JointLab : une laboratoire dédié à l’innovation des polymères "verts"

Des polymères  verts pour développer des cosmétiques efficaces et respectueux de l'environnement.
Des polymères verts pour développer des cosmétiques efficaces et respectueux de l'environnement.

L’Oréal R&I et le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques viennent d'inaugurer à Bordeaux le JointLab dédié à l’innovation des polymères "verts".  Partageant une vision commune de la science, respectueuse des hommes et de l’environnement, ....

.... L’Oréal Recherche & Innovation et le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO – unité de recherche CNRS, Bordeaux INP et université de Bordeaux) ont décidé de joindre leurs forces pour mener un chantier de recherche commun sur le développement des polymères, afin de répondre aux enjeux de demain.

IMG 7308b

Photo ci-contre
Crédit CNRS : De gauche à droite Alexandre Legris, CNRS ; Eric Papon, université de Bordeaux ; Gilles Spenlehauer, L’Oréal ; Xavier Schultze, L’Oréal ; Maria Dalko-Csiba, L’Oréal ; Sébastien Lecommandoux, Bordeaux INP ; Marc Phalippou Bordeaux INP ; Philippe Moretto, université de Bordeaux

L’inauguration de ce laboratoire commun s'est déroulé le vendredi 13 avril 2018 sur le campus bordelais. La création de ce laboratoire répond à la volonté de conduire des recherches en commun pour développer des polymères à activités cosmétiques (soin de la peau, maquillage...), respectueux de l’environnement tout en conservant l’efficacité et la performance du produit dans lesquels ils sont utilisés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une conception partagée de l’innovation, à l’interface de plusieurs domaines scientifiques alliant en particulier chimie, biotechnologie, physico-chimie et la biologie, à l’heure où la chimie durable est une source d’innovation et de performance.

Cette structure « hors les murs » permettra de favoriser les échanges entre les chercheurs de chaque entité afin de multiplier les opportunités de nouvelles collaborations autour de sujets scientifiques ambitieux, dans un cadre d’échange dynamique.crédit Bordeaux INP : Michèle Dai, doctorante au LCPO et à L’Oréal Recherche et Innovation, et Audrey Llevot, maître de conférences au LCPO, lors de la visite du Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO)

Photo ci-contre
Crédit Bordeaux INP : Michèle Dai, doctorante au LCPO et à L’Oréal Recherche et Innovation, et Audrey Llevot, maître de conférences au LCPO, lors de la visite du Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO)

L’éco-conception des nouveaux actifs ou polymères est un enjeu majeur pour L’Oréal, qui s’impose des règles extrêmement contraignantes. Ces règles reprennent les 12 principes de la chimie verte et en particulier la recherche de précurseurs bio-sourcés, l’utilisation de procédés verts et le respect de l’homme et de l’environnement.

Cette exigence va de pair avec la recherche d’une performance toujours améliorée pour les produits centrés sur les besoins des consommateurs partout dans le monde. C’est dans ce contexte, qu’il est nécessaire de développer de nouvelles technologies de synthèse par chimie verte combinant le meilleur de la chimie, de la biotechnologie, de la physico-chimie.

Les sujets qui seront abordés dans ce laboratoire commun pourront générer des connaissances fondamentales qui pourront nourrir le domaine cosmétique mais aussi les domaines du biomédical et des matériaux fonctionnels, domaines d’intérêt du LCPO et de ses tutelles, le CNRS, Bordeaux INP et l’université de Bordeaux.

Fixation d'un matériau polymère sous forme de barreau dans un spectromètre mécanique dynamique. L'analyse mécanique dynamique (DMA) de ce matériau va permettre d'étudier ses propriétés  viscoélastiques. Plus généralement, cette technique d'analyse détermine des propriétés mécaniques, met en évidence des mouvements moléculaires ou établit des relations entre  propriétés-structures ou morphologies des matériaux.Fixation d'un matériau polymère sous forme de barreau dans un spectromètre mécanique dynamique. L'analyse mécanique dynamique (DMA) de ce matériau va permettre d'étudier ses propriétés viscoélastiques. Plus généralement, cette technique d'analyse détermine des propriétés mécaniques, met en évidence des mouvements moléculaires ou établit des relations entre propriétés-structures ou morphologies des matériaux.

LCPO : Laboratoire de chimie des polymères organiques

Le LCPO est un laboratoire de recherche d’excellence du campus bordelais qui développe des polymères de fonction originaux pour les secteurs des matériaux durables, de la santé et de l’énergie. Laboratoire de chimie des polymères organiques (LCPO)S’appuyant sur une expérience de plus de 30 ans en chimie des polymères, ses chercheurs sont aujourd’hui particulièrement concernés par la mise au point de méthodologie verte de synthèse macromoléculaire, combinant des approches catalytiques originales, le développement de monomères et polymères bio-sourcés et la bio-ingénierie.

Ils élaborent des matériaux avancés fonctionnels en couplant les méthodologies les plus avancées d’ingénierie macromoléculaire et d’auto-assemblage, et étudient leurs propriétés à l’état solide, en films minces et en solution, avec l’objectif d’établir des relations structure-organisation-activité.

Le LCPO a pour ambition de préparer les matériaux polymères de demain, à la fois performants et durables, répondants en particulier aux besoins sociétaux vitaux dans les domaines de l’énergie, du transport et de la santé.

À propos de L’Oréal

Depuis plus de 100 ans, L'Oréal est dédié au métier de la beauté. Avec un portefeuille international de 34 marques diverses et complémentaires, le Groupe a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 26.02 milliards d'euros et compte 82 600 collaborateurs dans le monde. Leader mondial de la beauté, L'Oréal est présent dans tous les circuits de distribution : le marché de la grande consommation, les grands magasins, les pharmacies et parapharmacies, le travel retail, les boutiques de marque et le e-commerce. L’Oréal s’appuie sur son excellence dans les domaines de la recherche et de l’innovation et ses 3 885 chercheurs pour répondre à toutes les aspirations de beauté dans le monde.

À travers son programme « Sharing beauty with all » L’Oréal a pris des engagements ambitieux en matière de développement durable tout au long de sa chaîne de valeur, à horizon 2020.


Photo en haut d'article :  Insertion des réactifs nécessaires pour une réaction de polymérisation, dans un ballon contenant un catalyseur à base de sels de cuivre. Cette manipulation est réalisée dans une boîte à gants pour garder les réactifs à l’abri de l’oxygène et de l’humidité. Le ballon sera ensuite sorti par un sas et connecté à une rampe à vide sous sa paillasse pour continuer à travailler sous atmosphère inerte.

Articles similaires

Les lauréats de l'Appel à projets Garonne Start-up sont... Spectacles, évènements sportifs et culturels, mais aussi parcs de loisirs et stations de ski ont des enjeux communs : recevoir en un laps de temps très court des milliers de personnes, assurer le...
Bordeaux passe au stationnement intelligent Grâce à un partenariat avec Domofrance, bailleur social de référence en Nouvelle-Aquitaine, plus de deux-cents de places de parking répartis au sein de 11 parkings souterrains sont désormais disponibl...
Nouvelle-Aquitaine : un plan Design Faire correspondre le besoin identifié chez l'usager et la réponse qui lui est apportée est le but du design. Il est à la fois un réel facteur de compétitivité et un vecteur de développement et de vis...
Bordeaux UNITEC 2016 : une année sous le signe de la transfo... La création d’entreprise en Nouvelle-Aquitaine est  toujours en pleine croissance. Avec l’arrivée de Stéphane Rochon, son nouveau directeur, la Technopole Bordeaux Unitec, dont la mission princip...
Apprendre à coder aux enfants : Bordeaux, ville pilote pour ... Magic Makers, start-up française fondée en 2014 par une ingénieure issue des grands groupes, a développé une approche inédite : apprendre aux enfants la programmation de manière conviviale, posit...