Une application mobile en faveur de l’environnement

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Des jeunes lormontais développent une application mobile en faveur de l’environnement
Des jeunes lormontais développent une application mobile en faveur de l’environnement

Pandoo Actions est l’application développée par l’association des Jeunes Engagés en lien avec le conseil municipal des enfants. Celle-ci a été créée autour d’une même réflexion : aider d’autres enfants autour de projets environnementaux et de développement durable.

Un petit panda qui serre la terre dans les bras et sa devise « La terre, c’est notre affaire ! » bientôt développé dans le département.

Créer du lien et œuvrer pour la planète

Ce projet a débuté il y un an et demi, alors que le Conseil municipal des enfants et la junior association Les Jeunes Engagés travaillaient à la création des Mascottes de l’environnement, à destination des établissements scolaires de la commune. Malheureusement, ce déploiement a été freiné par la crise sanitaire. Durant ce temps, leur réflexion s’est élargie et à donner naissance à la création d’une application mobile, pour aider d’autres jeunes, créer du lien et œuvrer pour la planète. Ils ont alors proposé ce projet à l’occasion du Budget Participatif Départementale, qui a été retenu et ont pu disposer d’une enveloppe budgétaire d’une valeur de 25 000 euros.

Trouver un développeur

Les Jeunes Engagés et le CME, après une mise en concurrence, ont accordé leur confiance à l’agence de développement Definima, la seule à proposer aux enfants de participer aux ateliers de conceptualisation. Ils ont ensuite pris contact avec l’IUT informatique de Pessac afin de recruter un de leurs étudiants : Kevyn Fyleyssant. Fortement investi, il a fait de cette action son projet de fin d’études.

photo officielle OK

Depuis mi-avril, Kevyn et les jeunes ont commencé les ateliers de conception : graphisme, lexique et gamification (des variantes de Pacman, de Tetris, de Casse-briques revus dans l’esprit du développement durable. Pour le casse-briques, par exemple, il pourra s’agir de dégommer des déchets). Autre volet de l’application : créer des groupes partout dans le département et les mettre en réseau. Quand ces groupes mèneront des actions (par exemple ramasser des papiers dans les pelouses), ils pourront témoigner en textes et en images sur l’application. L’ensemble permettra de valoriser chaque mois l’équipe la plus engagée.

Et maintenant

Ce mois-ci, Definima a présenté le cahier des charges fonctionnel et la maquette de l’application à nos jeunes lormontais. Le département, financeur principal du projet, est d’accord pour un financement public-privé. Armés du cahier des charges et de la maquette, les jeunes vont partir à la recherche des quelque 5 000 € nécessaires. Sur la base de nouveaux devis à la rentrée, la phrase de développement pourrait démarrer dès l’automne dans l’idée d’un déploiement en 2022.

Articles similaires

Qu’est-ce que l’application mobile mairie Citykomi ? À l’ère du tout numérique, l’information se doit d’être accessible partout, par tout le monde et tout le temps. À la maison, en réunion ou dans les transports, les usagers cherchent la facilité d’accè...
Comment préparer sa voiture pour un road trip en Aquitaine ? Quoi de mieux qu’un road trip pour aller à la découverte des joyaux de la Nouvelle-Aquitaine ? C’est une belle aventure qui s’annonce mais avant de vous engager sur les routes, il est indispensable de...
Rive Droite de Bordeaux Métropole : collecte et valorisation... Pour réduire les déchets au sol, collecter les chewing-gums et expérimenter une valorisation possible du matériau, en lien avec des laboratoires de recherche, 20 bornes de collecte des chewing-gums vi...
Industrie du logiciel libre : un véritable atout pour la Nou... La Région Nouvelle Aquitaine ne s’est pas trompée en encourageant le développement de ce secteur très performant, et stratégique, de l’économie d’aujourd’hui. Les non-spécialistes ont du mal à compren...
Lancement de la startup girondine eveho Avec un marché national de 6 millions d’immatriculations et un tiers des conducteurs prêt à acheter sa voiture d’occasion en ligne, le marché semble fin prêt pour sa profonde digitalisation. Pourta...