Aux sources des fontaines de Bacalan - Clémence van Lunen

  • Catégorie : Bordeaux Métropole
Clémence van Lunen a imaginé et réalisé une fontaine pour la place Adolphe Buscaillet dans le quartier de Bacalan.
Clémence van Lunen a imaginé et réalisé une fontaine pour la place Adolphe Buscaillet dans le quartier de Bacalan.

A l’occasion de l’inauguration des fontaines de Bacalan, réalisées par Clémence van Lunen pour la place Buscaillet dans le cadre de la commande artistique Garonne de Bordeaux Métropole, le madd-bordeaux présente l’élaboration du projet et expose une sélection de pièces de l’artiste.

Dans les salles dédiées aux manufactures David Johnston et Jules Vieillard & Cie, installées dans le quartier de Bacalan au XIXème siècle, les sculptures en céramique dialoguent avec les centaines de décors imaginés par les faïenciers bordelais.

Est également présentée une sélection de pièces que Clémence van Lunen a réalisées ces dernières années, qui entretiennent avec les fontaines un lien formel et technique : les wicked flowers (2012), troublante variation autour de fleurs monumentales disposées dans leur vase robuste, et la série Tang Family, dont les pièces sont recouvertes d’émaux plombifères verts, jaunes et bruns, hommage aux céramiques chinoises San Cai de la dynastie Tang (618-907).

Cette exposition, qui débute au rez-de-chaussée du musée, prend place au second étage de l'hôtel de Lalande, dans les salles dédiées à l'activité faïencière de Bordeaux au 19e siècle autour des manufactures successives de David Johnston et de Jules Vieillard & Cie, qui étaient également installées dans le quartier de Bacalan. Les centaines de décors que permettent les techniques employées par les faïenciers bordelais dialoguent de façon étonnante avec les pièces monumentales de l'artiste aux vives glaçures.

Clemence van Lunen

La commande artistique Garonne

Lancée en 2013, la commande artistique Garonne s'inscrit dans la continuité des commandes d'oeuvre d'art contemporain développées par Bordeaux Métropole. Elle prend le fleuve pour élément fédérateur et s'inscrit dans les débats relatifs à l'urbanisme, à l'écologie, à la gestion des eaux, la requalification et la dynamisation des espaces publics. C'est dans ce contexte que l'artiste Clémence van Lunen a été invitée à imaginer une fontaine pour la place Adolphe Buscaillet dans le quartier de Bacalan.

Les fontaines de Bacalan par Clémence van Lunen

« J'ai conçu deux sculptures-fontaines pour le jardin Adolphe Buscaillet afin de permettre à l'eau de ruisseler, rebondir, gicler, déborder, clapoter, gazouiller, scintiller, briller mais aussi désaltérer. La grande fontaine se compose d'une très grosse cruche et d'un empilement improbable de socles, vases et fleurs en grès partiellement émaillées de couleurs bonbon : rose, jaune, vert et bleu ; Une seconde fontaine telle une fleur tenant une vasque dans sa tête, également en grès émaillé, distribue de l'eau potable aux enfants par la bouche d'un singe niché en son socle. Trois tonnes de terre ont été nécessaires pour me permettre de modeler cet ensemble de plus de quatre mètres de hauteur dont les éléments ont ensuite été cuits à 1260 degrés dans d'énormes fours à céramique. L'instabilité et la fantaisie que j'ai recherchées dans la composition ont nécessité, pour en garantir la faisabilité et notamment la structure métal interne, les compétences de bureaux d'études, d'architectes, d'ingénieurs, d'entreprises diverses, de sculpteurs ferronniers ainsi que tout l'art d'un fontainier passionné. Clemence van LunenJ'ai utilisé librement le thème très ancien du « vase jaillissant », symbole de fertilité qui nous vient de Mésopotamie ; ce thème est repris dans de nombreuses fontaines dont celle des trois grâces de la place de la Bourse à Bordeaux. J'ai tenté avec jubilation, - hardiment - comme disent les wallons, d'apporter de la joie place Buscaillet, d'en faire un petit paradis, qui ne peut se concevoir sans eau, sans fleurs et je le crois, pas non plus sans une pointe d'humour. »

Le musée des Arts décoratifs et du Design

Le musée est installé dans un hôtel particulier construit à Bordeaux entre 1775 et 1779 pour le conseiller au parlement Pierre de Raymond de Lalande. Cette maison va changer de statut au fil du temps. En 1880, elle est rachetée par la Ville qui y installe tout d'abord les services de police et y construit une prison à l'arrière, à la place du jardin. Puis la Ville établit un premier musée d'Art ancien en 1924 qui sera transformé en musée des Arts décoratifs en 1955. En 1984, le musée est réaménagé pour évoquer une riche demeure aristocratique, emblématique du siècle des Lumières bordelais. Ses collections constituent un exemple des arts décoratifs français, en particulier bordelais, des XVIlle et XIXe siècles, et un témoignage de l'histoire de Bordeaux, grand port de négoce au XVIIIe siècle.

En 2013, Constance Rubini, alors nommée à la direction du musée, a sollicité le Haut Conseil des musées de France pour faire évoluer le nom en « musée des Arts décoratifs et du Design », afin de rendre visible la volonté de l'institution de devenir un important lieu de diffusion de la culture du design en France. En 2016, l'espace de la prison est vidé afin d'étendre la surface d'exposition du musée ouverte au public : présentation de l'exposition Oh couleurs ! Le design au prisme de la couleur en 2017 (record de fréquentation du musée avec 43 239 visiteurs) puis de Construction - Martin Szekely en 2018. Ce nouvel espace confère une nouvelle dynamique et une belle visibilité à l'institution.

En 2018, les deux bâtiments sont classés au titre des monuments historiques. http://madd-bordeaux.fr

Aux sources des fontaines de Bacalan - Clémence van Lunen
du 13 septembre au 4 novembre 2018 au musée des Arts décoratifs et du Design, Bordeaux

Articles similaires

Bordeaux-Bacalan-Ilot de la Fourrière : phase 3 de l'aménage... L’îlot de la Fourrière Bordeaux-Bacalan est une opération d’aménagement de grande envergure située au cœur des Bassins à flot. Monté par BMA, ce programme global d’environ 30 368 m² (SDP) a été conçu ...
Paysage palimpseste : street art à Bordeaux Bacalan Avec Paysage Palimpseste, son projet à Bacalan, l’artiste Delphine Delas souhaite faire remonter à la surface ces couches de lectures de la mémoire et des limites entre villes et paysages. Et, c’est a...
Festival Nomades Bordeaux Bacalan Les musiques nomades sont variées et leurs différences sont aussi nombreuses que leurs similitudes. Le collectif bacalanais Mascarets vous invite à découvrir les cultures nomades à travers concerts, e...
Chantier du Pont Bacalan Bastide Une "immersion" au cœur du chantier du pont Bacalan-Bastide à Cap Sciences. Cap Sciences a conçu et mis en place au Café des sciences, un "Kiosque d&rsquo...