Bordeaux : repose de la statue de Mercure restaurée

Restaurée, la statue de Mercure domine de nouveau la Garonne. La repose de la statue de Mercure, restaurée avec le soutien du club « Mécènes du Patrimoine en Gironde », s'est déroulée le vendredi 13 février 2015 sur la place des Quinconces à Bordeaux. L’occasion pour les mécènes de voir un projet de restauration se concrétiser grâce à leur mécénat.

A l’extrémité orientale de la place des Quinconces, face à la Garonne, les colonnes rostrales ont été édifiées par Alexandre Poitevin en 1828. Hautes de 21 mètres, elles sont surmontées de statues en bronze représentant, au Sud, l’allégorie du Commerce sous la forme de Mercure, et au Nord, l’allégorie de la Navigation sous les traits de Diane. Il y a quelques mois, la Ville de Bordeaux a lancé des travaux afin de restaurer ces édifices classés au titre des Monuments Historiques.

Le vendredi 13 février, la statue de Mercure a regagné le sommet de sa colonne sous les yeux des « Mécènes du Patrimoine en Gironde », qui ont soutenu la restauration du bronze à hauteur de 4 000 euros, soit près de 31% du montant de l’opération.

La statue de la colonne nord, Artémis, a elle aussi été descendue. Elle est actuellement rénovée, comme l'a été sa voisine, dans les ateliers de l'entreprise Socra à Périgueux.

Colonnes rostrales 6

« Mécènes du Patrimoine en Gironde » ...
... des entreprises citoyennes au secours du patrimoine en péril

Lancé en juin 2014 sous l’égide de la Fondation du patrimoine Aquitaine, le club « Mécènes du Patrimoine en Gironde » fédère des entreprises et un mécène individuel - Bacqueyrisses, Groupe CARTEGIE, Faber, Garabos Frères, Meeschaert, TMH et Norbert Fradin - qui ont décidé de soutenir ensemble des projets de restauration du patrimoine girondin particulièrement exemplaires ou dans un état de conservation très préoccupant.

Quelques mois après son lancement, le club « Mécènes du Patrimoine en Gironde » a notamment participer au sauvetage des peintures murales de l’église Saint-Pierre à Gauriac qui menaçaient de disparaître en raison des remontées d’humidité, et plus récemment, à la restauration de la flèche de l’église Saint-Symphorien à Cussac-Fort-Médoc qui était sur le point de s’écrouler. Les membres, tous sensibles à l’état d’urgence dans lequel se trouvent certains sites et au désarroi des communes face aux dépenses liées à l’entretien de leur patrimoine, unissent ainsi leurs efforts pour préserver et valoriser leur territoire d’implantation. Un bel exemple de citoyenneté !

Photo dépose de Mercure

 

Articles similaires

Destination Vignoble : les vins des Côtes de Duras Au nord-ouest du département du Lot et Garonne, les Côtes de Duras occupent les plateaux et les versants sud des coteaux dominant la vallée du Dropt. Le pays de Duras se situe à l’est de la région Nou...
Le bassin d’Arcachon, la pépite du sud-ouest Le sud-ouest n’en finit pas d’attirer toujours de visiteurs chaque année. Il faut dire que la région jouit d’une grande richesse en matière de paysages. Océan, montagnes, vignobles, plaines et forêts…...
Bordeaux : Rencontres du Cinéma Latino-Américain Les Rencontres du Cinéma Latino-américain ont vu le jour dans la capitale girondine en 1983 avec comme objectif de diffuser des films de qualité mais qui sont peu ou pas présents sur les écrans f...
Tourisme durable en Nouvelle-Aquitaine L’interfilière touristique de Nouvelle-Aquitaine a lancé sa démarche de tourisme durable [1]. Elle s’engage ainsi avec ses partenaires clés pour les trois années à venir, dans un programme innovant po...
Château de Biron entre Périgord et Agenais Siège de l’une des quatre baronnies du Périgord, le château de Biron occupe une position stratégique à la lisière du Périgord et de l’Agenais et à quelques lieues seulement de la bastide de Monpazier....