Gemmage et résinage dans les Landes

Le gemmage est une activité millénaire. L’invention du gemmage remonte à l’époque Gallo-romaine, mais le procédé se généralisa dans les Landes de Gascogne à partir du milieu du XVIIIe siècle.

On distingue couramment le gemmage à vie, modéré et qui permet la croissance de l’arbre, du gemmage à mort qui l’épuise en quelques années avant son abattage. Les premiers gemmeurs exploitaient les embryons de ce qui deviendra la plus grande forêt d’Europe, afin de réaliser une sorte de goudron servant au calfatage des bateaux.

On les trouvait à proximité du littoral. Avec la disparition du pastoralisme et les plantations massives de pins maritimes, le procédé de gemmage va se généraliser à travers toute la forêt et devenir une activité industrielle phare de la région jusque dans les années 1950. On obtenait après distillation de la résine récoltée, deux composés utiles à l’industrie : la colophane (70%) et l’essence de térébenthine (20%).

Les débouchés se situaient essentiellement dans l’industrie chimique. Le gemmage a disparu à la fin des années 80, et de nos jours la forêt de Gascogne a une vocation papetière.

Le gemmage en forêt des Landes et de Gascogne

Le gemmage en forêt de Landes et GascogneRécupérer la résine des pins était une pratique courante au milieu du XIXe siècle dans les Landes de Gascogne. Claude Courau figure emblématique girondine sur le sujet, nous transporte dans l'un de ses livres des décennies en arrière, celle où la forêt des pins de Gascogne était le pôle d'une intense activité et la résine l'objet ....

Lire la suite