Pénurie d'apprentis au CFA Bordeaux Lac

  • Catégorie : Economie - Industrie
De nombreux patrons girondins confrontés à une pénurie d’apprentis malgré la hausse encourageante des inscriptions de la rentrée au CFA de Bordeaux Lac
De nombreux patrons girondins confrontés à une pénurie d’apprentis malgré la hausse encourageante des inscriptions de la rentrée au CFA de Bordeaux Lac

Près de 280 patrons cherchent encore des apprentis en Gironde. Avec près de 80% des apprentis qui trouvent un emploi 7 mois* après leur diplôme, cette voie séduit de plus en plus comme en témoigne la hausse de 4,63% d’inscription au CFA de Bordeaux Lac.

Bonne nouvelle pour les candidats qui cherchent toujours une formation, il est possible de rejoindre le CFA jusqu’en décembre 2018. Témoignage de Dominique Ganteille, Directeur de l’Institut des métiers de l’artisanat à Bordeaux Lac.
*APCMA - février 2016

Un contexte national en faveur de l’apprentissage

Le 1er août dernier, l’Assemblée Nationale adopte définitivement la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel. Ce texte va permettre de renforcer le rôle de l’apprentissage et ainsi favoriser l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Pour Bernard Stalter président des Chambre de Métiers et de l’Artisanat, « il était temps d’en finir avec le gâchis d’un million de jeunes sans emploi, ni qualification, en leur offrant les moyens de réussir par une voie de formation d’excellence ».

Pénurie d'apprentis au CFA Bordeaux Lac dans des filières qui recrutent

Une rentrée positive pour le CFA Institut des Métiers de l’Artisanat de Bordeaux Lac, toujours en capacité d’accueil d’apprentis

Le CFA bordelais a convaincu à la rentrée avec + 4,63% d’inscrits pour un effectif global de 1 523 apprentis ; preuve de la démocratisation de ces formations. Les 3 pôles du CFA, à savoir les métiers de bouche, la beauté et l’automobile, restent néanmoins en attente de profils.En effet, plus de 280 patrons cherchent encore leurs apprentis : 105 offres en métiers de bouche n’ont pas trouvé preneurs, 74 en automobile (dont 31 en maintenance et 30 en carrosserie) et 104 en beauté (dont 69 en coiffure).

Les causes de cette pénurie d’apprentis sont distinctes selon les secteurs :

  • Métiers de bouche : victime de son succès, le CFA ne peut cette année plus accueillir de jeunes apprentis sur ces secteurs, sauf en charcuterie, alors que la demande de recrutement elle continue de progresser notamment en boulangerie et boucherie.
  • Automobile : un secteur dynamique qui concentre à lui seul la majorité des +4% d’inscrits du CFA en 2018. Mais la demande en recrutement reste plus forte que la hausse des inscriptions au CFA.
  • Beauté : le marché reste stable, avec cependant moins d’apprentis en coiffure que les années précédentes. Il reste donc des offres d’entreprises non pourvues et de la place au CFA en coiffure et esthétique.

Bonne nouvelle pour les retardataires ou les jeunes souhaitant se réorienter : le CFA de Bordeaux Lac accueille les jeunes (jusqu’à 30 ans ou plus âgés en situation de handicap ou créateur d’entreprise) qui souhaitent se former aux métiers de l’artisanat jusqu’à fin décembre 2018. Dans la pratique, quelques inscriptions peuvent également être prise en compte en 2019.Dominique Ganteille

Entretien avec Dominique Ganteille, directeur de l'Institut des métiers de l'artisanat, à Bordeaux Lac

Comment expliquez-vous la hausse des inscriptions dans votre CFA pour la rentrée 2018 ?

On observe une génération qui a une image moins négative de l’apprentissage que la précédente. Elle commence à voir qu’il y a un taux de chômage très bas, aussi, pour les apprentis, le regard change peu à peu. Le CFA propose des formations proche du marché de l’emploi (peu de chômage, une  vraie adaptation aux attentes des patrons…), c’est capital pour les jeunes aujourd’hui.

On peut souligner également l’importance d’une communication dynamique des pouvoirs publics régionaux et des branches depuis quelques années pour valoriser ces métiers, et d’une meilleure rémunération par les patrons.

Cette augmentation des inscriptions à la rentrée vous permet-elle de répondre à toutes les offres que vous recevez ?

Non, loin de là ! Nous avons plus de 280 offres qui ne seront pas pourvues. C’est dommage, car on voit que la reprise est là et les entreprises sont prêtes à jouer le jeu. Et pendant ce temps, les missions locales sont assaillies de jeunes qui ne trouvent pas de boulot...

Pourquoi ces postes vacants selon vous ?

On est face à un paradoxe incroyable ! D’un côté, des milliers de jeunes qui galèrent, ne sachant que faire ni où aller, et de l’autre des entreprises qui cherchent des apprentis et n’en trouvent pas. Il y a là une inadéquation totale. Elle vient très souvent d’une méconnaissance des jeunes des métiers et de l’apprentissage, voire d’une image négative de ce dernier. Notre but est tout simplement de leur faire savoir que l’apprentissage est là et qu’il est un moyen très efficace d’entrer dans la vie active.


 

 

Articles similaires

Nouvelle-Aquitaine : 294 000 personnes aux frontières du chô... En Nouvelle-Aquitaine, 294 000 personnes âgées de 15 à 64 ans vivent dans des situations proches du chômage, soit davantage que celles comptabilisées comme chômeurs selon les critères du Bureau intern...
Nouvelle-Aquitaine : l’emploi ralentit au 1er trimestre 2018 Au 1er trimestre 2018, dans un contexte de retour à un rythme de croissance plus modéré de l’activité française et du commerce mondial, la croissance de l’emploi salarié total ralentit en Nouvelle-Aqu...
Nouvelle-Aquitaine : les formes particulières d’emplois Les formes particulières d’emploi salarié (FPE) se définissent par opposition aux emplois dits « stables ». Elles recouvrent plusieurs formes de contrat : intérim, apprentissage, emplois aidés, contra...
Revenu de base : 4 départements de Nouvelle-Aquitaine précis... Parmi les 13 départements engagés dans la démarche expérimentale autour du revenu de base, en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne et la Dordogne ont dé...
Emploi en Nouvelle-Aquitaine : infographie du 4e trimestre 2... Au 4e trimestre 2017, dans une dynamique économique mondiale favorable, la croissance française s’élève à + 0,7 % et l’emploi progresse de 0,5 %. En Nouvelle-Aquitaine, l’emploi salarié marchand non a...