Nouvelle-Aquitaine : 360 postes de Techniciens de Maintenance à pourvoir

L’avenir recrute des techniciens de maintenance des matériels de construction et manutention
L’avenir recrute des techniciens de maintenance des matériels de construction et manutention

À l’occasion du congrès national de la fédération DLR qui se déroulera à Bordeaux les 22 et 23 mars*, les distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels de BTP et manutention souhaitent alerter sur leur problématique de recrutement, notamment en Nouvelle-Aquitaine.

1 500 postes de techniciens de maintenance des matériels de construction et manutention sont à pourvoir tous les ans dont plus de 360 en Nouvelle-Aquitaine (plus de 230 emplois à pourvoir uniquement en ex. région Aquitaine, 90 en ex. PoitouCharentes et 40 en ex. Limousin).

La fédération DLR des matériels de construction et de manutention en appelle aux services publics de l’emploi et de l’orientation afin de relayer davantage l’information relative aux filières en pénurie de candidats ! Une problématique qui a des conséquences sur le développement économique des entreprises de ce secteur qui pèse 11 milliards de chiffre d’affaires et 43 263 salariés (à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine : chiffre d’affaires de la filière 990 M€, 3 920 salariés, 182 entreprises). Un impact plus large qui se vérifie également au niveau du secteur BTP et du bon déroulement des chantiers.

DLR, la Fédération des Matériels de Constructions et de Manutention, a pour vocation de représenter, de promouvoir et de défendre les intérêts des entreprises des secteurs de la distribution, de la location et de la maintenance des matériels de BTP et de manutention et ainsi contribuer à améliorer la compétitivité des entreprises tout en permettant aux acteurs de se connaître et de se rencontrer.

Emploi : 360 postes de Techniciens de Maintenance à pourvoir en Nouvelle-Aquitaine 

L’orientation ne doit plus être liée à l’échec scolaire

Pour la fédération DLR, il est nécessaire que l’orientation vers la voie professionnelle, dès la fin du collège, ne soit plus subie, notamment pour répondre à des problématiques d’échec scolaire, mais plutôt choisie par des jeunes motivés et capables d’acquérir les connaissances, compétences, savoir-faire et savoir-être nécessaires à l’exercice de leur futur métier. Pour cela, il faut également que les sections de formation aux métiers puissent être menées par des enseignants connaissant les spécificités de la filière et qu’ils soient eux-mêmes formés aux aspects technologiques et aux pratiques de la maintenance des matériels de construction et de manutention. Des profils "en voie de disparition" dans les lycées professionnels et CFA...

Des métiers non délocalisables, qui allient mécanique et technologie. 90% des postes proposés sont des CDI La France est l’un des tous premiers marchés d’Europe dans l’utilisation des matériels de travaux publics (entre 17% et 20% selon les années). Elle est également l’un des premiers producteurs européens de ce secteur.

Ce dynamisme ouvre de nombreuses perspectives d’embauches. 

Mais ces métiers sont méconnus du grand public alors que les matériels (tractopelles, bulldozers, nacelles, chariots élévateurs…) sont utilisés dans tous les secteurs d'activités. À peine 1 000 diplômés (du CAP à la licence professionnelle) sortent chaque année des lycées professionnels et CFA qui forment à ces métiers. Par ailleurs, Pôle emploi et les sites de recrutement, même les plus spécialisés, ne disposent pas dans leurs CVthèques de profils de mécaniciens ou de techniciens de maintenance des matériels de construction et de manutention. Et pourtant… Les métiers proposés sont très variés, évolutifs, non délocalisables, et surtout plus de 90% des postes proposés sont des CDI.

L’exemple de GEM Manutention en Nouvelle-Aquitaine

La société GEM (Garin équipement manutention) est une PME familiale girondine créée en 1967. À l’origine centrée sur l’activité de scierie, elle a commencé à évoluer, fin des années 60, vers la vente de matériel de manutention pour les professionnels (agriculture, bâtiment, industrie, entreposage et logistique). 

Aujourd’hui co-gérée par Frédéric et Sophie Garin, 3e génération de repreneurs, elle emploie 67 personnes sur ses trois agences basées à Villenave d’Ornon (33), Langon (33) et Agen (47). GEM Manutention propose à la location plus de 200 références de chariots, nacelles, mini-pelles… et possède un parc global d’environ 6 000 engins industriels.

Emploi : 360 postes de Techniciens de Maintenance à pourvoir en Nouvelle-Aquitaine

Comment candidater ?

Les diplômes requis pour a ccéder à ces métiers viennent d’être entièrement rénovés par le ministère de l’éducation nationale en étroite collaboration avec la profession : CAP, BAC PRO, BTS et licence professionnelle, mais aussi des certificats de qualification professionnelle de la branche et titres professionnels du ministère du travail. Toutefois, le nombre de personnes formées chaque année reste insuffisant pour pourvoir l’ensemble de ces postes. Envoi des CV : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A qui s’adresse le métier de technicien de maintenance des matériels de construction et de manutention ?

Tous les passionnés, hommes et femmes, de mécanique et de nouvelles technologies sont les bienvenus ! Jeunes ou salariés en reconversion professionnell e. Les métiers allient autonomie, polyvalence et haute technicité. Les mécaniciens et les techniciens sont appelés à intervenir au sein d’un atelier, sur le terrain et chez les clients. Ils disposent pour ces interventions extérieures d'un véhicule de dépannage équipé qui permet de répondre à la plupart des situations rencontrées.

Les missions consistent à diagnostiquer les pannes, généralement à l’aide d’un ordinateur, à analyser les données afin de pouvoir réparer les matériels. Les techniciens peuvent ég alement être amenés à mettre en service des matériels neufs, les configurer ou installer de nouveaux équipements pour répondre aux besoins du client. L’aspect relationnel est donc également très important

3 postes de techniciens de maintenance des matériels et 2 alternances sont à  pourvoir.

« L'enjeu de nos métiers tient au service. Nous avons donc une forte ambition en termes de formation et recrutements de personnels techniques, notamment par le biais de l'apprentissage. », souligne Sophie Garin, co-gérante et responsable RH de GEM Manutention.

CV à envoyer à sophiegarin@gem-manutention.com

Rodwan Benkhanouche, 25 ans ....
.... Technicien itinérant chez GEM Manutention depuis 7 ans

GEM Rodwan Benkhanouche1Pourquoi as-tu choisi cette voie ?

Le Bac pro maintenances industrielles en poche, j’ai eu besoin, pour des raisons personnelles, de me lancer rapidement dans la vie professionnelle. J’ai toujours été manuel alors quand l’agence d’intérim m’a proposé de faire une mission chez GEM Manutention, j’ai tout de suite accepté. L’entreprise m’a ensuite proposé un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) avec une formation au Lycée Isaac de L'Etoile à Poitiers. Deux ans plus tard, je décrochai mon premier CDI, toujours chez GEM Manutention !

Qu’apprécies-tu dans ton quotidien ? 

Mon autonomie, le rapport avec les clients et le fait que ce métier ne soit pas routinier. En tant que Technicien itinérant, je suis amené à travailler chez des clients différents, sur de multiples engins, avec à chaque fois de nouvelles problématiques. Et, avec l’évolution des machines, j’aborde de plus en plus l’électronique, ce qui amène de la nouveauté. J’ai du plaisir à me lever le matin et c’est le plus important.     

GEM MANUTENTION
CA : 25M€ en 2017
Effectif : 67 collaborateurs

Siège social : Villenave d’Ornon (33)                                                                  

La fédération DLR, partenaire emploi de la filière

DLR, en partenariat avec d’autres organisations professionnelles (Cisma, Seimat) a engagé des actions fortes pour valoriser le potentiel d’emplois et de formation dans ses métiers afin d’attirer jeunes et moins jeunes vers les entreprises de la profession : le lancement du site www.3MTPM.com à destination des collégiens et une présence sur les réseaux sociaux, l’opération « Bus Découverte » initiée depuis 10 ans qui fait découvrir le temps d’une journée les métiers et les formations à des élèves de 4ème et 3ème, des campagnes publicitaires… DLR est également partie prenante avec l’ASDM, l’Association des Syndicats de la Distribution et de la Maintenance des matériels agricoles, de travaux publics, de manutention et de parcs et jardins qui regroupe DLR, Fnar et Sedima.

L’ASDM assure la promotion des métiers de la maintenance des matériels en participant à des salons et forums des métiers et développe, en région, aux côtés des professionnels des trois secteurs, les relations sur le terrain avec les conseils régionaux, les rectorats et les établissements. L’ASDM est également très impliquée dans l’organisation du Concours Général des Métiers. Elle a récemment obtenu, sous l’impulsion de DLR, l’ouverture à l’ensemble des secteurs de la maintenance des matériels des épreuves des Olympiades des Métiers, jusqu’alors réservées aux seuls mécaniciens agricoles. Désormais le métier concourt également aux Worldskills, au niveau international de la compétition. Ces actions de promotion des métiers et des formations sont rendues possibles via une part de la taxe d’apprentissage des entreprises de la profession et s’inscrivent dans le cadre de la convention de coopération entre le collecteur de branche, AGEFOS PME-AGEFOMAT et le ministère de l’éducation nationale.


* 22 et 23 mars 2018 au Palais des Congrès de Bordeaux - Thème : « Nouvelles données, nouvelle donne » - Plus de 700 personnes attendues soit + de 70% de la profession représentée


Articles similaires

Nouvelle-Aquitaine : l’emploi ralentit au 1er trimestre 2018 Au 1er trimestre 2018, dans un contexte de retour à un rythme de croissance plus modéré de l’activité française et du commerce mondial, la croissance de l’emploi salarié total ralentit en Nouvelle-Aqu...
Nouvelle-Aquitaine : les formes particulières d’emplois Les formes particulières d’emploi salarié (FPE) se définissent par opposition aux emplois dits « stables ». Elles recouvrent plusieurs formes de contrat : intérim, apprentissage, emplois aidés, contra...
Revenu de base : 4 départements de Nouvelle-Aquitaine précis... Parmi les 13 départements engagés dans la démarche expérimentale autour du revenu de base, en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne et la Dordogne ont dé...
Emploi en Nouvelle-Aquitaine : infographie du 4e trimestre 2... Au 4e trimestre 2017, dans une dynamique économique mondiale favorable, la croissance française s’élève à + 0,7 % et l’emploi progresse de 0,5 %. En Nouvelle-Aquitaine, l’emploi salarié marchand non a...
Nouvelle-Aquitaine : encore plus d'entreprises et d'emplois ... La région Nouvelle-Aquitaine a confié à l’Agence de Développement et d’Innovation, ADI Nouvelle-Aquitaine, le recensement des investissements exogènes créateurs d’emplois, en collaboration avec Busine...