Erosion côtière : la start-up i-Sea devient opérateur de l'ESA

  • Catégorie : Economie - Industrie
Milieux aquatiques et littoraux : i-Sea propose des solutions d'observation et de gestion des zones littorales basées sur les technologies spatiale
Milieux aquatiques et littoraux : i-Sea propose des solutions d'observation et de gestion des zones littorales basées sur les technologies spatiale

Grâce à son projet « Space for shore », la start-up aquitaine i-Sea, spécialisée dans la surveillance de l’Eau, de la Biodiversité et du Littoral, vient de remporter l’appel d’offres de l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne, pour un projet de deux ans visant ....

..... à accompagner les collectivités et gestionnaires du littoral dans l’adaptation des territoires aux risques côtiers.

Aerospace Valley soutient i-Sea depuis ses débuts avec le financement de BALIST1 via le projet européen APSAT, coordonné par le Pôle et son volet « gestion du littoral côtier ». Cet accompagnement a permis de tester l’intérêt du projet et de favoriser la création de l’entreprise i-Sea. La start-up a ensuite été accueillie pendant deux ans au sein de l’incubateur de l’ESA BIC Sud France animé par Aerospace Valley.

Cela lui a permis de développer le projet BALIST2 et de bénéficier de financements et mises en relation avec des partenaires dans le cadre du projet européen Neptune. Pour rappel, il faut savoir que l’érosion côtière est un aléa naturel qui entraîne, via l’altération des matériaux, un recul de la côte et un abaissement des plages. Les principaux facteurs en jeu dans le processus d’érosion sont les vagues, les courants marins, les glaces, les précipitations et le vent. C’est un processus lent et graduel qui, en plus des pertes de terrains publics ou privés, peut causer des dommages aux équipements, aux infrastructures ainsi qu’aux ouvrages de protection des côtes. Les changements climatiques en cours augmentent l’intensité, la fréquence de l’érosion et le risque de submersion côtières.

Coastal Erosion Team à ESA LPS19 1 m

La start-up i-Sea, membre du pôle de compétitivité Aerospace Valley, animera avec « Space for shore » un consortium de dix entreprises et universités européennes * spécialistes de l'usage des données spatiales pour les applications littorales. Il s’agira de démontrer la valeur des données satellite (en particulier Copernicus avec Sentinel-1 et Sentinel-2) dans le suivi de l’érosion littorale et la gestion du trait de côte. 5 pays seront bénéficiaires de ces données (France, Allemagne, Portugal, Grèce, Roumanie) dans le cadre de la préfiguration d’un service européen.

Ce futur service s'adressera essentiellement aux pouvoirs publics qui ont la compétence et la responsabilité de structurer la connaissance et gérer la bande côtière : collectivités locales (communes et intercommunalités), observatoires côtiers, Groupements d'Intérêt Public (dont le GIP Littoral Aquitain, partenaire du projet), services de l'Etat (DDTM, DREAL), Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, établissements publics concernés (Conservatoire du Littoral, CEREMA, BRGM...).

*Brockmann Consult (Allemagne), Terra Spatium et Université Harokopio d'Athènes (Grèce), Terrasigna et Université de Bucarest (Roumanie) ; Harris France, Kapitech (Pologne), Université de Hambourg (Allemagne), Université d'Aveiro (Portugal).

Le projet « Space for shore » représente un investissement de 1,5 M d’€. La première année expérimentale portera sur des sites pilotes, sites à taille réduite, notamment en France où trois régions particulièrement touchées par l’érosion côtière ont été sélectionnées : la Normandie, la Nouvelle Aquitaine et la Région Sud (Provence-Alpes-Côte d’Azur). La seconde année permettra quant à elle un déploiement et une application de cette démonstration à grande échelle sur les 1 500 km de côte des cinq pays identifiés.

Une première communauté d'utilisateurs réunissant collectivités locales, services de l’Etat et agences environnementales a déjà été créée autour de « Space for shore ». Après avoir défini leurs besoins (produits opérationnels nécessaires à la gestion du risque d’érosion littorale...), ces utilisateurs se verront livrer au 2nd semestre 2019, les données générées par le consortium « Space for shore » sur les sites pilotes.

En France cette communauté d’utilisateurs réunit le GIP Littoral Aquitain, l'Observatoire de la Côte Aquitaine, la Communauté de Communes Grands Lacs (Biscarrosse), la Communauté Pays Basque (Pyrénées-Atlantique), le Syndicat Mixte Littoral Normand, le Conservatoire du Littoral, la Région Sud (Provence-Alpes-Côte d’Azur), la DREAL Provence-Alpes Côte d’Azur et la DDTM du Var.

Pour en savoir plus sur le projet : http://spaceforshore.eu

 i-Sea

Implantée sur le territoire aquitain et forte de plus de 10 années d’expérience, i-Sea développe et commercialise des services de surveillance des milieux aquatiques et littoraux. A la croisée des technologies spatiales, du Big Data et des métiers traditionnels de l’océanographie, i-Sea propose des produits standardisés et des services sur- mesure pour la surveillance de l’environnement côtier et littoral, en s’appuyant sur les technologies d’observation les plus innovantes (protocoles originaux de mesure sur le terrain, par drone, imagerie satellite et aérienne...).

Ses clients sont des acteurs du secteur public (collectivités locales, services déconcentrés de l’Etat, agences environnementales) et les industriels de l’Eau et de l’Energie, en France et à l’international. Incubée depuis 2015 par Bordeaux Technowest à Mérignac, i-Sea est soutenue par l’ESA BIC Sud France, le CNES, BPI France et la Région Aquitaine. Membre des pôles de compétitivité Aerospace Valley et Mer Bretagne-Atlantique- Méditerranée, i-Sea bénéficie du label ESA BIC Sud France. Forte de 9 salariés, la start-up a réalisé en 2018 un CA de 400 000 € et fait partie des rares sociétés à réaliser 100% de croissance dans le domaine des applications spatiales. i-Sea mise sur un fort développement à l’export et un objectif de 700 000 € de CA pour 2019.

Pour en savoir plus : www.i-sea.fr

Aerospace Valley

Aerospace Valley est le premier Pôle de compétitivité mondial de la filière aérospatiale, au service des secteurs stratégiques de l’Aéronautique, du Spatial et des Drones, sur les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. Avec ses 5 écosystèmes d’excellence - Systèmes Embarqués et Communicants, Structures et Systèmes Mécaniques, Propulsion et Energie embarquée, Données et Intelligence Artificielle, Produits et Services pour l’Industrie – Aerospace Valley est le moteur d’une communauté solidaire, compétitive et attractive visant à favoriser l’innovation au service de la croissance.

Classé dans le trio de tête des pôles de compétitivité pour la performance de ses projets coopératifs de R&D (dont 580 ont été financés à ce jour), Aerospace Valley a pour mission d’animer un réseau dynamique de renommée internationale, composé de 850 membres (entreprises, laboratoires de recherche, établissements de formation, universités et Grandes Ecoles, collectivités, structures de développement économique). Depuis septembre 2017, l’association Aerospace Valley est présidée par Yann BARBAUX, Senior Vice President d’Airbus, précédemment Directeur de l’Innovation de l’avionneur.

Pour en savoir plus : www.aerospace- valley.com

 

 

Articles similaires

La Rochelle : le défi de 114 femmes cheffes d’entreprise Trajectoires d’Entreprise au Féminin organisera les Assises de l‘Entrepreneuriat au Féminin à La Rochelle. L’objectif de ces assises est d’apporter une réflexion sur des thèmes précis et des articles ...
Anglet Aéro Antlantic : un forum pour découvrir les métiers ... Véritable forum des métiers, le forum Anglet Aéro Antlantic est une occasion unique d’explorer les nouvelles opportunités qu’offre cette filière de pointe . Le secteur aéronautique, particulièrement i...
Yacht Solutions se développe au Pôle naval des Bassins à flo... Bordeaux Port Atlantique et la société Yacht Solutions ont signé fin juillet un partenariat pour le développement de l’activité de finition et de personnalisation de yachts sur le site des Bassins à f...
Les Pyrénées, territoires d’innovation ! Après plusieurs sélections et auditions, le Département des Pyrénées-Atlantiques et ses partenaires font désormais partie de ces 24 territoires d’intérêt national accompagnés par l’Etat dans leur proj...
La porcelaine de Limoges homologuée indication géographique Porcelaine de Limoges, l'excellence à la française. Après le "siège de Liffol" en décembre 2016 et le "granit de Bretagne" en janvier 2017, c’est au tour de la "porcelaine de Limoges" d’être homologué...