Podcast les Mascarons de Bordeaux en slow

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Des hôtels particuliers aux constructions modestes, plus de 3000 visages de pierre au répertoire inépuisable ornent des centaines de façades, les fauves grimaçants, animaux fantastiques, anges joufflus, visages grimaciers ou narquois rivalisent avec Neptune ou Bacchus
Des hôtels particuliers aux constructions modestes, plus de 3000 visages de pierre au répertoire inépuisable ornent des centaines de façades, les fauves grimaçants, animaux fantastiques, anges joufflus, visages grimaciers ou narquois rivalisent avec Neptune ou Bacchus

L'écrivain bordelais Michel Suffran évoquait "une ville entière de masques" et "un théâtre chimérique". Ironie de l'histoire : depuis le 31 août, le port du masque est devenue obligatoire dans le centre-ville de Bordeaux sous certaines conditions ..  Mais c'est une autre figure historique qui .....

.... nous fait rêver, ces plus de 3000 visages sur les façades de Bordeaux. Imaginez, tous ces visages masqués tournés vers les mascarons...

A l'origine les artistes de la Renaissance empruntent à l'Antiquité l'idée de ces figures décoratives. Le mascaron, dit Augustin-Charles d'Aviler en 1691 : « est une tête chargée ou ridicule, faite à fantaisie, comme une grimace, qu'on met aux portes, grottes, fontaines… Ce mot vient de l'italien Mascharone, fait de l'arabe Mascara, bouffonnerie ». 

Bordeaux, une ville entière de masques : les mascarons de Bordeaux en slow


Au XVIIIème siècle, Bordeaux, avec le Port de la lune est prospère (commerce du vin, du sucre... des esclaves), et nombre d'architectes ( Jacques Gabriel et son fils Ange-Jacques Gabriel, Etienne Laclotte, André Portier, Victor Louis, Nicolas François Lhote, Louis Combes, Richard-François Bonfin...) créent des mascarons.

Et si on oubliait les circonstances historiques pour entrer dans une "balade slow" habitée de visages, visages de dieux antiques, de carnaval, d'anges, d'africains, de fauves, de symboles maçonniques, juifs, chrétiens... 

Mieux encore, des visages qui nous parlent directement, comme d'esprit à esprit, hors du temps, comme si nous étions à la fois ici, maintenant, notre visage tendu vers le ciel, et qu'un autre visage, de pierre, nous retienne et nous projette, à la Proust, dans une mémoire involontaire, une réminiscence aléatoire et improbable, le visage de nos mémoires enfouies, le visage des turpitudes esclavagistes de nos ancêtres, le visage ironique de la vie, le visage lunaire à la fois présent et passé, de rêve et de nostalgie... et tant d'autres. 

Mascarons de Bordeaux

 


 

Articles similaires

Nouvelle-Aquitaine : mobilisation générale en faveur du tour... L’enjeu est important pour notre territoire, et pour travailler à un avenir plus écologique et plus "slow-tourisme". La région Nouvelle Aquitaine reçoit, bon an mal an, 27 millions de visiteurs, le to...
Bordeaux : des gondoles comme nouveau transport doux Les transports doux caractérisent tous les types de transport dont la propulsion ne nécessite pas de moteur, et n’émet donc pas de polluant ou de gaz à effet de serre. Ils incluent donc les déplacemen...
Bordeaux : favoriser un usage rationnel de la lumière en vil... Extinction des monuments municipaux à 23h et non plus 1h, sensibilisation des commerçants pour respecter de l’extinction des enseignes et des vitrines la nuit, la Ville de Bordeaux souhaite lutter con...
Bordeaux : l'inédite édition de Escale du livre 2021 L'Escale du livre fait découvrir la diversité de la littérature française et étrangère, graphique et jeunesse et celle de l’édition tant nationale qu’en régions, au travers d'un festival littéraire et...
Top 3 des plus belles idées de croisières au départ de Borde... Que ce soit pour se détendre ou pour faire du pays tout en profitant de l’atmosphère maritime, il n’y a rien de mieux qu’une croisière. Bordeaux n’est pas seulement la ville du vin, c’e...