Méthanisation : enjeux et perspectives en Nouvelle-Aquitaine

  • Catégorie : Economie - Industrie
La méthanisation, l'usine à gaz qui séduit les agriculteurs
La méthanisation, l'usine à gaz qui séduit les agriculteurs

Première région agricole et forestière de France, la Nouvelle-Aquitaine offre un formidable potentiel pour développer la méthanisation, une énergie renouvelable basée sur la production de biogaz et de digestats grâce à la valorisation de matières organiques.

Dans notre région, 65 méthaniseurs sont déjà en fonctionnement (unités agricoles, centralisées, industrielles, stations d’épuration...) et une centaine de projets sont actuellement recensés.

Pour M. Mathieu Anglade, directeur régional adjoint de l’ADEME Nouvelle-Aquitaine, « la méthanisation s’inscrit parfaitement dans les enjeux de la transition énergétique et dans une économie circulaire ancrée dans les territoires. Elle permet le développement d’une énergie renouvelable multi-usages (injection de biométhane, électricité, chaleur, carburant) et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. » Plusieurs études et rapports produits récemment par l’ADEME montrent ses bénéfices appelées « externalités positives » 1.Photos methanisation 11 2019c

Elle contribue à décarboner l’économie, à accélérer la transition agro-écologique (meilleure valorisation des effluents, fertilisation au plus près des besoins des plantes, diversification et sécurisation des activités agricoles), à dynamiser les territoires (gestion des biodéchets à moindre coût, valorisation agronomique des digestats, création d'emplois locaux, ...).

Dans le même temps, il convient de prendre en compte les attentes de la population et des riverains qui souhaitent être mieux informés, associés, voire impliqués. Tels sont les enjeux des questions d’acceptabilité sociale qui se posent de manière accrue. De nouvelles méthodes et de nouveaux outils sont déployés : concertation, observatoire des odeurs, financement participatif. Là aussi, les acteurs de la méthanisation en Nouvelle-Aquitaine sont innovants !

Photos methanisation 11 2019d

Trois questions à Mme Valérie Weber-Haddad

Mme Valérie Weber-Haddad, économiste à la Direction Prospective et Recherche de l’ADEME, coordinatrice du guide « Informer et dialoguer autour d’un projet de méthanisation » et de la brochure grand public « La méthanisation en 10 questions »

La méthanisation est un sujet complexe et mal connu. Quelle est la perception des Français et pourquoi cette technologie suscite-t-elle des appréhensions ?

La méthanisation est effectivement peu connue. Selon le baromètre « Les Français et les nouvelles technologies de l’énergie », 42% des sondés déclarent ne pas connaître ce procédé. Et selon le baromètre « Les Français et l’environnement », 35% des sondés ne veulent pas d’unité de méthanisation près de chez eux. Ils craignent avant tout une dégradation de leur cadre de vie (nuisances olfactives, bruit, passage de camions, risques d’incendie ou d’explosion, impact paysager) et/ou des  conséquences économiques (dépréciation de l’immobilier, baisse de l’attractivité touristique, absence d’intérêt financier pour la commune).Valérie Weber Haddad

Pourtant, la méthanisation présente certains avantages. Pouvez-vous nous préciser lesquels ?

La méthanisation est bonne pour le climat, l’agriculture et les territoires. Elle est bonne pour le climat car le biogaz émet moins de gaz à effet de serre qu’une énergie fossile. Dans le même temps, elle est bonne pour les agriculteurs car le digestat se substitue aux engrais chimiques et la vente d’énergie fournit un complément de revenus appréciable. Et elle est bonne pour les territoires car elle permet de revaloriser les biodéchets en économie circulaire en pratiquant le retour au sol. Tout cela favorise l’économ

Comment l’ADEME agit-elle pour prendre en compte les craintes des riverains, voire les lever ?

Valérie Weber-Haddad : L’ADEME a créé, avec les acteurs de la filière, une boîte à outils que nous mettons à la disposition des porteurs de projets, des collectivités et des associations environnementales. Chaque projet est particulier et les acteurs concernés peuvent utiliser ces outils au cas par cas. Nous avons ainsi produit une brochure « La méthanisation en 10 questions » 1, un guide pour que les agriculteurs puissent mener des dialogues avec les parties prenantes 2.
Nous avons aussi créé un « Méthascope » avec France Nature Environnement qui aide les associations locales à monter en compétence et à se positionner lorsqu’un projet de méthanisation émerge sur leur territoire 3. Enfin, dans le cadre de Méthan-Action en Nouvelle-Aquitaine, nous avons élaboré un guide « Collectivités et Méthanisation » pour donner des points de repère aux élus et techniciens des collectivités locales en vue de faciliter, accompagner et participer à l’installation d’unités de méthanisation agricole dans les territoires 4 et l’emploi local, que ce soit pour concevoir, construire, exploiter, entretenir ces unités de méthanisation tout au long de leur cycle de vie.

1 https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-methanisation-en-10-questions.pdf
2 https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guideinformeretdialoguermethanisation-032018.pdf
3 https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guideinformeretdialoguermethanisation-032018.pdf
4 https://www.apesa.fr/developper-la-methanisation

Photos methanisation 11 2019c

Pour en savoir plus : www.methanaction.com

Articles similaires

Les innovations du gaz en faveur de la transition écologique Valoriser les déchets agricoles sous forme d’énergie renouvelable, réduire la pollution de l’air, développer de nouvelles formes de mobilité ou encore expérimenter de nouvelles sources d’énergie… Avec...
Développement de la méthanisation en Nouvelle-Aquitaine Méthanisation en Nouvelle-Aquitaine : 2 nouvelles installations à Hourtin (33) et Bords (17) inaugurée pour renforcer le maillage du territoire. Basée sur la production de biogaz grâce à la valorisati...
BIOGAZPLUS : une opération exemplaire de méthanisation Installée dans une exploitation agricole familiale, l’unité de méthanisation “Biogazplus” de Castelmoron-sur-Lot (47) produit de la chaleur et de l’électricité en revalorisant un mélange de déchets ag...
Landes : éclairer et chauffer un village à la carotte Ce n’est pas une "histoire belge", quoique… Le Groupe landais Larrère, un des leaders européens de la culture de la carotte, produit désormais avec ses déchets de l’électricité pour l’équivalent de 41...