La Fabrique Juridique : nouvelle LegalTech Bordelaise

Qu’est ce que la Fabrique Juridique ?
Qu’est ce que la Fabrique Juridique ?

Avec la numérisation des données juridiques, les Legal Tech connaissent une véritable explosion ces dernières années. Ces entreprises proposent une batterie de services juridiques qui vise à faciliter la gestion juridique des données.

Moins de 10% des PME disposent d’un service juridique en interne. Ces chiffres – révélés par le l’Observatoire du Barreau de Paris en 2015 – illustrent le manque de ressources juridiques au sein des entreprises de la capitale.

Parfois, un seul juriste généraliste est chargé de répondre à l’ensemble des questions légales posées au sein de la société qui l’emploie. Les Legal Tech se proposent de pallier ce manque en facilitant le concept de services juridique. En proposant des solutions juridiques externalisées aux entreprises, ces entreprises qui conjuguent droit et numérique viennent combler un besoin auquel les responsables de PME se sont souvent retrouvées confrontées. Avec l’automatisation de certaines tâches, avec une réactivité rendue possible par la mise en réseau de nombreux avocats, elles apportent des solutions fiables et à moindre coût à des chefs d’entreprises généralement réticents à franchir la porte d’un cabinet de conseil juridique.La Fabrique Juridique : nouvelle LegalTech Bordelaise

Révolutionner l’accès au droit social

La Fabrique Juridique, nouvelle LegalTech Bordelaise a l’ambition de révolutionner l’accès aux avocats en proposant 150 actes juri- diques en ligne, rédigés sur-mesure par des Avocats en moins de 72h et à prix réduits.

En proposant les services de la Fabrique Juridique, les dirigeants souhaite répondre à un problème simple : le prix toujours plus élevé demandé par les professionnels du droit pour la rédaction d’actes juridiques et le délai souvent abusif pour ce faire.

72H, c’est tout ce qu’il faudra au dirigeant ou au salarié d’une entreprise pour obtenir, par exemple, un CDI, une convention de rupture conventionnelle ou un courrier de contestation d’une sanction injusti ée, intégralement rédigé et personnalisé par un avo- cat expert et à un prix compétitif. Si un risque juridique se présente, l’avocat s’engage à contacter directement son client afin de l’alerter et trouver une solution.

« Nous souhaitions faciliter l’accès au droit du travail pour les dirigeants et les salariés. En tant que jeunes entrepreneurs, nous avons été confrontés à des problèmes de droit social ou de droit commercial : Le coût de la procédure et le temps qu’il faut y consacrer peuvent être préjudiciable à l’entreprise. Le dirigeant n’étant pas formé à ce type de problème, il peut exposer son entreprise à un risque important. Aujourd’hui nous sommes heureux de proposer une alternative sécurisée, pour la gestion juridique quotidienne des entreprises et salariés», explique Pierre Colliot Président de La Fabrique Juridique.

La Fabrique Juridique propose aussi aux entreprises une assistance en ligne pour faciliter toutes leurs démarches juridiques en étant conseillé au quotidien, par un avocat partenaire spécialiste.

L’idée était de devenir un facilitateur pour les entrepreneurs et dirigeants de PME en changeant la façon de consommer le juridique. Pour cela, La Fabrique Juridique met en relation les avocats partenaires spécialistes et les entrepreneurs via leur site internet.Le plus : un gain de temps considérable et des prix 3 à 4 fois inférieurs à ceux du marché afin de faciliter l’accès au droit social pour toutes les TPE, PME et startups. Et pour les avocats, c’est aussi une importante économie de temps sur des prestations à faible valeur ajoutée.

Proposer aux TPE et PME, qui n'en ont pas forcément les moyens, de s'offrir les services d'un département juridique.

La Fabrique Juridique se présente comme le département juridique en ligne des TPE et PME spécialiste du droit social. L'entreprise aide les entrepreneurs à rédiger leurs documents juridiques à des tarifs peu élevés.

Bien souvent, les entrepreneurs qui débutent n'ont pas le budget pour recourir aux services d'un avocat compétent et se débrouillent eux-mêmes en récupérant des documents juridiques bon marché trouvés sur Internet. Pour certains la complexité et le coût du juridique est même un frein à la création d'entreprise.

C’est pour cela que La Fabrique Juridique veut transformer le secteur juridique grâce au numérique.

 

La Fabrique Juridique : nouvelle LegalTech Bordelaise

L’interview

Quelles sont vos ambitions pour LA FABRIQUE JURIDIQUE ?

La Fabrique Juridique a pour ambition de devenir le leader du marché des legaltech en Droit Social en France.

Quels sont vos projets de développement ?

  • Développement d'une extension droit commerciale
  • Développement d'un logiciel destiné aux avocats, experts-comptables et ETI
  • Levée de fond

Quels sont les éléments qui vous différencient, les plus qui font la différence ?

Nous sommes en moyenne 15% moins cher que nos concurrents directs (Captain Contrat), 3 à 4 fois moins cher qu'un avocat en cabinet physique

  • Tous nos services sont rendus en 72h
  • Tous nos services sont exclusivement réalisés par des avocats = sécurité pour l'entreprise car la responsabilité civile pro de l'avocat est engagée
  • Nous nous positionnons comme des spécialistes d'un domaine, le droit social. Personne ne fait ça encore
  • Tous nos avocats sont précisément choisi = qualité de service homogène et gain de temps pour le client
  • Nous sommes éthiques : Pas de notations des avocats, nous sommes fondés par une Avocate, Maître Clémence Michaud, pas de commission sur le CA des avocats
  • Tous nos prix sont affichés : Pas de devis

Qu'est ce qui est à l'origine de la Fabrique ?

Avant la naissance de ce projet, Pierre Colliot, un des trois codirigeants de la Fabrique Juridique, était déjà à la tête de sa société.

Régulièrement confrontés à des problèmes dans la rédaction de contrats de travail et dans la gestion de litiges avec des salariés, ils ont très vite saisi toute la difficulté pour des entrepreneurs sans formation juridique de faire face aux exigences d’un droit social en perpétuelle évolution.

Il faut rappeler qu’en France, seules 10% des entreprises disposent d’un service juridique et que 99,8% des entreprises sont des TPE/PME, soit près de 3,1 millions de sociétés.

Or pour des structures ne disposant pas d’une grosse trésorerie, il n’est pas toujours possible de faire appel aux services d’un avocat souvent chronophages et coûteux et il est risqué de con er cette tâche à un expert-comptable qui ne dispose pas des compétences nécessaires.

Face à ces contraintes, l’idée est apparue d’elle-même : proposons aux entrepreneurs et aux salariés un service leur permettant de gérer tout ce qui est relatif au droit du travail de façon sécurisée, sans se déplacer, sans se ruiner et dans un temps record !

Quand et comment avez-vous eu l’idée ?

L'idée vient de Maître Clémence Michaud, ma femme. En qualité d'avocat, elle voit son métier évoluer et a senti qu'il fallait saisir cette opportunité. Nous y avons pensé en mars 2017, le site a été lancé le 18 septembre 2017

Pouvez-vous me présenter votre équipe ?

La Fabrique Juridique : nouvelle LegalTech Bordelaise

Maître Clémence Michaud Avocat au Barreau de Bordeaux. Elle fonde son cabinet individuel en 2017 et crée La Fabrique Juridique en parallèle et rédige l’intégralité des actes proposés.

Roman Verdoolaeghe CMO 2 ans Business Developper pour Saint-Gobain (Point P Matériaux et Isover, en France, Espagne et Portugal), Diplômé de l’ESC Rennes (Master PGE), Trilingue (Anglais / Espagnol).

Pierre Colliot CEO (Marketing et Communication) Ancien étudiant entrepreneur, Gérant d’une Agence de Communication (3 salariés) depuis 5 ans. Diplômé de Kedge Business School (Master PGE) .

• Site internet : https://lafabriquejuridique.fr
• Twitter : https://twitter.com/lafabjuridique
• Facebook : https://www.facebook.com/lafabriquejuridique
• Linkedin : https://www.linkedin.com/company/11221376/

Articles similaires

FrenchTech Bordeaux : 1ère mission à Abidjan Québec, Wallonie, Abidjan, Montréal, les actions s’enchaînent pour aider les entreprises innovantes bordelaises à rayonner en terres francophones. Une première réflexion a été menée en avril dernier, ...