Podcast les Mascarons de Bordeaux en slow

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Des hôtels particuliers aux constructions modestes, plus de 3000 visages de pierre au répertoire inépuisable ornent des centaines de façades, les fauves grimaçants, animaux fantastiques, anges joufflus, visages grimaciers ou narquois rivalisent avec Neptune ou Bacchus
Des hôtels particuliers aux constructions modestes, plus de 3000 visages de pierre au répertoire inépuisable ornent des centaines de façades, les fauves grimaçants, animaux fantastiques, anges joufflus, visages grimaciers ou narquois rivalisent avec Neptune ou Bacchus

L'écrivain bordelais Michel Suffran évoquait "une ville entière de masques" et "un théâtre chimérique". Ironie de l'histoire : depuis le 31 août, le port du masque est devenue obligatoire dans le centre-ville de Bordeaux sous certaines conditions ..  Mais c'est une autre figure historique qui .....

.... nous fait rêver, ces plus de 3000 visages sur les façades de Bordeaux. Imaginez, tous ces visages masqués tournés vers les mascarons...

A l'origine les artistes de la Renaissance empruntent à l'Antiquité l'idée de ces figures décoratives. Le mascaron, dit Augustin-Charles d'Aviler en 1691 : « est une tête chargée ou ridicule, faite à fantaisie, comme une grimace, qu'on met aux portes, grottes, fontaines… Ce mot vient de l'italien Mascharone, fait de l'arabe Mascara, bouffonnerie ». 

Bordeaux, une ville entière de masques : les mascarons de Bordeaux en slow


Au XVIIIème siècle, Bordeaux, avec le Port de la lune est prospère (commerce du vin, du sucre... des esclaves), et nombre d'architectes ( Jacques Gabriel et son fils Ange-Jacques Gabriel, Etienne Laclotte, André Portier, Victor Louis, Nicolas François Lhote, Louis Combes, Richard-François Bonfin...) créent des mascarons.

Et si on oubliait les circonstances historiques pour entrer dans une "balade slow" habitée de visages, visages de dieux antiques, de carnaval, d'anges, d'africains, de fauves, de symboles maçonniques, juifs, chrétiens... 

Mieux encore, des visages qui nous parlent directement, comme d'esprit à esprit, hors du temps, comme si nous étions à la fois ici, maintenant, notre visage tendu vers le ciel, et qu'un autre visage, de pierre, nous retienne et nous projette, à la Proust, dans une mémoire involontaire, une réminiscence aléatoire et improbable, le visage de nos mémoires enfouies, le visage des turpitudes esclavagistes de nos ancêtres, le visage ironique de la vie, le visage lunaire à la fois présent et passé, de rêve et de nostalgie... et tant d'autres. 

Mascarons de Bordeaux

 


 

Articles similaires

Inova : une pépite de tradition et d’innovation au cœur du P... Menuisier et Compagnon du Devoir à Campagnac-les-Quercy, Périgord Noir, Philippe Martegoutte a créé Inova en 2005. Son arrière grand-père, également menuiser, s’était installé à Campagnac en 1902. Ino...
Bordeaux : Salon des Futurs Mariés Le temps d’un week-end le Hangar 14 sur les quais de Bordeaux se pare des couleurs de l’amour pour offrir aux futurs mariés de Bordeaux et sa région, un rendez-vous mariage à la hauteur de leurs exige...
Pyrénées – Mont Perdu : cirques et canyons entre France et E... Rayonnant entre France et Espagne, le site "Pyrénées - Mont Perdu" est sculpté par des canyons particulièrement profonds côté espagnol, et des cirques spectaculaires côté français. Il se caractérise p...
Château Bégot : une vision jeune du vignoble en Côte de Bour... Nous voici proches de la Dordogne, au cœur des côtes de Bourg, sur un très joli domaine de 18 hectares. Joachim HAAS, qui exploite le château depuis 2018, fait justement partie de ces jeunes génératio...
Portes Ouvertes dans les Vignobles des Vins de Graves Les vins de Graves sont les seuls en France à porter le nom de leur sol : "Las Grabas de Bourdeus", littéralement "les Graves de Bordeaux". L’ancienneté et l’originalité de cette désignation rappellen...