Pau : Salon des littératures noires et policières

Un aller-retour dans le noir, salon du polar de PAU
Un aller-retour dans le noir, salon du polar de PAU

Avec "Un Aller Retour dans le Noir," Pau met le polar noir à l'honneur. Ce salon du polar accueille durant tout un week-end les amateurs d'intrigues policières. Un aller-retour dans le noir est une proposition de salon noir-polar, inscrit dans la vie associative, culturelle et économique de la ville de Pau.

À Pau, la rentrée littéraire est d’abord celle du polar. Nous le devons à "Un aller-retour dans le noir", festival nationalement reconnu des initiés, toujours plus populaire et très attendu des lecteurs de toute une région. Cette édition n'y déroge pas, dous le parrainage de Nicolas Mathieu, prix Goncourt 2018, la 12ième édition nous propose des rencontres avec les plus prestigieux et talentueux auteurs de littérature noire. Ils sont français et étrangers. Et tous viennent pour partager généreusement leurs univers, lors de rencontres privilégiées, de regards croisés, de cartes blanches.

aller retour noir 03

Faire salon, ou ne pas faire salon ? Telle était la question. Et la réponse est : Faire salon, bien sûr !

Du funiculaire au théâtre Saint-Louis, des médiathèques au pavillon des Arts, du 2 au 4 octobre 2020, nous sommes invités à voyager au gré d'un programme dense et interactif. Une édition spéciale, puisqu'elle devra prendre en compte les normes sanitaires

La littérature noire est souvent prétexte à parler de problématiques sociales par le prisme des "autres". En effet, derrière le meurtre ou un vécu personnel se dessine une peinture de la société, qui met en lumière un aspect particulier de nos travers. Un thème et une littérature de fond à découvrir lors de concerts, de projections de films, de lecture de contes... et bien sûr les incontournables rencontres-débats avec les auteurs dans le funiculaire.

« Un aller retour dans le noir » a été créé en 2008, et répondait au désir de création d’un salon centré sur les littératures noires et policières, tout en favorisant la proximité entre les auteurs et le public. Il accueille chaque année plus de 5000 visiteurs. Cette manifestation, gratuite, propose de nombreuses activités (débats, rencontres, concerts, cycles café-polar), afin de mieux comprendre ou découvrir la littérature noire, dans divers lieux proches du public, parfois insolites (rencontres dans le funiculaire palois !). La force du festival est la proximité qui s’établit entre auteurs et amateurs, ainsi que les liens qui se créent lors des rencontres.

aller retour noir 01

L'édito de Nicolas Mathieu, le parrain 2020

Je ne sais pas reconnaître un bon melon, ni faire la différence entre un rhododendron et une campanule, encore moins distinguer un pouillot véloce d’une mésange bleue. Même chose pour les arbres, le nom des fromages, les coquillages, les dinosaures. Il y a des tas de trucs comme ça que je reconnais à peine, que je sais mal nommer, qui m’échappent parce que je manque de points de comparaison et du vocabulaire pour les qualier. En revanche, un bon salon littéraire, ça je sais. aller retour

Déjà, c’est un salon qui se trouve dans une ville qui tient la route, ni bled archi paumé ni cité géante remplie d’indifférents où l’on ne retrouve jamais le chemin de son hôtel. Souvent, c’est un salon de polar, car il se trouve dans ce pays peut-être 150 autrices et auteurs qui font comme une caravane, qu’on croise ici et là, à Lyon, Lamballe ou Limoges, qui forment le petit barnum du noir, tous gens de bonne compagnie (à l’exception d’un seul qui sera là cette année et dont je vous laisse deviner l’identité), instruits et d’abord simples, au physique souvent avantageux, qui pondent des bons livres et ne renâclent pas lorsqu’il s’agit de lever son verre.

Et cette troupe-là vous garantit un bon salon. Pour bien faire, il faut naturellement essayer de saupoudrer cette agréable compagnie de quelques écrivains étrangers, qu’on accueille avec plaisir et hospitalité, même s’ils volent nos prix et ne parlent même pas français. Quand les pandémies le permettent.

Enfin, pour réussir un salon, il faut un public nombreux, des gens qui viennent, qui aiment lire, qui achètent des livres, discutent avec vous, vous font signer leur exemplaire et vous demandent avec le plus grand sérieux pourquoi vous écrivez des trucs aussi glauques et si votre inspectrice reviendra dans le prochain opus après que vous l’avez fait passer dans un sanibroyeur. Or «Un aller-retour dans le noir» a tout ça, la bonne ville: PAU, les auteurs, le public, plus un funiculaire. C’est dire si c’est un salon qui vaut le coup.

aller retour noir 02

En savoir plus : http://www.unallerretourdanslenoir.com

Articles similaires

Concours Complet Equitation : les 5 Etoiles de Pau Pau fait partie du club très fermé des CCI5*L, qui comprend seulement six compétitions du plus haut niveau existant dans le monde,Pau fait partie du club très fermé des CCI5*L, qui comprend seulement ...
ROCK THIS TOWN #13 - Music Film Festival de Pau A Pau, le rock, c'est aussi sur grand écran ! Le Festival Rock This Town : un festival rock imaginé, confectionné et proposé par un cinéma. C'est l'un des rares événements du genre à allier rock et ci...
Landes : "Le Polar se met au vert" Manifestation reconnue dans le monde de l’édition, "Le Polar se met au vert" attire à chaque édition un public plus nombreux. Ce salon des littératures policières a pour but de faire connaître la prod...
Pau : Journées du Patrimoine dans la capitale du Béarn A Pau plus encore qu’ailleurs, c’est bien la diversité des patrimoines, héritage d’un passé cosmopolite, qui est la matière et le socle d’une identité commune et originale. Entre tradition et modernit...
Vidéoguide : découvrir le patrimoine de Pau sur son mobile A quelques jours des journées européennes du patrimoine, l'application mobile et le site internet "Vidéoguide Nouvelle-Aquitaine", développés par le Conseil régional, permettent plus que jamais de con...