MAÏSADOUR : 100 mesures de biosécurité de la filière aviaire

  • Catégorie : Economie - Industrie

Terre de gastronomie et de filières de qualité, le Sud-Ouest fournit les trois-quarts du foie gras français et le département des Landes, à lui-seul, en produit 40%. Les deux épisodes d’Influenza aviaire y ont entrainé des baisses de production majeures, tant ....

.... pour les palmipèdes que pour la volaille. A l'occasion de l'inauguration du site pilote de Mugron (40), Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour, a exposé, en présence des autorités publiques et des représentants des filières palmipèdes et volailles, un important dispositif de biosécurité (100 mesures dont 90% déjà mises en place) pour se prémunir contre une nouvelle crise.

MAÏSADOUR : 100 mesures de biosécurité de la filière aviaire

Influenza aviaire : 2 crises à fort impact dans le Sud-Ouest

Leader national pour la production de foie gras français et pionnier dans les volailles Label, le Groupe Coopératif Maïsadour et ses adhérents ont été fortement impactés par les deux épisodes successifs d'influenza aviaire de 2015/2016 et 2016/2017.

Près d'un millier de producteurs (éleveurs et gaveurs) a été touché, tant financièrement que psychologiquement, par la perte de plus de 12 millions d'animaux, dont 3 millions abattus et 9 millions non mis en production.

Les conséquences économiques ont été considérables pour le Groupe (estimées à 50 millions d'euros sur les deux derniers exercices). Sur les 3 000 salariés concernés (accouvage, élevage, gavage, nutrition, transport et abattoirs), 1 000 d'entre eux ont été mis en activité partielle.

100 mesures de biosécurité pour les filières palmipèdes et volailles de Maïsadour

Acteur majeur de la filière, le Groupe Coopératif Maïsadour a joué un rôle clé dans la mise en place d'un dispositif de biosécurité qui a notamment représenté près de 7 000 heures de formation (1 000 producteurs et 700 collaborateurs formés).

filiaire aviaire 2017bAu total, le Groupe Coopératif Maïsadour a investi 3 millions d'euros dans ce dispositif qui déploie 100 mesures couvrant tous les maillons de la filière depuis l'accouvage jusqu'à l'abattage en passant par l'élevage, le gavage, la nutrition, le transport des animaux vivants. 20 sites de production ont été sécurisés et 1 000 sites d'élevage sont d'ores et déjà engagés dans cette démarche.

Pour Michel Prugue, «Il était important pour nous de tirer les enseignements de ces crises. L'ensemble de ces mesures va nous permettre d'être mieux armés. Ce dispositif, grâce à la mobilisation de tous, nous permet d'envisager l'avenir avec unité et solidarité».

L'ensemble de ce dispositif a représenté un investissement de 11 millions d'euros, 3 millions d'euros pris en charge par Maïsadour et 8 millions d'euros par les producteurs.

Mugron, un site désormais dédié à la biosécurité

Le Groupe Coopératif Maïsadour a choisi de dédier l'un de ses anciens abattoirs à la biosécurité. Désormais, le site est affecté au nettoyage, à la désinfection et au stockage des camions et des cages de transport d'animaux vivants. MAÏSADOUR : 100 mesures de biosécurité de la filière aviaireOpérationnel à 100% au premier trimestre 2018, il accueillera une vingtaine de salariés et sera en mesure de traiter 15 camions par jour.

La zone d'abattage a été néanmoins conservée pour être mise à la disposition des autorités sanitaires en cas de crise.

La première tranche de ce site pilote a été inaugurée, le 10 novembre 2017, par Frédéric Périssat, Préfet des Landes, en présence de Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental des Landes, et des élus locaux et régionaux.

A propos du Groupe Coopératif MAÏSADOUR

Depuis plus de 80 ans, un Groupe bâti sur des filières du champ à l'assiette, au service de ses agriculteurs et du développement du grand Sud-Ouest.

Le Groupe est aujourd'hui structuré autour de quatre pôles d'activité :

  • Pôle Agricole (céréales, agrofournitures, semences, légumes, nutrition et productions animales).
  • Pôle Jardineries/Motoculture (jardineries sous enseigne Gamm vert Groupe Maïsadour, centrale d'achat et points de vente motoculture).
  • Pôle Gastronomie avec foie gras, jambon de Bayonne, saumon, poisson frais... (Delpeyrat, Comtesse du Barry, Sarrade et Delmas).
  • Pôle Volailles (Fermiers du Sud-Ouest), de l'abattage & découpe à la commercialisation (St Sever, Marie Hot...).

Chiffres clés au 30 juin 2016

  • Chiffre d'affaires : 1,46 milliard d'euros
  • 8 000 agriculteurs
  • 6 000 salariés

Articles similaires

Quel est le poids de la filière Aéronautique et Spatiale ? I... Filière aéronautique et spatiale dans le grand Sud-Ouest est un moteur économique du Grand Sud-Ouest constitué des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, et dynamisant l'emploi dans le sud-oues...
Un grand pôle coopératif agricole et agroalimentaire dans le... Michel Prugue et Patrick Grizou, Présidents respectifs des groupes coopératifs Maïsadour et Terres du Sud, viennent d'annoncer la décision de leurs conseils d’administration de mettre en œuvre le proj...
Bordeaux : Salon VINITECH-SIFEL innovation et réflexion Depuis son lancement en 1977, Vinitech-Sifel a pour ambition de présenter en primeur le "must" de la technologie et des équipements pour les filières viti-vinicole, arboricole et maraîchère. De la mac...
Forexpo Mimizan : le salon de la sylviculture et de l'exploi... Organisée en Aquitaine, tous les quatre ans, en alternance entre Gironde et Landes,  Forexpo est le salon professionnel de la sylviculture et de l'exploitation forestière, "de la graine à la grum...
Apprentissage : les scieries d'Aquitaine recrutent En pleine modernisation, les scieries d'Aquitaine recrutent et se mobilisent pour attirer des apprentis. Générateurs d'emplois, les industriels du sciage représentent aujourd'hui une filière économiqu...