Phare de Cordouan candidat à l'UNESCO

Le Phare de Cordouan est officiellement candidat au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Le patrimoine culturel, qu’il soit bâti, documentaire, archéologique ou ethnologique, culturel, matériel ou immatériel (langue et cultures locales) fait partie de notre espace de vie. Il constitue un bien commun sur lequel repose la construction de nos identités individuelles et collectives.

C'est à ce titre que le Département de la Gironde intervient, en liens avec l’État (Direction Régionale des Affaires Culturelles), dans la restauration des patrimoines classés, monuments historiques ou inscrits à l’inventaire.

Beaucoup de petits patrimoines appartenant au patrimoine rural non protégé (lavoirs, mobiliers anciens) ont pu être restaurés et retrouver leur place au sein de leur commune.

Le Département de la Gironde soutient également la restauration extérieure de bâtiments pour les propriétaires privés présentant un intérêt architectural et s’intégrant dans leur environnement urbain et paysager dans les 19 communes de moins de 15 000 habitants labellisées « villages anciens ».

Le Département de la Gironde apporte son soutien financier aux associations de mise en valeur du patrimoine et à l’animation du patrimoine local.

Phare de Cordouan, cap sur l'Unesco

Le Phare de Cordouan est le plus ancien des phares français toujours en activité. Il a été classé monument historique dès 1862, en même temps que la cathédrale Notre-Dame de Paris. Surnommé le Versailles de la mer, il se dresse sur 67,50 mètres de haut dans l'embouchure de l'Estuaire.

L’Etat français a déposé officiellement le dossier de candidature du Phare de Cordouan pour une inscription sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La candidature sera maintenant examinée par le Comité du Patrimoine Mondial. Réponse en juillet 2020.

Pour soutenir la candidature de Cordouan à l'UNESCO, cliquez, likez et partagez !

JE SOUTIENS