Biarritz : l’Amérique Latine dans l’objectif de Daniel Mordzinski

Surnommé le “photographe des écrivains”, Daniel Mordzinski travaille depuis plus de quarante ans la construction d’un ambitieux atlas humain de la littérature. Cet artiste franco-argentin, ancré entre Paris et Madrid, a réalisé les portraits des protagonistes les plus éminents du monde des lettres.

Auteur de nombreux livres, son travail a été́ exposé dans les principaux musées centres culturels et festivals latino-américains et européens et est représenté́ dans les meilleures collections de photographie contemporaine.

Serge Fohr, Président du Festival Biarritz Amérique Latine nous présente cette exposition

Exposition Gabriel Garcia MarquezExposition Gabriel Garcia Marquez retratado por Daniel Mordzinski en el Festival Biarritz Amerique Latine, en 1995
©Daniel Mordzinski
Entre Mario Vargas Llosa qui affirme que peu de personnes ont suivi d’aussi près l’évolution de la littérature latino-américaine de ces trente dernières années que Daniel Mordzinski et Santiago Roncagliolo qui déclare que celui-ci le métamorphose à chaque prise, il est difficile de parler du ‘’ photographe des écrivains ‘’ sans une pointe d’admiration et de respect tant il a su depuis des décennies apprivoiser avec son appareil photo un genre humain des plus complexes, celui des écrivains justement, grâce à ce qu’Amélie Nothomb appelle son œil sentinelle tandis que Luis Sepúlveda énonce les trois éléments fondamentaux de son art : ombre, lumière et respect.

Ce qui est admirable chez Daniel c’est que ses portraits mettent en valeur leur sujet avec simplicité mais avec une grande profondeur dans un décor et/ou une mise en scène qui semblent naturels à chacun d’eux. Il se dégage de ses photos une sensation de complicité permanente, d’amitié et de respect mutuel, ce qui est une gageure quand l’on sait combien les écrivains rechignent souvent à se livrer. En réalité, Daniel ne photographie pas les écrivains il écrit sur eux avec son appareil, chaque photo est un récit dont le spectateur peut développer la trame qui lui convient. 

Qui donc mieux que Daniel pouvait symboliser les 30 ans de notre festival, lui qui l’a suivi depuis ses débuts et qui a saisi ces moments de bonheur furtif que Biarritz a offert sur sa Grande Plage à Alvaro Mutis en 1995 ou à Sergio Ramirez voire à Gabo ou encore à Luis Sepúlveda admirant l’océan ? Quel autre endroit peut se vanter d’avoir éternisé cette pléiade d’écrivains latino-américains ? 

Je tiens ici, au nom de notre association et en mon nom propre à remercier Daniel  Mordzinski pour sa générosité, son amitié et cette offrande littéraire à l’occasion d’un anniversaire qui est, en quelque sorte, aussi le sien, celui de sa rencontre avec Biarritz.

Articles similaires

Nouvelle-Aquitaine : Festival Lettres du Monde, lire et part... Bibliothèques, médiathèques, librairies, centres culturels, théâtres, cinémas, salle de spectacle, galeries, musées et établissements scolaires, lycées, et collèges, au fil de 80 rencontres à travers ...
Pessac : Festival du Film d'histoire Le Festival international du film d’histoire propose chaque année une sélection de films autour d'un thème d'actualité en proposant un panorama du cinéma français et étranger, avec des œuvres du patri...
Nouvelle dynamique Amérique latine et Caraïbes, à Bordeaux e... La première rencontre des collectivités territoriales françaises engagées dans la coopération avec le continent latino-américain s’est tenue mardi 19 octobre 2021 à l’hôtel de ville de Bordeaux. Po...
Bordeaux : le FIFIB Festival du Film Indépendant Le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux, dit fifib, défend le cinéma indépendant mondial. Il a vocation à rendre compte de toutes les formes d’indépendances: d'esprit, de liberté de ...
FIFIB 2021 : Charlotte Gainsbourg, Sandrine Kiberlain, Jacqu... Du 13 au 18 octobre prochain, le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux – FIFIB pour les intimes - défendra pour la dixième année consécutive le cinéma indépendant ...