Port de Bordeaux, acteur de la transition du territoire néo-aquitaine

8 100 emplois dans le complexe industrialoportuaire de Bordeaux, équilibrés entre  activités maritimes et non maritimes
8 100 emplois dans le complexe industrialoportuaire de Bordeaux, équilibrés entre activités maritimes et non maritimes

Port d’estuaire situé sur la façade Atlantique, le Grand Port Maritime de Bordeaux se compose de sept terminaux répartis le long de l’estuaire de la Gironde : Le Verdon-sur-Mer, Pauillac, Blaye, Ambès, Blanquefort-Parempuyre, Bassens et Bordeaux.

Proposant des services portuaires polyvalents permettant l’acheminement et la transformation d’une grande diversité de marchandises et de matières premières, le port de Bordeaux constitue une interface logistique et une plateforme industrielle servant l’économie de la métropole de Bordeaux, de la Gironde et plus largement de la région NouvelleAquitaine. Avec un trafic de 7,3 millions de tonnes de marchandises importées et exportées en 2017, le port de Bordeaux est avant tout un port de vrac où l’importation de produits pétroliers raffinés domine. Il possède également un positionnement stratégique sur les importations de conteneurs et de matières premières destinées aux industries locales.

En matière d’exportation, son activité reste très diversifiée : si les céréales constituent un produit phare, le trafic est complété par l’exportation d’engrais, de tourteaux et d’huiles ainsi que, fait remarquable, de pétrole brut extrait en Aquitaine. Le port de Bordeaux anime un Complexe Industrialo-Portuaire (CIP) majeur qui apporte une contribution significative à l’emploi et à la valeur ajoutée de nombreuses filières économiques du territoire. Il abrite également un écosystème dynamique qui englobe la fabrication de bateaux de plaisance, les opérations de maintenance, de réparation, de conversion ou encore de déconstruction de navires. Le CIP se concentre principalement à proximité des zones bord à quai, également appelées zones industrialo-portuaires. Ces dernières abritent près de 70 % des établissements composant le CIP du port de Bordeaux. Au-delà de ces zones, le CIP s’étend également sur 20 communes du territoire girondin.

Infographie Grand Port maritime de Bordeaux

Fin 2017, 8 100 salariés travaillent au sein du complexe industrialo-portuaire (CIP) de Bordeaux, dans une répartition plutôt équilibrée entre activités maritimes et non maritimes. Le CIP se positionne ainsi comme un complexe d’organisation des transports de marchandises et de transformation industrielle. Sa contribution à l’économie de l’ensemble du département est limitée alors que ses retombées économiques locales sont parfois importantes. Par rapport au reste de la Gironde, les emplois dépendent davantage de groupes à dimension internationale et sous contrôle français. Les hommes y sont majoritaires et les ouvriers largement surreprésentés. Par ailleurs, les rémunérations sont notablement plus élevées et les emplois plus stables.

Source INSEE

Tous les résultats de l’étude INSEE réalisée en partenariat avec le Grand Port Maritime de Bordeaux concernant l'Analyse Nouvelle-Aquitaine n°99 intitulée "8 100 emplois dans le complexe industrialo-portuaire de Bordeaux, équilibrés entr e activités maritimes et non maritimes" sont consultables et téléchargeables gratuitement sur le site www.insee.fr

En 2021 le Port de Bordeaux se dote d'une nouvelle identité graphique qui fait référence à son ancrage dans le grand sud-ouest tout en conservant un clin d'œil à l'étrave de navire, ADN "historique" du port. Se dirigeant vers l’océan, un navire et son sillage, symbolisent les échanges entre le port et le reste du monde. Les dégradés de couleurs sont associés aux transitions énergétiques des activités portuaires. Ce changement d'identité visuelle accompagne le projet stratégique 2021-2025 du GPMB vers un port performant, fédérateur, agile et sobre ! A propos du GPMB :

  • 7 terminaux portuaires, répartis sur l’estuaire de la Gironde : Le Verdon, Pauillac, Blaye, Ambès, Blanquefort-Parempuyre, Bassens et Bordeaux centre – Port de la Lune
  • Une grande diversité de marchandises : pondéreux, conteneurs, vracs énergétiques, vracs agroalimentaires
  • Une escale de croisière prestigieuse. 
  • Un outil polyvalent au service de l’économie du grand Sud-Ouest
  • Un catalyseur d’innovation et de transition énergétique grâce à VIGIEsip et GIRONDE XL 3D
  • Des enjeux de biodiversité et de transition énergétique illustrés par les projets PÉÉPOS et H2 Bordeaux
  • Un pôle d’excellence en maintenance et réparation maritimes
  • Un acteur majeur de l’économie circulaire
  • Plus de 8 100 emplois directs, répartis dans près de 275 établissements

Plus d’informations sur : www.bordeaux-port.fr


 

Articles similaires

L’Île Nouvelle et son archipel de l'estuaire de la Gironde L’Île Nouvelle est la réunion de deux îles : Boucheaud et Nouvelle (appelée aussi « Sans Pain »), apparues au début du 19ème siècle. Elles ont été très vite endiguées et exploitées par l’homme pour le...
Inauguration des travaux du terminal de Bassens Une grande journée d’inaugurations a marqué, le jeudi 23 septembre, le nouveau départ voulu par la gouvernance et les partenaires du Grand Port Maritime de Bordeaux, reposant sur une offre et un servi...
Redman/Port de Bordeaux : un navire de course aux Bassins à ... Le Class40 Redman et son skipper Antoine Carpentier arrivent à Bordeaux et s’installent dans les Bassins à flots. Une première pour le Grand Port maritime de Bordeaux qui a mis tout en ouvre pour accu...
Bourg-sur-Gironde destination en terre d'Estuaire Depuis 2000 ans, que l’on arrive par le fleuve ou par la haute falaise qui la domine, personne ne résiste au charme de Bourg ! Les Romains y fondèrent une première cité, les Anglais y construisirent u...
Kairos Agency : agence de création et de design bordelaise Kairos Agency, l’agence de création et de design fondée et dirigée par Shirley Jagle continue son développement, porté par des projets de R&D ambitieux et éco-conçus. Son équipe se renforce avec l...