Camera Silens par Camera Silens avec Patrick Scarzello

Camera Silens : cellule d’isolement. Des refrains qui sonnent comme des slogans, rebelles, crus, violemment tendus.l
Camera Silens : cellule d’isolement. Des refrains qui sonnent comme des slogans, rebelles, crus, violemment tendus.l

Des débuts 80's bordelais sur les "Boulevards du rock", au procès 2018 de Gilles à Toulouse, retranscrit en direct... De l'album brut de "Réalité" en 1985, au chapitre final d'il y a quelques mois... ce "rest in punk" qu'on n'aurait jamais voulu écrire.

Principaux protagonistes, Benoit le guitaro fil rouge de toute l'histoire, Gilles encore parmi nous, Eric à la basse, Bruno aux baguettes, Jean-Marc le manager et François au saxo, se racontent longuement, dans ce livre rédigé ensemble pendant deux ans.

Ils abordent tout de front, avec l'authenticité qu'on leur connaît : la punkitude not dead jusqu'au culte devenu, les affres des années 80 et l'autoproduction indé, la dope qui ravage l'entourage et l'apolitisme impossible, la première cavale de Gilles avant la Brinks, l'évolution chaloupée et les doutes qui entraînent la fin.

couvCS siteCastor CS1986 photoJeanMarc GOUAUXavecBrunoCornet BenoitDestriau FrançoisBorne EricFerrer
Sortie le 4 juin
Le Castor Astral
Photo Jean Marc GOUAUX
avec Bruno Cornet - Benoit Destriau - François Borne - Eric Ferrer

Ce livre retrace l’histoire du mythique groupe de punk rock bordelais Camera Silens, de leurs débuts dans les années 1980 à nos jours. Pour la première fois, les membres du groupe ainsi que leur manager se confient. Ils évoquent sans détours leurs doutes, les ravages de la dope, leur apolitisme, les instants de complicité et les provocations. Ils reviennent également sur leurs liens avec un public fidèle souvent punk et parfois « destroy » !

Le groupe est devenu culte ! Gilles Bertin, leur leader, a commis de nombreux braquages, a connu de longues années de cavale avant de se rendre à la police et d’être de nouveau libre. Il est décédé en novembre 2019.

Virginie Despentes les écoutait dans les années 1980 et les cite toujours dans ses romans. De Bogota jusqu’au Japon, on entonne leurs chansons comme des hymnes : « Squat », « Identité », « Pour la gloire » sont des refrains sonnant comme des slogans, rebels, crus, violemment tendus.

Patrick Scarzello

Programmateur, auteur, disquaire, critique rock, esthète et musicien, Patrick Scarzello a plus d’une vie dans son sac. Un éclectisme qu’il serait de bon ton de brocarder si l’homme n’y mettait pas en jeu tout son style, bien à lui entre dandysme et féliniste sensuellement cultivé.

Dans ces années Rockotone, le public bordelais le découvrit d’abord comme critique et signature rock. C’est toutes griffes dehors qu’il déboula dans la page culturelle du journal Sud Ouest.

Extrait de Bordeaux Rock(s), le Castor Astral, 2007

Il écrit aujourd’hui ses 40 ans de répertoires live, et se produit toujours en groupe.

Un seul truc à ajouter... Gilles était là dès le démarrage de cette bio, en janvier 2018.
Sa participation a été aussi cash et cool que son tempérament. Et il a pu tout valider avant l'impression.
Camera... une histoire de liens indéfectibles, de sursauts inattendus... d'une singularité que chacun a pu percevoir.
Le côtoyer lui et les siens durant tous ces mois intenses, a été une leçon permanente d'amitié et de vitalité. On accompagnait un peu sa rédemption
CS extrait
CS1983 photoJeanMarc GOUAUXavecBenoitDestriau GillesBertin PhilippeSchneeberger
Crédit Rédactionnel et Sources Patrick Scarzello

Articles similaires

Mont-de-Marsan : "Punk sur la Ville" par Alain Gardinier Le premier festival concert Punk de l’histoire ne fut pas organisé à Londres ou à New York, mais en France, dans la préfecture des Landes, à Mont de Marsan ! Reprenant le format des 33 tours vinyle d’...
Guaka sort son nouvel album “Made in Bordeaux” "MADE IN BORDEAUX", c'est le nom du nouvel album du trio Bordelais Guaka. 10 titres inédits, de nouvelles compositions, aussi différentes que cohérentes. Rock, punk, cueca, bolero, cumbia, surf, hard ...