Bordeaux : chronique d'une campagne électorale municipale historique

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Drôle de campagne que les élections municipales 2020 à Bordeaux, sous fond de coronavirus, elles se sont déroulées sous fond d’alliances et de mésalliances gasconnes comme un  psychodrame en trois actes
Drôle de campagne que les élections municipales 2020 à Bordeaux, sous fond de coronavirus, elles se sont déroulées sous fond d’alliances et de mésalliances gasconnes comme un psychodrame en trois actes

Bordeaux est une ville traditionnellement de droite pour qui elle vote largement depuis la Libération. La majorité de droite et centriste en place depuis plus de 70 ans a vécu un véritable séisme politique lors des élections municipales 2020.

Au second des élections municipales de Bordeaux, l'écologiste Pierre Hurmic (EELV) a devancé de peu Nicolas Florian (LR/LaREM). Soutenu notamment par le PS et le PCF, il s'est imposé avec 46,48% des suffrages, devant le candidat LR/LaREM (44,12%), considéré comme Macron-compatible. En troisième position, Philippe Poutou (NPA) a recueilli 9,39% des voix.

Le livre "Chronique d'une Campagne" aurait pu s’appeler "Chronique de l'Après-Juppé" ou encore "Chronique d'un virus sur les municipales". Chronique election bordeaux 2020aL'Association éditrice Les Dossiers d'Aquitaine ancrée depuis quatre décennies sur les territoires bordelais et girondin, vient de confier à Hervé Mathurin, journaliste honoraire du quotidien Sud Ouest la collection "Ma vie, mon œuvre".

L’élection du 242e maire de la commune de Bordeaux a donné lieu à un véritable psychodrame politique qui s’est déroulé entre le 14 février 2019 (annonce, par le maire Alain Juppé, de son départ pour le Conseil constitutionnel, à Paris) et le 28 juin 2020 (élection surprise de la liste de gauche conduite par l’écologiste Pierre Hurmic).

Un événement régional de portée nationale. Une drôle de campagne sur fond d’une pandémie mondiale qui a joué le trouble-fête et perturbé à Bordeaux, comme ailleurs, le bon déroulement des démarches électorales.

Cette campagne à la gasconne, menée par des édiles locaux, n’a pas échappé aux traditionnelles empoignades, algarades, abandons, ralliements, retournements de veste pour finir par une haletante et poignante soirée électorale dont il faudra plus de deux heures d’attente pour connaître le résultat final, dans un mélange de rires et de chants pour les vainqueurs, de silences et de larmes pour les autres. Un événement historique pour Bordeaux et les 28 communes de la Métropole.

Avant-propos d'Hervé Mathurin

" L’idée de ce livre est partie… d’un enterrement : celui de mon regretté confrère Hervé Hoursiangou, le 11 juillet 2019. À la sortie de la messe, un autre ancien confrère, Patrick Berthomeau, m’interpella : "alors, tu le fais, ce livre sur les municipales ?" Sur le moment, l’idée m’a paru incongrue. Je venais de publier un livre d’entretien avec Fabien Robert et je ne me voyais pas me lancer dans une aventure au long cours en solitaire, sans l’aiguillon professionnel comme pour les municipales de 2008 et 2014 que j’avais suivies pour Sud Ouest.

Néanmoins, en réfléchissant, je me suis dit : pourquoi pas ! L’actualité politique s’annonçait particulièrement riche avec cette succession d’Alain Juppé déjà entamée depuis le mois de février. Nicolas Florian dirigeait la mairie mais la concurrence s’annonçait rude. La vague verte des récentes élections européennes menaçait d’envahir le Palais Rohan, le marcheur Thomas Cazenave, nouveau venu sur la scène bordelaise, développait ses premières idées et l’ex-socialiste Vincent Feltesse montrait le bout du nez. Seule l’extrême gauche autour de Philippe Poutou restait encore dans l’ombre. Il existait donc bien matière à une chronique de l’après-Juppé.juillet 2020, 10h50, Pierre Hurmic, élu maire, reçoit l'écharpe tricolore des mains de Camille Choplin, archives DDA.3 juillet 2020, 10h50, Pierre Hurmic, élu maire, reçoit l'écharpe tricolore des mains de Camille Choplin, archives DDA.

André Desforges, (Les Dossiers d'Aquitaine) l’éditeur associatif de cinq de mes livres d’entretiens, adhéra d’emblée à l’idée. Mais il me fallait quelqu’un d’autre pour m’aider à suivre cette actualité multiforme. Louis Daniel, poète à ses heures et surtout fin observateur, en toute indépendance, de la vie politique bordelaise, accepta l’enjeu. Il se mit aussitôt à me pourvoir de revues de presse et de notes glanées dans diverses réunions électorales. Qu’il en soit ici chaleureusement remercié. Sans lui, ce livre n’aurait pu voir le jour.

Puis l’impensable est survenu. Le coronavirus a fait une apparition d’abord discrète en janvier avec l’hospitalisation d’un malade d’origine chinoise au CHU Pellegrin. Jusqu’en mars, le sujet n’était pas abordé dans les réunions publiques. Il fallut les incertitudes sur la tenue du premier tour, le 15 mars 2020, pour que l’épidémie s’impose à tous. On connaît la suite : une abstention massive (95.000 inscrits absents des urnes), un report incertain du second tour, finalement fixé le 28 juin et, dans l’intervalle, un confinement total pendant deux mois.

Dès lors, le livre changeait de tournure. Les municipales s’effaçaient derrière la gestion de la crise sanitaire et l’attitude des Bordelais durant cette période inédite. Le deuxième tour de l'élection municipale du 28 juin 2020 en fut fortement impacté avec une faible participation.

Pour autant, Bordeaux connaissait un autre événement historique avec l’élection de l’écologiste Pierre Hurmic au poste de maire au détriment de la majorité sortante conduite par Nicolas Florian. Un mois plus tard, la métropole basculait à son tour au profit du socialiste Alain Anziani.

La chronique s’est donc arrêtée là. Il ne pouvait plus être question de commenter dans ce présent ouvrage les actions du nouveau pouvoir, déjà plus fourni que prévu. De plus, d’autres observateurs commençaient un travail d’investigation pour connaître les tenants et les aboutissants de cette "révolution bordelaise".

On ne trouvera donc pas dans cette chronique, écrite au jour le jour, des révélations qui auraient de toute manière été éventées six mois plus tard. En revanche, on y découvrira un air du temps, des choses vues et entendues mais vite oubliées. Certaines risquent d’embarrasser avec le recul. Car, si on parle beaucoup dans une campagne électorale et si les paroles s’envolent, les écrits restent.

Le lecteur pourra donc lire ce livre en continu pour constater l’évolution des uns et des autres, ou picorer ici ou là, comme dans un journal. Quant à l’auteur, il s’est efforcé de ne rien reprendre à la relecture afin de conserver la sensibilité du moment. Ce livre prendra de l'intérêt par son imposante iconographie réalisée par André Desforges et son équipe associative. Gageons que dans quelques années, lorsque cet ouvrage sera entré dans les archives municipales, départementales et nationales, certains auront du mal à se reconnaître…"

Chronique election bordeaux 2020

L'auteur

Hervé Mathurin, journaliste honoraire du journal Sud Ouest, grand connaisseur de la vie locale, a rédigé son carnet de reportages "au jour le jour" durant plus d'une année, participant aux débats, suivant les meetings, recueillant pronostics (souvent trompeurs) et rumeurs (parfois fausses), épluchant la presse et les réseaux sociaux.Hervé Mathurin (polo rose) et son ancien collègue, Xavier Sota, journaliste à Sud Ouest, photo AD, archives DDA, 2019. MATHURINHervé Mathurin (polo rose) et son ancien collègue, Xavier Sota, journaliste à Sud Ouest, photo AD, archives DDA, 2019. MATHURIN

Aidé par une équipe de rédacteurs et de photographes, il a tenu à ne rien modifier dans ses notes pour faire de cette chronique un véritable document d'archives.

Dans cet ouvrage, de grande qualité technique, vous ne trouverez aucune image dégradante, aucun propos grossier.

Tous les candidats, qu'ils soient "grands ou petits" ont dans ce recueil droit de cité, toutes les listes déposées en préfecture ont été retranscrites.

Enfin, les photos publiées (plus de 350) sont pratiquement toutes inédites et font partie des archives des Dossiers d'Aquitaine.

Chronique d'une campagne historique, Hervé Mathurin,  Les Dossiers d'Aquitaine éditions.
Format 17x 25 cm, 304 pages en couleur - ISBN 978-2-84622-340-9 -
Prix de vente public 20 €.

Comment se procurer ce Beau Livre ?

  • Auprès de l'éditeur, commande par téléphone 05 56 91 84 98, par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Remise du livre à la grille bleue de l'atelier entre 14 et 19 heures, parking, sas sécurité covid
  • Auprès de toutes les librairies ou maisons de la presse, Électre, diffusion Soleils, Comptoir du Livre.
  • Si envoi par La Poste, en colissimo contre signature, dans ce cas, rajouter 10 € pour frais de port.

 

Articles similaires

Bordeaux Capitale de l’égalité, de la diversité et de la cit... Dans un contexte où le piège du repli identitaire et du rejet de l’autre nous est tendu, la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté porte un message fondamental : la paix et la co...
Opération "Urgence Froid Bordeaux" Le "Collectif Les Morts de la Rue "(CMDR), sur la base des signalements qu’il reçoit, estime que plus de 500 SDF décèdent chaque année à la rue, dans un squat ou à l’hôpital. Le collectif estime toute...
Bordeaux soutient les jeunes associations La Ville de Bordeaux lance le Prix des jeunes associations, un appel à projets destiné à encourager et valoriser l'engagement des associations bordelaises de moins de 3 ans. L'action proposée, qu...
Crise sanitaire : la pratique sportive se poursuit à Bordeau... Le second confinement mis en œuvre dans le cadre du décret interministériel du 29 octobre 2020 implique la fermeture de tous les établissements sportifs recevant du public, privant la plus...
Bordeaux en automne : les arbres magnifient la ville Les arbres et la ville de Bordeaux, c’est un peu "je t’aime moi non plus". Qu’ils disparaissent et cela peut faire perdre une élection, en enlever un pour Noël, et de suite la presse nationale s’en mê...