Biarritz : Festival "Le temps d'aimer" la danse

  • Catégorie : Euskal Herria - Pays Basque - Pyrénées Atlantiques

INDEX DE L'ARTICLE

Les grands de ce monde sont à Biarritz. Pas ceux du G7 qui seront passés quelques jours plus tôt, mais les grands de la danse universelle pour une farandole de dix jours à la rencontre de ce peuple qui chante et danse au pied des Pyrénées.
Les grands de ce monde sont à Biarritz. Pas ceux du G7 qui seront passés quelques jours plus tôt, mais les grands de la danse universelle pour une farandole de dix jours à la rencontre de ce peuple qui chante et danse au pied des Pyrénées.

Biarritz vit en rythme de la danse pendant les jours du festival "Le temps d'aimer". Ce festival propose plusieurs spectacles par jours, plusieurs salles, des styles très variés. Mais également des répétitions publiques gratuites et des animations dans la rue.

Fenêtre sur les écritures chorégraphiques, le festival "Le Temps d’aimer" est le rendez vous traditionnel en septembre de Biarritz avec la danse. Le Temps d’Aimer prolonge la belle saison. Places, jardins publics, promenoir de la plage Biarritz danse.

On y danse sur les pointes, à plat ou à la verticale sur les façades d’immeubles, partout et tout le temps. Le Temps d’Aimer est un festival qui donne le temps d’aimer la danse et qui demeure fidèle depuis sa création à son esprit : générosité, désir de partager les plaisirs, curiosité et éclectisme. Le programme proposé est ainsi révélateur d’un panorama chorégraphique toujours plus varié, plus universel et plus cosmopolite, éclectique et ouverte à tous il s’attache à faire aimer avec générosité toutes les danses. Il reçoit à ce titre les compagnies des plus prestigieuses qui tournent rarement en France.

Biarritz : Festival "Le temps d'aimer" la danse Biarritz : Festival "Le temps d'aimer" la danse

Thierry Malandain, Directeur artistique nous présente cette édition 2019

« Entrez dans la danse, voyez comme on danse, sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez » dit la chanson. Mais, qu’est-ce que la danse ? Loïe Fuller, qui sous la lumière polychrome enivra toute une époque de ses voiles argentés nous répond :

« Qu’est-ce que la danse ? Du mouvement. Qu’est-ce que le mouvement ? L’expression d’une sensation. Qu’est-ce qu’une sensation ? Le résultat que produit sur le corps humain une impression ou une idée que perçoit l’esprit ». Mais la définition n’est rien, il faut la mettre en application. C’est ce que propose cette 29ème édition du Temps d’Aimer, dont la programmation copieuse, mais équilibrée devrait offrir le plus durable des plaisirs. La danse, c’est la jeunesse perpétuelle du monde, vous vous sentirez donc en pleine forme. La danse, c’est aussi l’air du temps fait chair. Le processus d’exaltation s’enclenche rapidement et l’éclectisme des propositions, des univers vous encouragera à continuer. Entre les spectacles présentés en salle chaque jour à heures fixes, vous pourrez également « grignoter » des répétitions publiques, des performances dans les rues, des gigabarres sur la plage, des conférences, des stages, et bien plus encore. Bref, comme j’aime la danse, c’est bon et ça marche ! Alors, entrez dans la danse, et embrassez qui vous voudrez !

Edition 2019 du 6 au 15 septembre

Le Temps d’Aimer ? Un rendez-vous incontournable que tout le monde attend avec impatience quand les vacances s’éloignent, mais qui, grâce au beau mois de septembre, nous donne encore un goût de plaisir Festival.LTDA 2019BD 1

Depuis 29 ans donc, le festival a su s’ancrer solidement dans la vie culturelle biarrote et la liste des compagnies invitées, des danseurs présents, des animations, cours publics, expositions... serait digne d’un catalogue à la Prévert. Les chiffres donneraient même le tournis puisque ce sont près de 400 compagnies qui, au fil des ans ont foulé, pieds nus, en chaussons, sur pointes ou en baskets, le plancher des scènes de la ville. Ce qui fait du Temps d’Aimer la plus importante manifestation chorégraphique du Sud-Ouest.

Cette année encore, la diversité sera au rendez-vous avec des Ballets (« Carmen » en clôture du festival), du flamenco (avec David Coria), de jeunes talents comme Martin Harriague, l’enfant du Pays ou Pontus Lidberg, prodige suédois, mais aussi du Hip-Hop et un hommage particulier aux Grands Maîtres des XXe et XXIe siècles, de Merce Cunningham à Hans van Manen ou Jiří Kylián.

Il va donc falloir faire preuve de patience... Un an à attendre avant de fêter dignement le 30e anniversaire du Temps d’Aimer. Une magnifique longévité dont peu de festivals peuvent s’enorgueillir.

Toute la programmation exhaustive est à retrouver sur http://www.letempsdaimer.com