Biarritz : exposition "Chantal Sore, femme et peintre"

  • Catégorie : Pays Basque - Pyrénées

Installée à Biarritz, Chantal Sore a longtemps suivi des cours à l'Ecole des Beaux-Arts de Bayonne avant de présenter son travail dans de nombreuses expositions individuelles ou collectives. Dans ses images d'une intimité simple, empreintes de tendresse ou d'une discrète cruauté, Chantal raconte ....

.... des histoires de femme, de maternité, de rêves peuplés d'un bestiaire de contes enfantins ou de fantasmes cauchemardeux. Son pinceau esquisse l’essentiel, bouscule les formes et pose les couleurs chaudes et généreuses qui la caractérisent.

Chantal Sore le journal 2019

L’exposition s’articule autour de plusieurs séries : Fleurs, Contes, Animaux, Mariées … , ainsi qu’une série biblique avec notamment l’installation d’un grand tryptique : « La jeune fille et la mort » inspiré du Quatuor n°3 de Schubert. Chantal Sore présentera également ses carnets de voyages inspirés de ses séjours en Inde où elle a animé des ateliers de peinture pour enfants et adolescents, dans le cadre d'une ONG.

Chantal Sore la trottinette 2019

"… Ma démarche…
Il n’y a pas de création picturale « ex-nihilo ».
On ne peint que ce que l’on a déjà vu, entrevu ou rêvé… Peindre c’est se souvenir au travers du filtre plus ou moins fidèle de la mémoire et à la lumière de son « vécu », de ses bonheurs et de ses souffrances.
Mes personnages sont ceux que j’ai rencontrés dans mon enfance et qui apparaissent souvent, telles des images de communion, figés dans l’innocence et le silence qui caractérisaient une génération… la mienne."
Chantal Sore

Chantal SORE

Née à Bordeaux, Chantal Sore a passé la plus grande partie de son enfance au Maroc. Suite à l’indépendance du pays, la famille s’installe sur la Côte Basque où Chantal grandit. A Londres dans les années soixante, elle découvre Turner et l'Ecole de Londres, ses premiers chocs esthétiques. De retour en France elle décide, vers l'âge de 35 ans, de reprendre le dessin en s’inscrivant à l'Ecole des Beaux-Arts de Bayonne : c’est là qu’elle se met à peindre avec de plus en plus de besoin, de plus en plus de bonheur…

Pendant plus de 20 ans, Chantal a été animatrice d'un atelier de peinture au CAT d'Arbonne. Elle a eu pour élève des adultes trisomiques très volontaires dans l'apprentissage de cet art grâce auquel ils s'exprimaient avec une spontanéité et une créativité qui l'ont beaucoup touchée.

Pendant 2 séjours annuels en Inde Chantal a animé des ateliers de peinture, dans le cadre d'une ONG, pour de jeunes enfants allant de la maternelle à l'adolescence. Malgré la barrière de la langue elle a été frappée par la facilité de communiquer avec eux et par leur soif d'apprendre et de progresser dans cette discipline.

expo chantal sore 2020b

« On ne naît pas femme : on le devient », disait Simone de Beauvoir, mettant ainsi en lumière le fait qu’être une femme ne se limite pas à un fait biologique, mais reste le résultat d’une vie, d’une histoire, d’une éducation.
De la naïveté et de l’ignorance d’Agnès de « L’Ecole des femmes » (« Le petit chat est mort ») à la révolte lucide et au suicide d’Adela dans « La Maison de Bernarda Alba » de Lorca, les chemins de la féminité restent loin du chemin vers le féminisme et nous promènent dans les voies de cette différence assumée.
Un certain bonheur n’est pas totalement absent de ce « suicide quotidien » qu’est la résignation, et transparaît dans la partie de l’oeuvre de Chantal Sore consacrée à la femme, épouse, mère ou grand-mère, toutes les variantes de la suite maritale souvent vue comme un enfermement entre la maison et la maternité.
Chantal peint la femme qui a trouvé, sinon choisi, sa « place », même si
parfois au-delà du regard inquiet et interrogateur de l’enfance ou du sourire confiant de l’épouse ou de la mère, répété comme un leitmotiv culturel, surgit le portrait angoissant de la femme victime de sa féminité, de sa fragilité et devenue « butin de guerre » ou garante de la reproduction de l’espèce, au sortir de l’innocence enfantine dans son triptyque emblématique qu’était « La Jeune Fille et la Mort ».
Images d’une intimité simple empreintes de tendresse, portraits où se mêlent une discrète cruauté et un humour serein se suivent dans les toiles de Chantal qui racontent des histoires de femme, de maternité, de rêves peuplés d’un bestiaire de contes enfantins ou de fantasmes cauchemardeux. Son pinceau esquisse l’essentiel, bouscule les formes et pose les couleurs chaudes et généreuses qui la caractérisent. Son trait est rond et sensuel et les personnages qu’elle nous présente semblent sortir du rêve qui la poursuit et nous posent la question qui la hante : « naître femme … cauchemar ou bénédiction… ? ».
Philippe Labarrère

Du 24 JANVIER au 1ER MARS 2020 - EXPO CRYPTE SAINTE-EUGENIE
Chantal SORE - Femme et peintre
Visites de l'exposition par l'artiste les samedi 1er et 15 février à 16h.
Crypte Sainte-Eugénie – Place Sainte-Eugénie – Ouvert tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h30 
Entrée libre – Organisation : Affaires culturelles 05 59 41 57 56 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Plus d'infos sur biarritz.fr

 

 

Articles similaires

Jacques Lasserre : exposition à la Crypte Sainte-Eugénie de ... Formé à l'école des Beaux-arts de Bayonne et de Paris, Jacques Lasserre s'oriente vers la sculpture. Il développe un intérêt particulier pour la taille directe du bois (buis, noyer, tilleul...) lui pe...
Biarritz : exposition UGARTE à la crypte Sainte-Eugénie Peintre rare, Jean-Pierre Ugarte réside et crée en Béarn sans y multiplier les expositions. Après une importante rétrospective au Musée des Beaux-Arts de Pau en 2014, il présentera ses dernières oeuvr...
Exposition Pierre Patureau : Biarritz - Crypte Sainte-Eugéni... On pourrait parler, à propos de la peinture de Patureau, de "l'effet Turner". Le traitement de la lumière vaporeuse et poudrée effaçant les contours d'esquisses de paysages et de figures flottantes, é...
Biarritz : Exposition Chappert-Gaujal à la crypte Sainte Eug... Peintre, sculpteur et plasticien, cet ancien étudiant de l’Ecole des Beaux-Arts de Perpignan vit et travaille dans l’Aude. Aventurier dans l’âme, il puise son inspiration dans la nature qui l’entoure,...
Exposition photos Polina Jourdain-Kobycheva à Biarritz A l’occasion du festival "Le Temps d’Aimer", Polina Jourdain-Kobycheva nous livre son propre regard sur la danse à travers une centaine de photos élaborées au sein de la compagnie Malandain Ballet Bia...