Bordeaux culture : réouverture des établissements culturels

En cette période de crise sanitaire, la Ville de Bordeaux a fait du maintien de l’accès à la culture pour tous l’une de ses priorités, avec le plan Gardons le lien avec la culture, auquel ont participé l’ensemble des établissements culturels municipaux et de nombreux acteurs culturels locaux.

A l’issue des premières semaines de déconfinement, avec l’aval de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et l’autorisation de la Préfecture de la Gironde, la Ville a décidé de rouvrir progressivement ses établissements culturels, sur la base d’un projet prudent et réaliste, dans le respect des règles sanitaires.

Des réouvertures échelonnées et conformes aux mesures de sécurité sanitaires

  • 13 juin : Muséum de Bordeaux-Sciences et nature, ainsi que les serres et les espaces d’expositions du Jardin Botanique ;
  • 16 juin : Bibliothèques de Mériadeck, Flora Tristan, Pierre Veilletet, Jardin Public, Saint Michel et Jean de la Ville de Mirmont ;
  • 20 juin : Musée des Arts décoratifs et du Design et Musée d’Aquitaine ;
  • 27 juin : CAPC Musée d’Art contemporain et Bordeaux Patrimoine mondial (CIAP) ;
  • 4 juillet : Musée des Beaux-Arts ;
  • 7 juillet : Bibliothèques de Bacalan, Bordeaux Lac, Grand-Parc et Bastide.

Le Muséum de Bordeaux-Sciences et nature ouvrira ses portes les mercredi, samedi et dimanche jusqu’au 3 juillet, les autres jours étant dédiés à l’accueil parascolaire proposé par la Ville. Les autres établissements rouvriront aux jours habituels.

Ces réouvertures se feront dans des conditions particulières, afin de garantir la sécurité des visiteurs et des agents :

  • port du masque obligatoire pour les visiteurs ;
  • mise à disposition de gel hydroalcoolique ;
  • aménagement d’espaces d’accueil et de circulation pour favoriser la distanciation physique ;
  • proposition d’un système de réservation par certains établissements (voir leurs sites internet) ;
  • paiement par carte bancaire recommandé.

De nouvelles expositions

Jardin Botanique 

Thomas Balaÿ, photographe, icônes végétales (du 13 juin 2020 au 31 janvier 2021)

Thomas Balaÿ révèle la diversité et la beauté du monde végétal au travers de son travail sur les orchidées et les succulentes. Issues de diverses collections publiques et privées, chaque plante est revisitée en une stylisation sculpturale, célébrant ses élégances, ses volumes et ses couleurs. Une trentaine d’œuvres de Thomas Balaÿ seront présentées, et deux animations seront proposées sur les thèmes des couleurs végétales et du cyanotype.

Musée des Arts Décoratifs et du Design

Playground – Le Design des sneakers (du 20 juin 2020 au 10 janvier 2021)

Portées par des millions de personnes à travers le monde, les sneakers sont devenues en quelques décennies un objet de consommation de masse qui transcende le genre, l’âge et les milieux socio-culturels. Comment une simple chaussure de sport s’est-elle imposée comme un véritable accessoire de mode, voire une œuvre d’art ? Avec plus de 600 paires, films, documents d’archives, photos et témoignages, l’exposition présente toutes les facettes de cet objet iconique, de son succès auprès des breakdancers new-yorkais aux recherches technologiques de pointe qu’il suscite.

Musée d’Aquitaine

Comme une image. L’enfance au XIXème siècle dans les collections du Musée Goupil (du 20 juin 2020 au 3 janvier 2021)

Le XIXème siècle est l’époque où l’enfant acquiert définitivement une place à part entière dans la société. Il constitue un public à lui seul : livres, revues, jouets, vêtements sont créés à son usage et il devient lui-même un sujet privilégié pour de nombreux artistes dont les images de la maison Goupil se font largement écho. Autour de l'exposition : visites commentées de l'exposition, ateliers pour enfants en juillet et août.

Parallèlement à cette exposition le Musée propose aussi pour le jeune public : "La chasse au trésor", un parcours d'énigmes à travers les collections du musée.

CAPC Musée d’Art contemporain

Le Cours des choses (du 27 juin au 16 août 2020)

Empruntant son titre à un film iconique du duo d’artistes Peter Fischli et David Weiss, l’exposition réunit, dans l’espace de la nef du CAPC, une trentaine de films et vidéos d’artistes dont les œuvres peuvent être réinterprétées à l’aune de la crise sanitaire actuelle. Pensée en réaction immédiate à la pandémie du COVID-19 ayant conduit à l’auto-isolement de près de la moitié de la population mondiale et à l’arrêt brutal de toutes les activités non essentielles à la gestion de la crise, cette présentation s’est construite pendant les semaines de confinement.

Irma Blank : BLANK (du 27 juin au 31 octobre 2020)

Lectrice passionnée et amoureuse de la langue, Irma Blank (née en 1934 à Celle, en Allemagne) s’installe en Sicile en 1955. Exposition rétrospective de l’artiste, BLANK se déploie en 7 projets qui s’adaptent à chaque lieu de son itinérance. Au CAPC, l’exposition est conçue en écho à l’architecture en miroir des espaces du musée, à la manière d’un livre ouvert, mais aussi en référence aux hémisphères droit et gauche du cerveau. Pour la première fois, une série de réactivations de performances historiques de l’artiste seront présentées à travers des vidéos réalisées spécifiquement pour cette occasion.

Bordeaux Patrimoine Mondial

Bordeaux Patrimoine Mondial (CIAP) propose aux visiteurs de replonger dans la diversité du patrimoine urbain local grâce à un programme dans et hors les murs. L’exposition photographique Voir la Ville en vert (en partie déjà visible sur les vitres extérieures place de la Bourse) se poursuit dans le site, où quelques escales supplémentaires invitent le visiteur à découvrir le paysage végétal urbain sous ses multiples formes. Autour de l’exposition, la seizième saison des Balades Urbaines propose jusqu’au 12 juillet d’explorer en visite quelques-uns des lieux alentours valorisés dans l’exposition, de la cité-jardin Frugès à Pessac en passant par le parc des coteaux rive droite, ou encore un projet de rue-jardin au cœur de Bordeaux. Plus largement, les « Quartiers libres » des week-ends permettent de partir à vélo sur les traces des anciens remparts bordelais ou d’arpenter les quartiers de la ville hors des sentiers battus.

Muséum de Bordeaux-Sciences et nature

Tous les bébés dans le Jardin (du 13 juin au 30 août 2020)

L’exposition Tous les bébés du Musée des Tout-petits se délocalise dans le Jardin public sous forme d’animations. Accueil sans réservation dans la mesure des places disponibles, pour les moins de 6 ans accompagnés d’un parent.

Dieudonné Sana Wambeti (prolongation jusqu’au 20 septembre 2020)

Sensible aux richesses de sa terre natale mais aussi à sa mise en danger actuelle par les hommes, ce peintre centrafricain prendra place dans le Carré Art et Sciences du musée. Ses peintures aux accents naïfs traduisent ses visions oniriques et morales de son environnement et sont marquées par un désir d’éveiller des consciences écologiques chez ses concitoyens.

Girafawaland (du 4 juillet au 31 octobre 2020)

Conçue par Kiki et Albert Lemant, respectivement plasticienne et auteur, l’exposition évoque les aventures imaginaires de Marmaduke Lovingstone, explorateur britannique du début du XXème siècle et de ses compagnons, Emma et Douglas Pawlett. Ces aventures constituent une allégorie loufoque et critique des expéditions menées au XIXème siècle par les européens, en particuliers en Afrique.

Les écrans tactiles seront désactivés mais les médiateurs scientifiques seront présents pour offrir un accueil et des informations personnalisés.

Le musée des Tout-petits ne pouvant être accessible, des animations « Tous les bébés » sont proposées dans le jardin dès le 13 juin pour les moins de 6 ans et un parent (dans la limite des places disponibles).

Musée des Beaux-Arts : réouverture en deux temps

A retrouver dès le 4 juillet : les collections permanentes du XIXème au XXème siècle. L’accrochage « L’intelligence de l’œil » en hommage à l’historien de l’art Robert Coustet sera également à découvrir.

Puis, entre le 11 juillet et le mois de septembre, les salles de l’aile sud présentant les œuvres du XVème au XVIIIème siècle rouvriront progressivement. Ce dernier parcours bénéficiera d’une nouvelle valorisation des œuvres, à la suite de travaux d’éclairage muséographique en cours de finalisation.

Tout l’été, le musée mettra en place des « Visites intimes » sur réservation pour les adultes et les familles.

La programmation complète des établissements culturels est disponible sur bordeaux.fr. Les outils d’aide à la visite sont accessibles en téléchargement sur les sites internet des établissements.

Articles similaires

Réparation navale au Port de Bordeaux Le Grand Port Maritime de Bordeaux démontre une nouvelle fois son savoir faire et sa réactivité en matière de réparation navale, et permet au navire cargo ALESSANDRA LEHMANN de reprendre son chargemen...
Report de la Foire Internationale de Bordeaux Face au nouveau contexte sanitaire en région qui vient de conduire à la décision préfectorale confirmant l’interdiction des manifestations de plus de 1 000 personnes, Congrès et Expositions de Bordeau...
Quai des sports à Bordeaux En bordure de Garonne à Bordeaux, Quai des sports propose de pratiquer et de s'initier gratuitement à différentes disciplines sportives. Chaque été à Bordeaux Quai des sports est l’occasion pour les B...
Ostrea : première drague neuve au GNL du port de Bordeaux L'Ostrea, construite par le chantier naval français SOCARENAM à Boulogne-sur-Mer pour le GIE Dragages-Ports, a été livrée le 23 juillet dernier au Port de Bordeaux. Drague de nouvelle génération, plus...
Nouvelles attributions du Fonds de soutien aux associations ... Face à la crise sanitaire exceptionnelle traversée par la France, en complément des mesures prises par l’Etat, la Ville de Bordeaux se mobilise pour apporter aux associations culturelles le soutien do...