madd-Bordeaux : exposition Jean-Philippe Toussaint Décoratif

Jean-Philippe Toussaint and Co (Ange Leccia et Anna Toussaint) investissent les salles du musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux.
Jean-Philippe Toussaint and Co (Ange Leccia et Anna Toussaint) investissent les salles du musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux.

Pourquoi et comment donner à voir le travail d’un écrivain au sein d’un musée ? Le projet découle tout d’abord des circonstances : le colloque international "Lire, voir, penser l'œuvre de Jean-Philippe Toussaint" organisé à Bordeaux par Le Belvédère littéraire francophone de la Nouvelle Aquitaine du 18 au 21 juin 2019.

Dès lors, l’idée d’accueillir parallèlement l’auteur de La Salle de bain, L’Appareil photo,La Télévision au sein du musée des Arts décoratifs et du Design est une évidence. 

Si, au sein d’un musée, on donne généralement à voir des objets, il nous tient à cœur aujourd’hui de faire place aux mots. Aux mots de Jean-Philippe Toussaint et à ses phrases, dont la construction relève d’ailleurs d’un processus de création très proche de celui du design, ou de toute autre forme d’art.

00034 Ange Leccia pour JPT

Ses livres sont exactement comme de beaux objets. Ils relèvent d’autant de précision. Chaque mot assume un rôle dans la construction de la phrase, dont on imagine l’élaboration comme on pourrait dessiner l’arrondi d’une courbe, pour qu’elle succède à la nervosité d’une autre. Pas un adjectif en trop, pas un motif qui n’ait son utilité, avec tout ce que l’on peut mettre comme sens dans le mot utile. Dans son livre L’Urgence et la patience, Jean-Philippe Toussaint décrit la méthode qui le conduit à cette écriture concise permettant de faire surgir un monde plus vrai que le vrai monde. Il procède comme le designer qui dessine et redessine, supprimant ce qui est superflu jusqu’à arriver au point d’équilibre. Cet endroit précis où l’objet atteint sa justesse et sa singularité.

Les livres de Jean-Philippe Toussaint sont comme ces objets qui ne se parent d’aucun excès de brillance mais dont la présence est suffisamment forte pour nous être désormais indispensable.

00019 Ange Leccia pour JPT 00020 Ange Leccia pour JPT

Images extraites du film The Honey Dress réalisé par Jean-Philippe Toussaint, 2015

L’artiste Ange Leccia se joint à Jean-Philippe Toussaint pour réaliser des images et des montages de films qui accompagneront les différents extraits de romans - Faire l’amour, Fuir,La Vérité sur Marie -  lus par l’auteur.

Anna Toussaint, graphiste et typographe, imagine des dispositifs pour donner à lire des extraits de La Télévision.

Une surprise attend le public pour lire La Salle de bain. La Chaise, texte inédit écrit par Jean-Philippe Toussaint pour l’exposition, sera mis en vente au musée. Une séance de dédicaces sera organisée à l’occasion du vernissage.

Jean-Philippe Toussaint

Jean-Philippe Toussaint est né à Bruxelles en 1957.11 est écrivain, cinéaste et photographe. Son premier roman, La Salle de bain, est paru en 1985 aux Éditions de Minuit. Il est l'auteur de quinze livres, tous publiés chez Minuit. Il a obtenu le prix Médicis en 2005 pour Fuir et le prix Décembre en 2009 pour La Vérité sur Marie. Ses romans sont traduits en plus de vingt langues. Il a réalisé quatre longs métrages pour le cinéma, dont La Patinoire en 1999, et a présenté des expositions de photos dans le monde entier. Son site personnel est un site de création, qui accueille les brouillons de ses livres et présente des projets littéraires interactifs. En 2012, il a présenté l'exposition LIVRE/LOUVRE au musée du Louvre, une exposition qui associe photographies, vidéos et installations pour « évoquer le livre sans passer par l'écrit».

www.jptoussaint.com

00009 Ange Leccia pour JPT 00005 Ange Leccia pour JPT

Anna Toussaint - Images extraites du film Le fatal et le fortuit réalisé par Ange Leccia, 2019

Le musée des Arts décoratifs et du Design

Le musée des Arts décoratifs et du Design (madd-bordeaux) est installé dans un hôtel particulier construit entre 1775 et 1779 pour le conseiller au parlement Pierre de Raymond de Lalande. Cette maison change de statut au fil du temps. En 1880, elle est rachetée par la Ville qui y installe tout d'abord les services de police et y construit une prison à l'arrière, à la place du jardin. Puis la Ville établit un premier musée d'Art ancien en 1924

qui sera transformé en musée des Arts décoratifs en 1955. En 1984, le musée est réaménagé pour évoquer une riche demeure aristocratique, emblématique du siècle des Lumières bordelais. Ses collections constituent un exemple des arts décoratifs français, en particulier bordelais, des XVIlleet XIXesiècles, et un témoignage de l'histoire de Bordeaux, grand port de négoce au XVIllesiècle.

A son arrivée à la direction du musée, Constance Rubini a sollicité le Haut Conseil des musées de France pour faire évoluer le nom en « musée des Arts décoratifs et du Design », afin de rendre visible la volonté de l'institution de devenir un important lieu de diffusion de la culture du design en France.

Depuis 5 ans, la programmation du madd-bordeaux, qui vise à faire dialoguer arts décoratifs et design, a considérablement renouvelé et augmenté la fréquentation du musée.

Ce développement culturel a engagé la création d'un projet d'extension, de modernisation et de

réaménagement du musée. Un appel à candidatures a été lancé par la Ville en octobre 2018 pour la rénovation des deux bâtiments : l'ancienne prison (nouvel espace d'expositions depuis 2016) et l'hôtel de Lalande, classés au titre des monuments historiques en avril 2018. Ce projet bénéficie du mécénat d'Elisabeth Wilmers, propriétaire du Château Haut-Bailly.

http://madd-bordeaux.fr

Dans le cadre de la saison culturelle Liberté ! Bordeaux 2019 

Liberté ! Bordeaux 2019 - du siècle des Lumières à l'esprit océan

Liberté 2019Après les paysages explorés lors de la saison culturelle 2017, initiée à l'occasion de l'arrivée de la ligne à grande vitesse, Bordeaux et son territoire se rassemblent autour d'une nouvelle saison culturelle dédiée au thème de la liberté invitant visiteurs et Bordelais à effectuer un voyage dans l'Histoire, à travers la philosophie des Lumières, et vers l'océan et l'estuaire. Suivant la ligne Atlantique, travaillant les échos entre Bordeaux et le territoire maritime, une centaine de propositions artistiques pluridisciplinaires égrènent du 2o juin au 20 août 2019 ce périple onirique, porté à l'unisson par l'ensemble des acteurs culturels du territoire.        

En savoir plus ......Saison culturelle : Liberté ! Bordeaux 2019

Articles similaires

Bordeaux Fête le Fleuve : images et atmosphère de l'édition ... Chaque année, les quais bordelais sont rythmés par un rendez-vous lançant la saison estivale : Bordeaux Fête le Fleuve, en alternance avec Bordeaux Fête le Vin. Cette année, c’est donc au tour de...
Bordeaux fête le fleuve 2019 : les concerts gratuits Du 20 au 23 juin prochains, Bordeaux Fête le Fleuve investit la place des Quinconces pour quatre soirs de concerts gratuits ! En partenariat avec la saison culturelle « Liberté ! Bordeaux 2019 » et RT...
Pic du Midi : une salle de spectacle sous les étoiles Pop, classique, deep house, chanson française, tango .... Il y en aura pour tous les goûts au Pic du Midi cette année encore. Pour la troisième année, le Pic du Midi va se transformer en salle de spec...
Bordeaux : le Décastar rassemble les dieux du stade à Talenc... Les dieux du stade sont à Talence (33) pour une nouvelle édition du meeting international d’épreuves combinées. Beaucoup d’athlètes seront présents avec comme objectif les minimas qualificatifs des ch...
Bordeaux fête de la musique dans toute la ville Bordeaux fête la musique pour tous et dans tous ses quartiers, sur ses places, dans ses cours et ses jardins. Pour la nouvelle édition de ce rendez-vous tant attendu de la fin juin, la ville offre la ...