Bordeaux : l’église Saint-Michel retrouve ses trésors d’albâtre

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Tout commence en 1984 lorsque des voleurs se laissent enfermer à plusieurs reprises dans la basilique Saint-Michel et y dérobent sept bas-reliefs en albâtre d'un retable de l'école anglaise de Nottingham, qui connut un grand succès en Europe aux XIVe et XVe siècles.
Tout commence en 1984 lorsque des voleurs se laissent enfermer à plusieurs reprises dans la basilique Saint-Michel et y dérobent sept bas-reliefs en albâtre d'un retable de l'école anglaise de Nottingham, qui connut un grand succès en Europe aux XIVe et XVe siècles.

Plus de 35 ans après avoir été volés, 4 reliefs du XVe siècle en albâtre polychromé (l’Annonciation, la Nativité, l’Adoration des Mages et l’Ascension) viennent d’être replacés dans leur écrin d’origine de la basilique Saint-Michel de Bordeaux.

Samedi 21 septembre 2019 à 12h sur le site, dans le cadre des Journées du Patrimoine, une « cérémonie de réintégration » célèbrera ce retour en présence de Nicolas Florian maire de Bordeaux. 

Albatre Cathédrale Saint Michel

Digne d’un roman d’espionnage

Classés au titre des monuments historiques en 1846, ces reliefs restitués proviennent d’un retable composé de 9 panneaux ornant la chapelle Saint-Joseph de la basilique Saint-Michel. Seuls deux d’entre eux (la Résurrection, au centre, et le saint Joseph, à droite du retable) n’avaient pas été volés. C’est à la faveur fortuite de l’instruction d’une proposition de dation en 1993 de deux de ces reliefs, que le vol des sept panneaux est découvert. Les voleurs avaient remplacé les originaux par des moulages en plâtre vers 1984 retardant ainsi la découverte.

Albatre Cathédrale Saint Michel 03L’enquête menée en 1994 par l’OCBC (Police judiciaire, Office central de lutte contre le trafic illicite des biens culturels) permettait de restituer à la Ville de Bordeaux les reliefs de l’Assomption et du Couronnement de la Vierge et de localiser le relief du saint Jean-Baptiste vendu en 1985 à un résident de Monaco et rendu à la Ville en 2005, avec le soutien du Syndicat national des antiquaires.

Les quatre reliefs restants avaient intégré une collection privée américaine en 1988, exportés de France dans une apparente légalité (autorisation de l’administration), puisque leur vol n’avait pas encore été découvert.

Les démarches entreprises dès 1994 pour récupérer ces panneaux n’ont pu avancer qu’en 2010 au décès du détenteur américain. La Ville de Bordeaux sollicite alors les services du Ministère de la Culture, la DRAC Nouvelle-Aquitaine et le Ministère des Affaires étrangères. En 2016, l’ambassade de France à New-York découvre que le collectionneur américain avait revendu les albâtres à deux antiquaires anglais sans faire mention de leurs provenances litigieuses. Depuis presque vingt ans, les reliefs figuraient dans une collection privée anglaise.

En 2017, la Ville de Bordeaux entame une négociation avec les intermédiaires aboutissant à une restitution gracieuse des quatre derniers panneaux par leur dernier acheteur britannique et mettant fin à l’une des affaires de vols majeurs des années 1980 commis dans les églises de France.

Après restauration, les quatre panneaux retrouvent leur place en septembre 2019 dans le retable de la chapelle Saint-Joseph, à nouveau complet.

Cathédrale Saint Michel Bordeaux

Les albâtres aux Journées du Patrimoine

Le public peut redécouvrir ces sculptures remarquables, leur histoire et leur restauration les 21 et 22 septembre. Pour inaugurer le week-end, une vraie-fausse conférence « Albâtres, qui peut te battre ? » est ouverte à tous à la basilique Saint-Michel vendredi 20 septembre à 18h, 20h ou 22h : un spectacle inédit autour de l’histoire des albâtres par la Cie « C’est pas Commun ». Les faux conférenciers mais vrais comédiens farfelus entraîneront les visiteurs dans le récit rocambolesque de l’histoire de ces sculptures.

D’autres rendez-vous sont proposés par le service patrimoine de Bordeaux : « rdv avec une œuvre : les albâtres de Saint-Michel » dans la basilique, les 3 et 23 octobre et le 13 novembre à 11h. « Les albâtres de Saint-Michel et leurs couleurs », conférence à Bordeaux Patrimoine Mondial (CIAP) le 28 novembre à 18h ; par Markus Schlicht et Aurélie Mounier, CNRS.

Articles similaires

Admirer de près la femme oiseau en haut de la colonne des Gi... Même en ces journées portes-ouvertes du patrimoine, la colonne des Girondins haute de plus de 43 mètres avec sa statue de plus de 10 mètres, conserve quelques secrets vue du sol. Pouvoir admirer et...
Colonne des Girondins, Esplanade des Quinconces : patrimoine... Du haut de ses 43 mètres, ce monument allégorique, érigé entre 1894 et 1902 à la mémoire des révolutionnaires décapités en 1792, rappelle qu’une des plus belles gloires du département de la Giron...
Lot-et-Garonne : journées du patrimoine en Albret Irrigué par l'or bleu de la Baïse et de la Garonne, enrichi par l'or rouge du Vignoble de Buzet, vivifié par l'or vert des pins et des vergers, le pays d'Henri IV et des Albret est une destination ple...
Bordeaux fête le Patrimoine : notre selection en images Les Journées européennes du patrimoine est l’occasion de célébrer la richesse de notre patrimoine local dans la transversalité et la convivialité. Depuis de nombreuses années maintenant, les Journées ...
Biarritz : les Journées du Patrimoine 2019 Biarritz offre au promeneur une étonnante diversité de paysages naturels : de la pointe Saint-Martin à la côte des Basques, en passant par la Grande-Plage, le littoral est une source infinie de coins ...