festival Vibrations Urbaines de Pessac s’attache à promouvoir les cultures urbaines à travers ses différentes déclinaisons.
Le festival Vibrations Urbaines de Pessac s’attache à promouvoir les cultures urbaines à travers ses différentes déclinaisons.

Les vibrations urbaines sont un événement incontournable ancré dans le paysage culturel de la ville de Pessac au niveau de Bordeaux-Métropole. Afin de favoriser la rencontre du public avec les cultures urbaines, les activités proposées durant le festival sont disséminées en différents points du territoire.

En cette période de crise sanitaire, la Ville de Pessac a souhaité maintenir son Festival dédié aux cultures urbaines en adaptant sa formule avec une édition axée sur le street-art. Objectif : soutenir le monde de la culture et proposer aux Pessacais des activités de loisirs malgré le contexte sanitaire.

urboramajamvu2019

Maintenir le festival pour soutenir le monde culturel

Evénement ancré dans l’agenda culturel Pessacais, le Festival Vibrations Urbaines a lieu tous les ans durant les vacances de la Toussaint. Dédié aux cultures urbaines, la Ville a souhaité faire de la dimension pluridisciplinaire du Festival un atout en cette période de crise sanitaire en mettant à l’honneur le street-art.

L’avantage ?

Les propositions artistiques peuvent se décliner à l’extérieur ou en jauge limitée dans les salles d’exposition. La projection du film « Lil’Buck: Real Swan » au cinéma Jean Eustache le 29
octobre prévue dans le cadre du Festival est également maintenu.


Ce film qui s’inspire de l’histoire de Lil’Buck, jeune prodige d’une nouvelle danse urbaine debout «le Jookin » permetta ainsi au public de découvrir un nouveau pan des cultures urbaines.

L’art à portée de main

Cette édition sera également l’opportunité pour les Pessacais de découvrir l’espace public sous un nouvel angle, celui de l’art de rue. En effet, la Ville compte une trentaine d’œuvres de street-art réalisées par des artistes de renoms (Sismizakot, Grem’s, Leon Keer etc.). Des visites guidées en petits groupes seront organisées et les Pessacais pourront également découvrir ses œuvres en toute autonomie, via l’application QR20 créée en 2017 pour valoriser la création artistique urbaine sur le territoire.

Par ailleurs, une exposition en plein air de quatre œuvres au format 4 par 3 sera installée Place de la Ve République en octobre et novembre. La médiathèque Jacques Ellul accueillera une exposition de l’artiste Hien à partir du 15 octobre sur la thématique de la Ressource «Eau».

Expo RESSOURCE HIEN
SUBLIME ROUGE HD

De nouvelles fresques

La Ville a décidé de maintenir les créations artistiques prévues pour cette 23e édition afin d’apporter son soutien aux artistes dont l’activité est impactée par la crise. Ainsi, le samedi 31 octobre et le dimanche 1er novembre se tiendra la 3e édition de l’Urborama Jam. Sous la direction artistique de Grem’s, 8 graffeurs seront invités à peindre sur un mur de 55 mètres de long.

Par ailleurs, cette année, deux nouvelles fresques seront réalisées par l’artiste Hien, l’une au 62 avenue du Docteur Schweitzer intitulée «exploration», l’autre face à l’entrée de la Médiathèque Jacques Ellul, sur le mur antibruit appartenant à SNCF Réseaux intitulée «Réchauffement». Ces compositions, à la trame narrative visent à alerter le public sur l’état et l’usage de l’eau à l’heure du réchauffement climatique.

Exposition CLEON PETERSON : "De la Violence… Une Histoire Contemporaine"

 A l'occasion de cette nouvelle édition du Festival , la Ville de Pessac, en partenariat avec l'Artothèque Les Arts au Mur et la collection Bost - Chambon, propose une monographie consacrée à l’artiste américain Cleon Peterson intitulée « de la violence … une histoire contemporaine » du 7 octobre au 1er novembre.

Né en 1973 à Seattle, Cleon Peterson est un street artiste mondialement reconnu au parcours de vie mouvementé. Sa jeunesse est fortement marquée par la maladie, la marginalité et la prison. Peintre dès son plus jeune âge, il se fait d'abord remarquer comme designer dans le milieu du skateboard, puis au sein du studio de création de Shepard Fairey. Fortement liées à sa propre vie, ses œuvres dépeignent la face sombre du monde tel qu’il l’observe, une vérité que, selon lui, tous n'ont pas vécu, mais que chacun a en soi. Son style très reconnaissable, inspiré de l'époque géométrique de la Grèce antique, dépeint des scènes où la violence sous toutes ses formes est dénoncée, qu'elle soit collective, primale, sexiste ou institutionnelle. A travers la sélection unique des collectionneurs Daniel Bost et Dominique Chambon, les œuvres présentées amèneront le visiteur à porter un regard sensible et introspectif sur les dualités de nos sociétés contemporaines.

Programme complet disponible sur : www.vibrations-urbaines.net