Ciné-Notes Bordeaux : un festival dédié à la musique de film

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Les Monstres et Créatures s’invitent à la 3e édition du Festival Ciné-Notes. Et ils ont l'intention de faire du bruit bien au-delà de l'Auditorium …
Les Monstres et Créatures s’invitent à la 3e édition du Festival Ciné-Notes. Et ils ont l'intention de faire du bruit bien au-delà de l'Auditorium …

La bande-originale d'un film est une signature qui contribue à son succès... Elle amplifie les émotions, accompagne l'action et marque bien souvent les mémoires. Qui pense à Psychose a immédiatement en tête les célèbres crissements des violons, et .....

.... les terrifiantes Dents de la Mer de Steven Spielberg sont indissociables de la musique lancinante du requin en approche... C'est ainsi pour rendre hommage aux plus grands compositeurs de musiques de films que l'Opéra National de Bordeaux a initié en 2018 le Festival Ciné Notes, dont l'originalité tient en la multiplicité des activités proposées pour réunir les 2 arts.

Pour sa 3e édition, ce sont les "Monstres et Créatures" qui seront à l'honneur du 18 au 29 mars. Au programme : quelques-unes des plus grandes musiques de films interprétées par l'ONBA durant quatre concerts symphoniques, la projection-ciné de quatre films monuments des années 70 et 80 dont deux en présence de leur réalisateur Jean-Jacques Annaud, des conférences, deux concerts jazz… Et l’acmé de cette édition : le très attendu ciné-concert "E.T. l’Extraterrestre", où l'ONBA jouera en direct la B.O signée John Williams du chef-d’œuvre de Spielberg. Emotion garantie, avec la plus mythique des créatures des 80’s qui « rentre à la maison »… de l’ONBA !

icône attentionLes rassemblements de plus de 100 personnes étant désormais interdits en France par les autorités publiques, l’Opéra National de Bordeaux est contraint d'annuler les représentations initialement prévues au Grand-Théâtre et à l'Auditorium jusqu’au 31 mars 2020, L'ensemble des équipes de l'Opéra est extrêmement triste de devoir ainsi baisser le rideau.

CineNotes logo 1

Synopsis : zoom sur les nouveautés de cette édition

  • Le festival est dédié pour la première fois à une thématique, pour une ouverture encore plus large au grand public.
  • Ciné-Notes sort des murs de l’Auditorium avec l’opération « l’ONBA en partage », un concert en région, ou encore un set jazz au Rocher de Palmer.
  • Le jazz s’invite à l’événement, avec deux sets à petits prix : en format sextet avec JM Bernard (Rocher de Palmer) et en version piano solo avec Thomas Enhco (Auditorium).
  • L’ONB signe un nouveau partenariat avec l’UGC, avec des projections accompagnées d'introductions musicales inédites (créations) dans deux cinémas de la métropole bordelaise.
  • Une version du concert symphonique adaptée aux enfants sera donnée pour les scolaires.
  • Deux rencontres pour ouvrir les débats entre cinéphiles : un véritable stand-up musical animé par Alex Jaffray, et une conférence autour de Jerry Goldsmith avec le producteur américain de musique de films Robert Townson.

Un objectif : démocratiser le symphonique, un art plus moderne que jamais

"C'est un vrai - et si beau ! - défi pour les musiciens de l'ONBA que de s'attaquer à des monuments du 7e art, avec des musiques connues de tous. Pour beaucoup, elles sont associées à des parfums de l'enfance, à des moments précieux en famille, ou encore à une parenthèse de vie intime que nous espérons faire renaitre le temps d'un concert. Pour l'ONBA, c'est aussi l'occasion de rappeler que derrière les plus grands films, il y a aussi le génie d'un compositeur de musiques, tels John Williams ou Jerry Goldsmith. Les partitions des musiques de film que l'orchestre offrira à son cher public, sous la direction de deux chefs à la renommée internationale - Diego Navarro et Ernst van Tiel -, sont riches et complexes. Elles sont la preuve que l'art symphonique, loin d'être poussiéreux, est d'une grande modernité, omniprésent dans notre quotidien. " Edito - PAUL DANIEL (Directeur musical de l’ONBA)

ONBA c Julien Benhamou

Un troisième anniversaire dédié aux monstres et créatures du 7e art

« Que les personnages de monstres soient effrayants, tendres, menaçants ou protecteurs, ennemis ou amis, ils évoquent toujours une étrangeté, une fascination et une poésie qui ont inspiré des thèmes merveilleux aux compositeurs de toutes les époques du cinéma. » THOMAS ENHCO (piano)

Pour sa troisième bougie, le directeur artistique du Festival Ciné-Notes, Benoit Daldin, a choisi de rendre hommage aux personnages les plus légendaires du cinéma, dont la monstruosité est toujours associée à un thème musical. Des créatures tantôt inquiétantes, redoutables, mais aussi bien plus humaines qu’on ne pourrait le penser, comme aima le prouver Jean Cocteau dans La Belle et la Bête.

Aff CineNotes Web1080x1600Les années 70, 80 et 90 furent prolifiques en mythiques créatures : des Aliens aux dinosaures de Jurrasic Park en passant par les turbulents Gremlins, un foisonnant bestiaire a rendez-vous à l’Auditorium et au-delà.

Un programme varie et unique en France

Le Festival Ciné-Notes est totalement inédit par la variété de sa programmation : 3 ciné-concerts à l'Auditorium (E.T l'Extra-terrestre), 4 concerts symphoniques dont une version adaptée pour les scolaires, mais aussi des projections de films (2 introduites en musique à l'UGC et 2 en présence du réalisateur Jean-Jacques Annaud), des conférences thématiques où l'ennui n'aura pas sa place, avec le chroniqueur Alex Jaffray (bien connu des cinéphiles ! ) pour un véritable stand-up musical, ainsi qu'en présence de Robert Townson, producteur de Jerry Goldsmith (qui signa notamment les BO de Basic Instinct, Papillon et Star Trek ).

Le jazz lui aussi s'invite pour la première fois dans la programmation, avec Thomas Enhco au piano et le sextet de Jean-Michel Bernard qui revisitera les BO mythiques de grands films hollywoodiens signées Jerry Goldsmith. De quoi offrir des sets monstrueux aux amateurs du genre… ou le faire découvrir à ceux qui pensent ne pas en avoir les "codes", grâce à des variations autour de thèmes connus de tous.

Le festival sort des murs de l’auditorium et étend son rayonnement en région

Si vous ne venez pas à l’Opéra National de Bordeaux, c’est lui qui viendra à vous !

Ambition a été donnée pour ce 3e opus de faire rayonner le festival au-delà de l’Auditorium, afin de toucher de nouveaux publics. Rappelant qu’il est l’orchestre de tous les néo-aquitains, l’ONBA va quitter les murs de sa « maison » pour rencontrer son public à Périgueux lors d’une représentation de son concert symphonique le 22 mars au Théâtre l’Odyssée. Côté métropole, le concert de jazz autour des musiques emblématiques du compositeur Jerry Goldsmith se tiendra au Rocher de Palmer à Cenon, une conférence sera organisée à la Station Ausone à Bordeaux, et les projections de films auront lieu à l’UGC de Bordeaux et Talence (nouveau partenariat).

Le 19 mars sera également lancée la toute nouvelle opération de l’ONB, « L’ONBA EN PARTAGE » : avec la retransmission en direct depuis l’Auditorium de Bordeaux du concert symphonique de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine. Véritable outil de démocratisation culturelle mettant la technologie au service des territoires, la retransmission permettra de toucher de plus larges publics qu’ils soient éloignés ou empêchés. Ainsi, plus d’une trentaine de lieux de diffusion sont pressentis en Nouvelle-Aquitaine, sur 5 départements (Creuse, Dordogne, Landes, Lot et Garonne, Gironde) présentant une grande diversité : centre hospitalier, EHPAD, foyer d’accueil médicalisé (personnes dépendantes ou handicapées), clinique mutualiste, Institut de Cancérologie, établissement d’hébergement, centre de rééducation fonctionnelle… mais également médiathèque, bibliothèque, cinéma municipal, pôle culturel, café-théâtre, centre culturel, associations culturelles, salle des fêtes, restaurant… Liste des lieux de retransmission à venir dans les prochaines semaines…

Des partenaires qui s’engagent pour ouvrir le genre symphonique a tous les publics

Tout au long de l’année, l’Opéra National de Bordeaux peut compter sur le soutien de ses partenaires pour mener à bien ses missions de médiation culturelle.

Engagée auprès de la région et de sa culture, la compagnie aérienne VOLOTEA annonce pour la seconde année un accord de partenariat avec l’ONB, en soutenant le Festival. Une volonté pour la compagnie des grandes capitales européennes -présente à Bordeaux depuis 2012 - de s'impliquer auprès des institutions culturelles dans la valorisation du patrimoine et des arts.

Avec le CROUS, la représentation du concert symphonique du 19 mars sera proposée au tarif de 12€ aux moins de 28 ans, suivie d’une rencontre avec les artistes autour d’un cocktail. Dans le cadre de l’opération « Opéra en basket », cette soirée a pour ambition de déconstruire les idées reçues qui voudraient que la musique classique soit hors budget pour les jeunes, et déconnectée de leurs propres goûts musicaux.

L’Opéra National de Bordeaux tient enfin à remercier tous ses partenaires sans qui le festival Ciné- Notes n’aurait pu prendre une telle ampleur en cette année 2020 : le Rocher de Palmer, l’UGC, Station Ausone.

CineNotes2018Source Attachée de presse ONB

3 questions à…Benoit Daldin
Directeur Artistique du Festival

Comment est née l'idée du festival ?

Le premier Festival Ciné-Notes organisé en 2018 est le fruit de ma passion pour les musiques de film. Avec Paul Daniel, avec qui je collaborais à l’époque à l’ONB, nous avons constaté qu’il n’existait pas vraiment d’événement d’envergure en France autour de ce répertoire, impliquant de grands orchestres symphoniques.
La musique de film regorge de trésors très peu voire jamais donnés en concert. Elle permet à un public qui n'est pas celui du concert classique de pousser la porte de salles de spectacles où il n’irait peut-être pas habituellement, pour retrouver ces musiques qui ont marqué sa vie et qu’il a aimées. Un premier pas, pour revenir voir l’ONBA par la suite, nous l’espérons !

Cette année, Ciné-Notes ne rend pas hommage à un unique compositeur mais à un thème, les "Monstres & Créatures" : pourquoi cette idée ?

Benoit DaldinAu départ, nous avons imaginé rendre hommage au compositeur Jerry Goldsmith (à qui l’on doit les musiques d’Alien, La planète des Singes...) qui a énormément marqué les bandes-son des films dits « de genre ». Mais de fil en aiguille, nous avons aussi eu envie de proposer à notre public des partitions d’autres compositeurs emblématiques de ce type de films (Williams, Shore, Doyle, Kilar, Auric, Sarde...). Pour la première année, le festival rendra ainsi hommage à plusieurs compositeurs, c’est l’une des nouveautés que nous avons voulu insuffler.

Quels souvenirs gardez-vous des 2 premières éditions ?

Je pense que tout le monde se souvient de la première mondiale de "la Guerre du Feu" de Jean-Jacques Annaud avec la musique de Philippe Sarde en ciné-concert. Ce fut une aventure qui marquera à jamais et le festival et le genre du ciné-concert. Aussi, le concert de l’ONBA autour de Bernard Herrmann l'an dernier où nous avons proposé des œuvres très rares pour un concert symphonique (la Mariée était en noir, le Concerto Macabre, Obsession) aux côtés de Psychose, la Mort aux trousses. Cette même année, le ciné-concert Vertigo a hypnotisé un Auditorum plein à craquer. Je retiens de tout cela un vrai engouement du public que le genre… et ainsi de fortes attentes cette année que toutes les équipes organisatrices et ses partenaires entendent bien honorer !

Articles similaires

Le Palais-Gallien de Burdigala à Bordeaux Amphithéâtre romain, de forme elliptique, mesurant 130 mètres sur 110 mètres, classé monument historique depuis 1840, le Palais-Gallien est à Bordeaux, le seul vestige encore visible de l’antique Burd...
Destination Vignoble : les vins des Côtes de Duras Au nord-ouest du département du Lot et Garonne, les Côtes de Duras occupent les plateaux et les versants sud des coteaux dominant la vallée du Dropt. Le pays de Duras se situe à l’est de la région Nou...
Foire Internationale de Bordeaux - Parc Exposition du Lac Ancrée dans une tradition riche de 100 ans d’histoire et inscrite dans un véritable rituel, la Foire Internationale de Bordeaux constitue un événement majeur de la vie économique et soc...
Château de Castelnaud la Chapelle en Dordogne De l’édification à la restauration, de la destruction à la renaissance, les huit siècles traversés par le château de Castelnaud ne font pas simplement de lui le témoin d’un temps. C’est bien d’un acte...
Castelnaud-la-Chapelle membre des plus beaux villages de Fra... Grâce à son architecture préservée et son château qui domine la Dordogne, Castelnaud-la-Chapelle en Périgord est membre des "plus beau village de France".  A une dizaine de kilomètres au Sud-Oues...