Adie donne rendez-vous aux futurs créateurs d'entreprise

L’Adie m’a dit oui ! C’est quoi ?
L’Adie m’a dit oui ! C’est quoi ?

Face à un chômage croissant qui touche tout particulièrement les jeunes, les femmes, les seniors, les personnes résidant dans les quartiers politique de la ville et les habitants des zones rurales, le microcrédit permet chaque semaine à plus de 200 personnes de retrouver un emploi en créant leur entreprise. Afin de  ....

.... faire connaître cette voie efficace de retour à l’emploi, l’Adie organise, du 29 mai au 2 juin, une semaine de sensibilisation pour inciter les candidats à la création d’entreprise à donner vie à leurs projets. Au programme, des ateliers dans tous les départements de la région Nouvelle-Aquitaine, et des webconférences pour répondre à toutes les questions que se posent les créateurs d’entreprise avant de se lancer.

ADIE OUI 2017 d

Une semaine d’information partout en Nouvelle-Aquitaine

L’objectif principal de cette semaine d’information est de faire connaître au plus grand nombre le microcrédit comme une solution de financement pour les créateurs d’entreprise n’ayant pas accès au crédit bancaire. À travers des ateliers pédagogiques animés par les conseillers de l’Adie et ses partenaires, il s’agit également de leur proposer un accompagnement adapté pour leur permettre de lancer et développer leur activité dans les meilleures conditions.

pdfRendez-vous et animations en Nouvelle-Aquitaine

Au programme

• Atelier : Lever les barrières de la créationd'entreprise
• Atelier : Eclairer son parcours d'entrepreneur
• Atelier : S'inspirer pour mieux créer sa boîte
• Zoom sur les étapes clés de la créationd’entreprise
• Zoom sur les aides pour créer sa boîte
• Zoom sur la stratégie commerciale
• Zoom sur la micro-entreprise
• Zoom sur le crowdfunding
• Zoom sur le microcrédit et l'accompagnement del'Adie
• Webconférences
• …

"L'Adie m’a dit oui" ....

.... Un message fort pour inciter les entrepreneurs à avoir confiance en leur projet

Qu’ils soient demandeurs d’emploi, bénéfi- ciaires des minima sociaux ou salariés précaires, les personnes en situation de pré- carité sont de plus en plus nombreuses à souhaiter relancer leur vie professionnelle en créant une activité génératrice de revenus. En 2016, l’Adie a dit oui à plus de 15 000 entrepreneurs n’ayant pas accès au crédit bancaire classique, dont près de 1 200 en Nouvelle-Aquitaine, pour leur permettre de créer ou de développer leur entreprise.

Et ça marche ! 2 ans après s’être lancés, ils sont 70 % à être toujours en activité et 84 % à être durablement insérés professionnellement. Parce qu’ils censurent souvent leur envie d’entreprendre en raison de freins socioéconomiques, l’Adie proposera des ateliers spécifiques aux jeunes, aux femmes, aux seniors, aux personnes résidant dans les quartiers politique de la ville, aux habitants des zones rurales.

.... Des rendez-vous pour encourager la création d’emplois dans les territoires ruraux grâce à la création d’entreprises locales

Parce que les zones rurales subissent une fracture territoriale et sociale, l’Adie consacre une part importante de son ac- tion en zone rurale, pour développer la création d’emploi. Apiculteur, éleveur d’escargots, maraîcher bio, épicier, esthéticienne ou coiffeur à domicile, 20 % des créateurs financés par l’Adie vivent dans des communes de moins de 2 000 habitants, dont 5% qui se lancent dans une activité agricole.

ADIE OUI 2017 b

Dans un contexte de désertification de certaines zones rurales, l’accompagnement à la création d’entreprises offre un véritable potentiel de développement économique.

Avec de nombreuses antennes et permanences implantées dans des villes petites ou moyennes, comme à Bazas, Bressuire, Biganos, Castelnau de Médoc, Lalinde, Saint-Junien, etc. l’Adie contribue à la redynamisation des territoires ruraux, au développement d’activités non délocalisables comme des commerces de proximité, des services à la personne ou de petites exploitations.

Les créateurs d’entreprise en milieu rural rencontrent les mêmes difficultés que tous les porteurs de projet en France, auxquelles s’ajoutent des difficultés liées à la mobilité et à l’éloignement pour avoir accès à l’information et se faire accompagner pour le montage de leur projet de création. L’Adie essaie d’y pallier en allant directement à la rencontre des créateurs d’entreprise en tenant des permanences dans ces communes rurales ou en se faisant connaître sur les marchés.

.... Des rendez-vous pour encourager l’initiative économique dans les quartiers politique de la ville

Les quartiers prioritaires sont les territoires les plus lourdement touchés par le chômage, la pauvreté et le travail précaire. En 2014, le taux de chômage y était de 26,7% contre 10% dans le reste des agglomérations dont ils font partie. Mais, parce que l’envie d’entreprendre y est encore plus grande qu’ailleurs, ils représentent également un véritable vivier de création d’activités, porteur de dynamisme économique et d’emploi pour ces territoires.

Plus d’une personne sur quatre issue des quartiers souhaite créer son entreprise et ce chiffre double chezles 18-24 ans(1). Cependant, il persiste des freins importants à lever, tels que le manque d’information et le défaut d’accompagnement. Pour répondre à ces besoins, près de 60% des structures d’accueil de l’Adie sont localisées dans des quartiers prioritaires ou des communes avec une zone Politique de la Ville.

Chaque année, ce sont plus de 2 000 entreprises qui sont financées et accompagnées par l’association, dont plus de 200 en Nouvelle-Aquitaine. L’Adie souhaite s’investir encore davantage et amplifier son ancrage dans les quartiers en ouvrant 8 nouvelles antennes dans les quartiers des grandes métropoles, dont une à Talence (Gironde).

.... Des rendez-vous pour accompagner l’initiative des jeunes entrepreneurs

Pour les jeunes, fortement frappés par le chômage, la création d’entreprise est une voie d’insertion qui peut permettre de mettre un pied dans la vie active, d’acquérir de l’expérience et de développer leur confiance en soi. C’est aussi l’affirmation d’un désir de donner vie à ses rêves et de se façonner un parcours professionnel singulier. Selon l’indice entrepreneurial français de l’Agence France Entrepreneur (AFE), pour 52 % des moins de 30 ans, l’entrepreneuriat est le choix de carrière le plus intéressant et 32 % souhaitent créer une entreprise un jour.

Face à ces constats, l’Adie s’investit au quotidien pour permettre aux jeunes d’entrer dans le monde du travail, en leur consacrant le quart de son activité. Plus que les autres, les jeunes ont besoin d’être écoutés, conseillés et accompagnés dans leur projet, l’Adie a développé un programme d’accompagnement amont, « CréaJeunes », présent dans de 19 grandes villes de France métropolitaine et d’Outremer, notamment à Angoulême (16), Lormont (33) et Poitiers/Châtellerault(86). Créé en 2007, le programme a accueilli près de 8 700 jeunes en 10 ans, dont plus de 1 360 Néo- Aquitains et permis à 30 % d’entre eux de créer effectivement leur activité.

.... Des rendez-vous pour permettre aux seniors de relancer leur vie professionnelle en créant leur entreprise

La volonté des entreprises de rajeunir leur personnel confronte chaque année de plus en plus de seniors au chômage, alors que parallèlement se profile un allongement de la vie professionnelle avant l’accès à la retraite. ADIE OUI 2017 c70% d’entre eux sont en situation d’exclusion actuelle ou potentielle vis-à-vis de l’emploi, soit parce qu’ils sont chômeurs et inactifs soit parce qu’ils sont actifs mais craignent pour leur emploi(2). Pour ce public, la sortie du chômage est particulièrement difficile. Face à cette situation, près d’un senior en situation de précarité sur 5 est intéressé par la création d’entreprise(2).

Expérimentés, volontaires, dotés d’un bon esprit d’analyse et de la faculté d’appréhender les situations de stress, les séniors possèdent de nombreux atouts pour en- treprendre avec succès, mais ils ont aussi plus de craintes et de réticences à se lancer seuls. Avec un accompagnement adéquat pour accompagner le passage à l’acte, la création d’entreprise permet, pour bon nombre d’entre eux, de donner un nouveau souffle à leur parcours professionnel, en changeant de secteur d’activi- té, et de révéler leur passion. Les seniors de plus de 50 ans représentent près de 20% des entrepreneurs soutenus par l’Adie.

.... Des rendez-vous pour débloquer les freins à la création d’entreprise chez les femmes

Aujourd’hui en France, en dépit d’un désir d’entreprendre tout aussi important que chez les hommes, seulement 30% des chefs d’entreprise sont des femmes. Les femmes sont plus fortement touchées par la précarité que les hommes. Cela s’explique entre autres par des contraintes familiales auxquelles elles sont souvent soumises et qui les maintiennent trop souvent dans des emplois plus précaires, à temps partiel notamment, et les empêchent de développer pleinement leur potentiel. C’est pourquoi l’Adie oeuvre depuis toujours pour lever les freins socio-économiques et encourager les initiatives des femmes désireuses de donner vie à leurs projets, qui représentent 41% des créateurs d’entreprise soutenus par l’association.

La création d’entreprise se révèle en effet être une solution pour un grand nombre de femmes, leur permettant de s’épanouir professionnellement en travaillant plus librement et avec une plus grande flexibilité, pour mieux concilier activité professionnelle et vie de famille. Grâce à son approche spécifique englobant microcrédit, accompagnement personnalisé, et mise en réseau, l’Adie permet à près de 700 femmes par mois d’oser l’aventure entrepreneuriale, dont 60 chaque mois sur la Nouvelle-Aquitaine.

728x90 eric

[1] Selon un sondage réalisé par l’IFOPpour l’Adieet le CréditImmobilier de France en 2006
[2] Source : Enquête téléphonique (questionnaire de 15 minutes) menée par l’Institut CSA, du 15 au 24 octobre 2012, auprès d’un échantillon de 401 individus âgés de 45 à 70 ans.Etude réalisée grâce au soutien du Fonds d’innovationAG2RLa Mondiale

 

Articles similaires

Economie : un début d'année 2019 prometteur en Nouvelle-Aqui... Au 1er trimestre 2019, en dépit d’un environnement moins porteur, les mesures de soutien budgétaire dopent la croissance par la consommation. L’emploi salarié total néo-aquitain poursuit en effet sa p...
Grand Dax : actu économique d'un territoire Le Grand Dax est un territoire qui transforme, où le Mieux-être et l’innovation 4.0 portent le développement vecteur d’une énergie nouvelle. Ici, au Sud de la Nouvelle-Aquitaine, tout pousse à réussir...
Bordeaux se mobilise pour l’emploi des jeunes La mairie de Bordeaux poursuit ses efforts et ses engagements dans la bataille pour l’emploi. Au travers par exemple, de la Maison de l’Emploi, la Mission locale, le PLIE ou E...
L’entrepreneuriat : un choix plus précoce pour les Néo-Aquit... L’entrepreneuriat au féminin rime avec jeunesse, qualification et services en Nouvelle-Aquitaine. Si l’on considère les 10 000 entreprises créées hors auto-entreprises, l’entrepreneuriat peine à se fé...
Bordeaux : Semaine Nationale des Mission Locales Unique service public de proximité dédié à l’insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans, les Missions Locales accueillent et accompagnent chaque année plus d’1,3 million de jeunes....