Anglet : dispositif estival de surveillance des plages

  • Catégorie : Euskal Herria - Pays Basque - Pyrénées Atlantiques

La fréquentation du littoral angloy atteint des dizaines de milliers de personnes en été. La surveillance des plages et l’ensemble du dispositif estival mis en oeuvre par la Ville représentent donc un enjeu majeur. 

Pour la saison 2018, il a été comptabilisé 2 422 interventions, un chiffre en hausse par rapport à 2017 (2 166 interventions). Cette différence s’explique partiellement par une météo plus propice à la baignade que l’été précédent, et donc par une fréquentation accrue des plages.

L’hélicoptère de la gendarmerie a été sollicité une fois durant la saison pour une intervention de grande envergure sur la plage de Marinella, le 3 juillet. Il a procédé à l’hélitreuillage de 7 baigneurs en difficulté, ainsi que des 5 sauveteurs qui leur avaient porté secours. Il est à noter que cette opération de secours est survenue quelques jours à peine après un exercice qui avait eu lieu sur cette même plage de Marinella et qui avait précisément porté sur ce type d’intervention.   

La seule noyade à déplorer sur le littoral angloy pendant la saison 2018, l’a été sur une plage non surveillée, celle du Club, le 29 juillet. Elle s’ajoute à celle survenue au même endroit, à la même période, l’année précédente. A la suite de ces deux drames, le maire a pris un arrêté municipal de stricte interdiction de baignade sur cette plage du Club. Une signalétique et une sonorisation ont été mises en place dans ce sens.

Le début de cette saison 2019 est marqué par une activité déjà soutenue des sauveteurs. Sur la plage de Marinella, la seule à être ouverte à la baignade à ce jour, et cela depuis le 25 mai, on dénombre       à ce jour une vingtaine d’interventions, dont une évacuation par les services de secours.

Par ailleurs, suite aux prélèvements effectués dans l’eau, on compte 14 fermetures préventives de plages entre la mi-mai (date de début des analyses) et la mi-juin, contre 33 sur la même période en 2018. Cette situation s’est produite principalement les jours d’intempérie. 

Anglet MG 6320

80 sauveteurs sur la brèche 

Afin d’assurer une sécurité optimale de la baignade, la Ville d’Anglet mobilise 80 sauveteurs côtiers, dont 3 pilotes de jet ski, sur l’ensemble de la saison qui a débuté fin mai et s’achèvera fin septembre. Il faut y ajouter une équipe de 6 CRS, présente du 4 juillet au 1er septembre, et se répartissant pour moitié entre la plage de la Petite Chambre d’Amour et celle de la Barre. Par ailleurs, 20 assistants sauveteurs côtiers, âgés de 16 à 18 ans, dotés d’un statut de stagiaire, seront en formation et répartis sur l’ensemble des huit postes de secours du littoral. Ils sont pour la plupart issus des Guides de bain angloys, le club local de sauvetage côtier.

Sur chaque plage, l’organisation est la même : 1 chef de poste, 2 chefs de postes adjoints, assistés de 2 ou 3 sauveteurs côtiers confirmés (comptant une expérience minimale de 2 saisons), de 2 ou 3 sauveteurs débutants, ainsi que d’1 ou 2 stagiaires. Avec la rotation des congés, il y a sept personnes présentes au quotidien sur chaque poste.  

anglet sauvetage 2019b anglet sauvetage 2019a

Les sauveteurs côtiers sont recrutés par la Ville dans le cadre des emplois saisonniers. Pour candidater, plusieurs conditions doivent être remplies : avoir 18 ans et être titulaire du Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA), du diplôme de Premier secours en équipe niveau 2 (PSE2) et d’une attestation de formation de Surveillant sauveteur aquatique du littoral (SSAL). La sélection, organisée en avril, consistait en une mise en situation pratique avec des épreuves de sauvetage aquatique et de secourisme sur la plage, ainsi que des tests physiques de natation et d’endurance. 150 candidats s’étaient présentés.

Pour la première fois, une pré-sélection des candidats débutants avait eu lieu en octobre dernier. Ces derniers avaient alors pu prendre connaissance des épreuves et s’entraîner en conséquence.  

Le coût de ce dispositif, pour la Ville d'Anglet, représente une enveloppe annuelle de 500 000 euros.

Anglet MG 6361

Des moyens d’intervention performants

Anglet est la première ville de France à s'être équipée de jet skis pour les sauveteurs côtiers, cela dès 1995. Aujourd’hui, deux jets-skis sont à disposition, opérationnels de la mi-juin à la mi-septembre. Ils sont positionnés sur la plage de la Madrague et prêts à intervenir sur la totalité du littoral angloy. Ils réalisent des opérations de surveillance, de secours (notamment dans le cas d’un baigneur entraîné vers le large par le courant), de prévention (auprès des surfeurs par rapport aux zones de baignade) ou encore, le cas échéant, interviennent à la demande du Cross Etel pour des problèmes de navigation.

Chaque poste de secours est également équipé par des moyens radio, directement en liaison avec Radius 2 (Service de régulation d’urgence du centre hospitalier de la Côte basque), la base d’hélicoptère à Parme, les pompiers. 

Enfin tous les postes de secours sont dotés de défibrillateurs. L’ensemble des appareils ont été renouvelés à la veille de cette nouvelle saison estivale. 

Par ailleurs, il convient de noter que la Ville s’est dotée depuis deux ans d’un nouveau véhicule de secours. Il s’agit d’un quad quatre roues motrices, positionné sur la plage des Cavaliers, permettant une intervention rapide, notamment dans la zone blanche située entre les Cavaliers et Océan. 

Un véhicule plus léger, plus maniable, et aussi d’un modèle plus récent que son prédécesseur.

anglet sauvetage 2019d anglet sauvetage 2019c

Des matériels innovants

Les sauveteurs angloys sont équipés des matériels les plus innovants, qui procèdent d’une démarche de recherche technique initiée par trois chefs de poste issus des Guides de bain angloys – Matthieu Sanchez, Sylvain Prévautel et Loïc Vidal – sur la base de leur expérience. Ensemble ils ont créé la société BSUF (ex- U Float), implantée à Anglet, dont la vocation est de perfectionner les matériels de sauvetage existants. Ils perpétuent de la sorte, sur le plan technique, et grâce au partenariat de confiance établi avec la Ville d’Anglet, la culture locale du sauvetage côtier.

Les sauveteurs angloys utilisent notamment, depuis quatre étés, la nouvelle bouée Uaina. Ce nouveau gilet gonflable facilite les interventions lorsqu’il s’agit de ramener un nageur en difficulté vers le rivage.  

Il permet en effet de sécuriser rapidement la personne, quel que soit l’état de la mer. La bouée Uaina est composée d’un tube gonflable dont le remplissage est assuré par la percussion d’un gaz sous pression au moment de son utilisation. Lors de l’opération, le sauveteur entoure la victime avec ce matériel en le plaçant sous ses aisselles, ce qui garantit le maintien de la personne à la surface. Une poignée de remorquage et une sangle abdominale favorisent ensuite le tractage du baigneur dans de bonnes conditions. La couleur jaune vif du gilet gonflable permet en outre un repérage aisé par des moyens de secours extérieurs (jet-ski, hélicoptère, embarcation).  

Lauréate en 2015 des Ateliers de l’Innovation organisés par l’Agglomération Côte Basque-Adour, cette bouée a entretemps été homologuée selon une norme officielle. Elle a déjà été adoptée par la totalité des communes de la Côte basque, un certain nombre de collectivités du sud des Landes (Tarnos, Ondres, Vieux Boucau, Seignosse, Mimizan…) et poursuit son développement en Gironde (Lacanau, Carcans, Hourtin…).

Après une expérimentation concluante, les poste de secours angloys ont également adopté, depuis l’an dernier, deux nouveaux matériels mis en service par BSUF : -Un filin de nouvelle génération, plus maniable que son prédécesseur. Plus léger et réalisé dans un matériau hydrofuge, il ne s’alourdit pas dans l’eau, permet de maintenir tout le corps de la victime à la surface et rend son tractage moins contraignant. Il peut également être fixé à la ceinture, ce qui laisse le sauveteur plus libre de ses mouvements.

Une ceinture inédite pour les pilotes de jet-ski, sur laquelle ceux-ci peuvent fixer les différents accessoires de sécurité : palmes, bouée…

Les drapeaux de baignade

La baignade s’effectue uniquement à l’intérieur d’une zone délimitée par des fanions bleus, plantés dans le sable. Son emplacement et sa largeur sont déterminés au jour le jour par le chef de poste au gré des dangers particuliers liés à l’état de l’océan et au phénomène des marées. La pratique du surf est quant à elle interdite en permanence dans les zones de bain surveillées. Elle est autorisée au-delà de la zone réglementée pour la baignade, à partir du fanion de couleur verte assorti d’un rond rouge.

blog surveillance plage 07

Des pavillons de couleur, situés en bordure de plage, indiquent aux usagers les conditions de baignade. Le drapeau vert matérialise l’absence de danger, la couleur jaune indique une baignade dangereuse mais surveillée, le drapeau rouge interdit de se mettre à l’eau, enfin l’absence de pavillon signifie que l’on se situe hors des temps de surveillance.

Depuis trois étés, la flamme rouge est assortie d’un drapeau violet en cas de fermeture de la baignade pour cause de non-conformité momentanée de l’eau avec les seuils bactériologiques. Il s’agit, de cette manière, de bien distinguer cette mesure préventive des autres sources de dangers (violence des courants, force de la houle, orage, méduses…) pouvant entraîner le hissage du pavillon rouge. Ce drapeau violet est aujourd’hui entré en vigueur sur l’ensemble des stations balnéaires de la Côte basque, à l’exception de Saint-Jean-de-Luz.

Le calendrier 2018 de surveillance de la baignade

•      Plage de la Petite Chambre d’Amour : du 15 juin au 01 septembre et les 04, 07, 08, 11, 14 et 15 septembre 

•       Plage des Sables d’Or : du 15 juin au 08 septembre et les 11, 14 et 15 septembre  

•       Plage de Marinella : du 25 mai au 29 septembre 

•       Plage des Corsaires : du 29 juin au 01 septembre 

•       Plage de la Madrague : du 15 juin au 08 septembre et les 11, 14 et 15 septembre  

•       Plage de l’Océan : du 29 juin au 01 septembre 

•       Plage des Cavaliers : du 15 juin au 01 septembre et les 04, 07, 08, 11, 14   et 15 septembre 

•       Plage de la Barre : du 6 juillet au 01 septembre 

Surveillance tous les jours, en continu, de 10 h 30 à 19 h en juillet et août  (de 12 h à 18 h en juin et septembre). 

NB : Il est à noter que trois plages ne sont pas surveillées : Club, Petite Madrague, Dunes

La baignade est pratiquée aux risques et périls des intéressés à la Petite Madrague et aux Dunes. Elle est strictement interdite par arrêté municipal sur la plage du Club, suite aux deux noyades qui y sont survenues en juillet 2017 et juillet 2018. Une signalétique et une sonorisation ont été mises en place dans ce sens. 

Quelques conseils de prudence 

  • Se baigner dans les zones surveillées et aux heures de surveillance. En-dehors de celles-ci, les baignades et activités nautiques sont pratiquées aux risques et périls des intéressés.
  • Sortir du bain, à la fin de la journée, lorsque les sauveteurs signalent leur départ
  • Consulter les panneaux d’information installés sur chaque plage. Ils renseignent sur les conditions de la baignade, indiquent la température de l’eau et de l’air, informent sur la qualité des eaux, décrivent les caractéristiques de la plage et de la zone de bain et rappellent les bonnes pratiques, ainsi que la règlementation
  • Bien veiller aux heures de marée, pour ne pas se faire surprendre, avec ses affaires, par la marée montante
  • Respecter la zone de bain délimitée par les deux fanions bleus
  • Se méfier du shore break, ce rouleau de bord puissant et violent, source d’accidents, tout particulièrement si l’on est de constitution fragile
  • Si l’on est pris dans un courant et entraîné vers le large, ne pas résister pour ne pas s’épuiser, mais se manifester en levant le bras
  • D’une manière générale, ne pas hésiter à poser des questions aux sauveteurs, car ils ont l’œil averti et connaissent les dangers de la plage


 

Articles similaires

Terrain de “Je” : portraits et autoportraits à six mains à B... L’été 2019 sera l’occasion d’un rendez‐vous artistique inédit sur la Côte basque. Les trois amis, Ben, Robert Combas et Jean‐Luc Parant, figures majeures de la scène artistique française, se prêtent a...
Anglet : exposition Ben, Robert Combas et Jean-Luc Parant - ... Réunis pour la première fois dans la même exposition, Ben, Robert Combas et Jean‐Luc Parant, figures majeures de la scène artistique française et amis dans la vie, se prêtent au jeu de la création à q...
Vaste Monde #1 : Villa Beatrix Enea à Anglet Proposée dans le cadre de la programmation de La Villa Beatrix Enea, Centre d’art contemporain de la Ville d’Anglet, Vaste Monde # 1 présente le travail de onze artistes invités, à travers une sélecti...
Anglet : Festival du Film de Surf C’est sur le site de la Chambre d’Amour, spot historique de la Côte basque, que la planète glisse se retrouve chaque année pour le Festival International du Film de Surf. Rendez-vous incontournable de...
Anglet célèbre les "big wave riders" Anglet vit au rythme de la surf culture cet été, avec un moment fort : un hommage aux chasseurs de grosses vagues, ces hommes et femmes capables de défier des vagues XXL. Et ce n'est qu'un des rendez-...