Bordeaux : Exposition virtuelle Reconstruction(s)

L'association Archimuse a mené une saison culturelle autour du patrimoine architectural de la Reconstruction suite à la Seconde Guerre mondiale. Afin d'assurer malgré tout la diffusion de son exposition auprès du plus grand nombre, une visite virtuelle a été réalisée pour (re)découvrir un pan méconnu et ....

.... pourtant primordial de notre Histoire. Du 11 au 24 février, le Marché de Lerme à Bordeaux a ouvert ses portes à l'exposition, "Reconstruction(s)" réalisée par les étudiants du Master Patrimoine et Musées de l’Université Bordeaux Montaigne,. Fermée au grand public en raison du contexte sanitaire, elle a néanmoins pu accueillir quelques visiteurs, parmi lesquels des membres de la presse et des professionnel.le.s de la Culture.

Visite virtuelle 360° Exposition RECONSTRUCTION(S)

La visite virtuelle, immersive par définition, comprend de nombreux liens interactifs permettant de mieux visualiser les divers documents photographiques et informatifs, d'accéder à des jeux, d'écouter des podcasts de témoignage et aussi d'accéder à une vidéo d'époque. A vous de découvrir cette exposition !

Problématique centrale des années 50 et 60, le besoin de (se) reconstruire a marqué une étape essentielle dans la vie d'après-guerre. 

Cette exposition a mis en lumière la reconstruction d'après-guerre, de la dimension architecturale à la dimension humaine. Tous les aspects de cette période ont été abordés : les changements sociaux comme les directives du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU). Ouvrage du XIXe siècle, le Marché de Lerme a pu accueillir différents témoignages de la Reconstruction, mis en perspective avec des créations contemporaines. Ce regard croisé fut pour nous l'occasion de faire vivre le patrimoine en soutenant de jeunes artistes. 

L'association Archimuse, dont le but est de valoriser le patrimoine à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine, s'est associé à la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) afin de mettre en lumière la période de la Reconstruction à travers sa dimension humaine et sociale. De nombreuses études sont lancées sur le territoire national afin de valoriser ce patrimoine méconnu et transmettre son histoire et sa mémoire, avant que celle-ci ne disparaisse avec ses derniers témoins.
 
Archimuse-Bordeaux est une association de loi 1901, dont les membres sont issus du Master professionnel Patrimoine et Musées de l’Université Bordeaux Montaigne. Elle fait aujourd’hui partie du paysage culturel bordelais et aquitain. Créée dans le but de promouvoir des actions de médiation et de valorisation du patrimoine local et régional, Archimuse intervient auprès de nombreux partenaires et acteurs de la vie culturelle et patrimoniale. L'association a également pour vocation de professionnaliser les étudiants du master à travers l'organisation de projets culturels concrets. 
 
Les activités de l’association sont multiples : au-delà d’actions de médiation réalisées lors d’évènements divers tels que les Journées européennes du patrimoine, l’association Archimuse-Bordeaux porte chaque année un projet de valorisation proposé par l’équipe enseignante ainsi que les étudiants de la formation Patrimoine et Musées. 

Bordeaux : Le patrimoine de la Reconstruction (1940-1958) à l'honneur

Cette année, Archimuse s'est emparée d'un objet patrimonial peu connu : la Reconstruction d'après-guerre en Nouvelle-Aquitaine. Ce beau projet d'envergure s'est effectué avec le soutien de la Direction régionale des Affaires culturelles de Nouvelle-Aquitaine. 
 
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe est dévastée. En France, on dénombre 74 départements touchés par les bombardements. La Nouvelle-Aquitaine est la 5ème région la plus impactée de France. Des villes et des quartiers entiers se retrouvent détruits dans leur quasi-totalité comme Royan ou Oradour-sur-Glane. Ce sont près de deux millions de logements qui sont détruits ou endommagés sur l’ensemble du territoire et plusieurs grandes infrastructures comme des ponts, des usines ou des voies ferrées. Mais ce sont surtout des millions de sinistrés qui se retrouvent sans domicile, placés dans des baraquements de fortune. Ce changement brutal est un traumatisme pour tous, et c’est ce bouleversement social que nous tenons à mettre en lumière. Le patrimoine de la Reconstruction d’après-guerre est spécifique par sa dimension humaine que l’on retrouve dans son immatérialité : jamais un choc ne fut aussi violent, et les changements sociaux qui en ont découlé aussi radicaux. 
 
Il nous a donc tenu à cœur de réintégrer ce patrimoine d’après-guerre dans la vie culturelle Néo aquitaine. Cette ambition est partie du constat qu’il s’agit d’un patrimoine méconnu malgré son caractère de proximité et d’accessibilité. La Reconstruction eut un impact déterminant sur l’urbanisme comme sur la dimension humaine, et à ce titre, mérite une valorisation et une reconnaissance d’importance. Pour cela, nous avons décidé de réaliser une saison culturelle, intitulée "Reconstruction(s) : Vivre en Nouvelle-Aquitaine après la guerre" de septembre 2020 à février 2021. Celle-ci a proposé des actions de formes variées sur l’ensemble de la Région Nouvelle-Aquitaine.  

Vers une labellisation du patrimoine de la Reconstruction 

Portée par la Direction régionale des Affaires culturelles de Nouvelle-Aquitaine, l'étude sur le patrimoine architectural et urbain de la période de la Reconstruction (1940-1958), en collaboration avec des architectes, urbanistes et historiens, est parmi les premières menées sur le territoire français. Ce travail a pour objectif d'inventorier, d'une part, les bâtiments reconstruits selon les normes et procédures émises par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme et, d'autre part, les projets et réalisations éventuelles effectués à l'initiative du gouvernement de Vichy sous le contrôle de la Délégation Générale à l'Équipement National. À terme, cet inventaire permettra d'identifier des bâtiments aux caractéristiques "remarquables" du point de vue esthétique et technique, afin d'engager une première amorce de labellisation préfigurant la reconnaissance du patrimoine reconstruit à l'échelle nationale. Le label Architecture Contemporaine Remarquable, créé en 2016, est décerné aux réalisations architecturales et urbaines de moins de 100 ans (immeubles, ensembles architecturaux, ouvrages d'art, aménagement). Il participe à la valorisation de ces témoins dans l'évolution technique, économique, sociale, politique et culturelle de notre société. 
 
 Pour continuer à suivre l'actualité de l'association Archimuse, rendez-vous sur son site internet https://https://www.archimusebordeaux.com et sur les réseaux sociaux facebook, instagram et twitter. 

Articles similaires

Olivier Madelrieux, formateur en hypnose et préparateur ment... Olivier Madelrieux est coach de dirigeants, préparateur mental de champions olympiques, formateur de coaches et d’hypnothérapeutes certifiés NGH (National Guild Hypnotists). Il est l'auteur ...
Jean Laffitte de Next-Safe, un directeur de Marché solidaire... Jean Laffitte est le directeur de Marché de Next-Safe, entité du groupe Next, dédiée à la fabrication de masques chirurgicaux et FFP2 français, en Charente. Spécialiste de la sécurité alimentaire, les...
Nouvelle-Aquitaine : mobilisation générale en faveur du tour... L’enjeu est important pour notre territoire, et pour travailler à un avenir plus écologique et plus "slow-tourisme". La région Nouvelle Aquitaine reçoit, bon an mal an, 27 millions de visiteurs, le to...
Gironde : Vins et guinguette à Sainte-Terre "Vins et guinguette" est un événement alliant tous les aspects du terroir et l’ambiance festive des guinguettes d’antan. Découverte des produits régionaux, concerts gratuits ainsi que de nombreuses an...
Décarbonation de l’industrie : 4 nouveaux lauréats régionaux Un des enjeux majeurs de la relance de l'économie française est d'accompagner la transition écologique de notre industrie, au regard des enjeux environnementaux et climatiques, en veillant a ce que ce...