dimanche 23 août 2015 16:02  Alain Etcheburu

Bardos

(Ville - Commune)

   

Le bourg
64520 Bardos
Pyrénées-Atlantiques

France

http://www.pays-de-bidache.fr

Petite commune rurale de 1625 habitants, Bardos offre des paysages emblématiques du Pays Basque : collines vertes aux formes douces, fermes de style navarrais éparpillées, petits bosquets de chênes, mosaïques de prairies, landes et champs de maïs, petits ruisseaux qui découpent le relief…

L’une des caractéristiques majeures de la commune est la présence de nombreux cours d’eau, plus ou moins importants qui la sillonnent. Il en résulte la présence d’un intéressant patrimoine dont l’activité était liée à l’eau. On peut ainsi noter la présence de six moulins à eaux, dont certains forts biens conservés, et de nombreux lavoirs et sources.

Ce petit patrimoine est à découvrir ou redécouvrir au sein de son environnement naturel, au fil des nombreuses randonnées et promenades qui jalonnent le territoire…A découvrir également les nombreux points de vue remarquables sur les montagnes basques ou sur la Vallée de l’Adour ainsi que le site Miremont, à 188 mètres d'altitude, où le belvédère aménagé offre une vue panoramique sur l'Adour et les Landes au Nord et les Pyrénées au Sud (de l’océan au Vignemale).

C’est au XI° siècle que Bardos est mentionnée pour la 1ère fois en tant que Paroisse. Historiquement rattachée à la province basque du Labourd (en 1763), sa proximité de la Basse Navarre et de la Gascogne lui confère un caractère « charnière » qui s’est accentué au cours des siècles pour devenir un des traits du village. Aujourd’hui, Bardos est reconnu comme Pays Charnégou, mixant harmonieusement les cultures basque et gasconne. Les noms des lieux et des maisons sont très majoritairement basques mais quelques habitations portent des noms gascons.

Baronnie en 1320, incorporée au duché de Gramont en 1643, Bardos fut érigée en Commune à la révolution avant de devenir le chef-lieu d'un canton comprenant les communes d’Urt et de Guiche, de 1792 à 1802, date à laquelle le village fut rattaché au canton de Bidache. Cette richesse historique nous permet aujourd’hui d’admirer de nombreuses maisons de maîtres et des fermes des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, l’ancienne mairie qui date du XVIIIe siècle, ou encore le manoir dit « Château de Miremont » et le moulin d'Ermont qui datent du XVe siècle.

Le Château de Salha, d’époque médiévale, a subi plusieurs transformations au cours des siècles avant d’être restauré dans les années 1980 pour accueillir les locaux de la Mairie ainsi que des logements sociaux. L'église de l'Assomption de la Bienheureuse-Vierge-Marie, fondée en 1203, a été remaniée à la fin du XIXe siècle mais elle a conservé le porche roman du XIIIe siècle. Brulée le 5 novembre 2002, elle a été entièrement restaurée courant 2003 – 2004.